MONTE ALBÁN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

-600 à -200. Philosophes et conquérants

-600 à -200. Philosophes et conquérants
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

600 à 700. Islam

600 à 700. Islam
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Intérieur de la tombe d'un prince, Monte Albán

Intérieur de la tombe d'un prince, Monte Albán
Crédits : G. Dagli Orti/ De Agostini

photographie


À deux kilomètres au sud-est de la ville actuelle d'Oaxaca, les vestiges de Monte Albán couvrent une superficie de 40 km2. Ce site a été occupé pendant deux mille cinq cents ans environ, depuis le ~ viiie siècle jusqu'à la conquête espagnole.

La phase la plus ancienne (~ 700-~ 300) révèle la présence ou tout au moins une forte influence des Olmèques, dont le style marque les bas-reliefs connus sous le nom de Danseurs. Mais c'est comme centre cérémoniel et ville sacrée des Zapotèques que Monte Albán atteint son apogée aux vie et viie siècles.

-600 à -200. Philosophes et conquérants

-600 à -200. Philosophes et conquérants

vidéo

Éveil philosophique en Méditerranée. Les Achéménides au Moyen-Orient. Monte Albán en Amérique centrale. Alexandre le Grand.Le milieu du Ier millénaire avant J.-C. est une époque de conquêtes.Dans les steppes de Sibérie, les Xiongnus fondent une vaste confédération de tribus, aussi... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

600 à 700. Islam

600 à 700. Islam

vidéo

Islam omeyyade. Les Tang en Chine. Apogée des Maya et de Monte Albán en Amérique centrale.Le VIIe siècle voit la formation de trois grands empires.En Amérique andine, la culture Huari submerge les anciennes sociétés Nasca et Mochica.À la même époque, au Mexique, la vieille civilisation... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Le sommet des collines, qui s'élèvent à 400 mètres au-dessus de la vallée, a été aplani et d'énormes travaux de terrassement ont permis de construire de vastes plates-formes autour desquelles s'élèvent les monuments : temples, jeux de paume, palais. Des stèles à inscriptions hiéroglyphiques sont associées aux édifices. En outre, les flancs des collines sont criblés de tombes souterraines, spacieuses, dont les parois sont couvertes de splendides fresques à sujets religieux et qui contiennent un riche mobilier funéraire, notamment des urnes en terre cuite ornées de personnages en relief.

Intérieur de la tombe d'un prince, Monte Albán

Intérieur de la tombe d'un prince, Monte Albán

photographie

Intérieur de la tombe d'un prince, Monte Albán. Vallée d'Oaxaca, Mexique. 

Crédits : G. Dagli Orti/ De Agostini

Afficher

Cité classique typique qui rappelle par divers traits les cités mayas, Monte Albán ne semble pas avoir subi le déclin général qui a affecté les villes du plateau central et du Sud à la fin du Ier millénaire de notre ère. Mais les Mixtèques, peuple montagnard à la fois belliqueux et très doué dans le domaine des arts mineurs, ont envahi les vallées à partir du xive siècle. Ils se sont emparés de Monte Albán, occupant même les tombes où ils ont laissé de véritables trésors d'orfèvrerie. Au xve siècle, les Aztèques ont annexé cette région à leur empire, mais ils ne se sont pas implantés à Monte Albán, qui n'était plus alors qu'une nécropole.

—  Jacques SOUSTELLE

Écrit par :

  • : de l'Académie française, professeur à l'École des hautes études en sciences sociales, Paris

Classification


Autres références

«  MONTE ALBÁN  » est également traité dans :

MASQUES - Le masque en Amérique

  • Écrit par 
  • Christian DUVERGER
  •  • 3 653 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le masque dans l'Amérique préhispanique »  : […] Jusqu'à la conquête espagnole, la principale vocation du masque en Amérique a été d'ordre funéraire. C'est presque toujours dans des tombes que ce type d'objet a été rencontré. De Teotihuacán (Mexique central) proviennent des séries de masques célèbres : les formes stéréotypées ont été traitées par les artistes dans la serpentine, la néphrite, le basalte, la jadéite, l'albite, avec parfois des in […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/masques-le-masque-en-amerique/#i_32526

MIXTÈQUES

  • Écrit par 
  • Rosario ACOSTA
  •  • 3 245 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un art raffiné »  : […] L'art mixtèque est présent dans presque toute la Mésoamérique pendant la période des cités-États. Certains chercheurs n'hésitent pas à affirmer qu'il dépasse les frontières stylistiques qui délimitaient auparavant les différentes régions. La manifestation la plus répandue est, sans doute, la céramique, et notamment le style appelé Mixteca-Puebla, mais les Mixtèques étaient aussi réputés pour l'orf […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mixteques/#i_32526

PRÉCOLOMBIENS - Méso-Amérique

  • Écrit par 
  • Rosario ACOSTA, 
  • Brigitte FAUGÈRE, 
  • Oruno D. LARA, 
  • Éric TALADOIRE
  • , Universalis
  •  • 17 156 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Le Préclassique récent, et la mise en place des grandes civilisations »  : […] Au cours du vi e  siècle avant J.-C., les cités olmèques déclinent ou sont abandonnées, ce qui n'implique d'ailleurs pas un dépeuplement régional. La civilisation olmèque cède la place à d'autres, qui vont faire fructifier ses innovations. Dans les plaines du Tabasco, continuent à prospérer des communautés, qui s'enrichissent de nouveaux apports. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/precolombiens-meso-amerique/#i_32526

ZAPOTÈQUES

  • Écrit par 
  • Rosario ACOSTA
  •  • 3 291 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La fondation de Monte Albán »  : […] Selon Blanton (1978), les conflits régionaux étaient devenus si importants que, pour les résoudre, les habitants des diverses branches de la vallée auraient décidé l'instauration d'une capitale confédérale. Bien que les archéologues retiennent la date de 500 avant J.-C. comme étant celle de la fondation de Monte Albán, ils ne s'accordent pas sur les causes. Deux autres théories viennent s'oppose […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zapoteques/#i_32526

Pour citer l’article

Jacques SOUSTELLE, « MONTE ALBÁN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/monte-alban/