YANG ZHONGJIAN ou CHUNG CHIEN YOUNG (1897-1979)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Yang Zhongjian, aussi connu sous la translittération Chung Chien Young, peut être considéré comme le fondateur de la paléontologie des vertébrés en Chine. Avant lui, les recherches dans ce domaine avaient été menées principalement par des étrangers.

Né à Huaxian (province du Shaanxi) le 1er juin 1897, Yang Zhongjian suit des études à la faculté de géologie de l'université de Pékin, puis se spécialise en paléontologie à l'université de Munich sous la direction de Max Schlosser (1854-1932) et Ferdinand Broili (1874-1946). En 1927, il y soutient une thèse sur des rongeurs fossiles de Chine. De retour dans son pays natal en 1928, il commence une longue carrière de recherche sur des groupes de vertébrés fossiles très variés.

À Pékin, Yang Zhongjian devient le directeur du Cenozoic Research Laboratory, qui conduit les recherches sur le site de l'« homme de Pékin » à Zhoukoudian, dans le nord-est de la Chine. Avec le paléoanthropologue Pei Wenzhong (1904-1982), il est le principal chercheur chinois au sein de l'équipe internationale qui travaille sur ce gisement et il publie une série d'articles sur la faune associée à cet homme fossile, ainsi que des études sur les mammifères tertiaires de Chine du Nord et sur les œufs d'autruches fossiles.

Yang Zhongjian

Photographie : Yang Zhongjian

Ayant contribué à donner à la paléontologie chinoise une stature internationale, Yang Zhongjian a consacré une grande partie de ses recherches aux reptiles de l'ère Mésozoïque, dont les dinosaures. Il figure ici parmi l'équipe internationale de chercheurs à Zhoukoudian en 1929. De... 

Crédits : Fondation Teilhard de Chardin, Paris, France /Archives Charmet/ Bridgeman Images

Afficher

Dans les années 1930, Yang Zhongjian s’intéresse de plus en plus aux vertébrés fossiles plus anciens et élargit le champ de ses recherches à d'autres régions de Chine. C'est ainsi qu'il décrit des reptiles mammaliens du Trias et des dinosaures du Crétacé de l'ouest du pays. En 1938, il commence des fouilles avec son collègue Bien Meinian (1908-2002) près de la petite ville de Lufeng, dans la province méridionale du Yunnan, qui continueront jusqu'aux années 1950 et livreront une riche faune datant du début du Jurassique et comportant des amphibiens, des tortues, des crocodiles, des dinosaures, des reptiles mammaliens et des mammifères. En 1941, en pleine guerre contre le Japon, alors que le gouvernement chinois s'est replié à Chongqing (Sichuan), Yang Zhongjian supervise dans cette ville le montage du premier squelette de dinosaure à être exposé en Chine, celui d'un sauropodomorphe qu'il nomme Lufengosaurus huenei.

Après la fin de la Seconde Guerre mondiale, Yang Zhongjian voyage en Europe et aux États-Unis. À la suite de la fondation de la République populaire de Chine en 1949, il devient le directeur de l'Institut de paléontologie des vertébrés et de paléoanthropologie de l'Académie des sciences chinoise, auquel il donne une impulsion considérable et qui deviendra une des plus importantes institutions paléontologiques du monde. En 1959, il contribue à la création du Musée d'histoire naturelle de Pékin, dont il sera le premier directeur. La révolution culturelle, qui commence en 1966, freine considérablement la recherche paléontologique en Chine. Dans les années 1970, Yang Zhongjian peut reprendre ses travaux, qu'il poursuivra jusqu'à sa mort le 15 janvier 1979 à Pékin.

Durant sa longue carrière, Yang Zhongjian a publié plus de cinq cents articles, dont de nombreuses études sur les reptiles mésozoïques – notamment les reptiles mammaliens, les reptiles marins, les ptérosaures (avec les nouveaux genres crétacés Dsungaripterus et Noripterus) et les dinosaures. Pour ce dernier groupe, on lui doit notamment la description de Mamenchisaurus, grand sauropode jurassique au très long cou, et de l'étrange hadrosaure (« dinosaure à bec de canard ») Tsintaosaurus, au crâne surmonté d'une pointe osseuse creuse. Plus que tout autre sans doute, Yang Zhongjian a contribué à donner à la paléontologie chinoise une stature internationale.

Tsintaosaurus spinorhinus 

Photographie : Tsintaosaurus spinorhinus 

Ce crâne de dinosaure, provenant du Crétacé supérieur du Shandong (est de la Chine), appartient à l'espèce Tsintaosaurus  spinorhinus qui a été définie et décrite en 1958 par le paléontologue chinois Yang Zhongjian. Classé parmi les hadrosaures (« dinosaures à bec de canard »),... 

Crédits : Éric Buffetaut

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Médias de l’article

Yang Zhongjian

Yang Zhongjian
Crédits : Fondation Teilhard de Chardin, Paris, France /Archives Charmet/ Bridgeman Images

photographie

Tsintaosaurus spinorhinus 

Tsintaosaurus spinorhinus 
Crédits : Éric Buffetaut

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Eric BUFFETAUT, « YANG ZHONGJIAN ou CHUNG CHIEN YOUNG (1897-1979) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/yang-zhongjian-chung-chien-young/