What is this thing called love, BECHET (Sidney)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le clarinettiste et saxophoniste Sydney Bechet (1897-1959) pratique jusqu'à la fin des années 1910 l'improvisation collective, au côté de King Oliver, notamment. Après l'avoir entendu à Londres avec le Southern Syncopated Orchestra de Will Marion Cook, le chef d'orchestre et musicologue suisse Ernest Ansermet publie dans La Revue romande du 15 octobre 1919 un texte célèbre, «Sur un orchestre nègre», souvent considéré comme le premier article véritablement «sérieux» paru sur le jazz. Ansermet y déclare notamment : «Il y a, au sein du Southern Syncopated Orchestra, un extraordinaire virtuose clarinettiste. Je veux dire le nom de cet artiste de génie, car, pour ma part, je ne l'oublierai pas : c'est Sidney Bechet

Dès 1921, Sidney Bechet délaisse de plus en plus la clarinette pour le saxophone soprano, au timbre brillant et au registre plus adapté pour se faire entendre dans une musique d'ensemble souvent chargée.

C'est en France, dans les années 1950, que ce musicien et chef d'orchestre accompli trouvera une reconnaissance que sa terre natale lui refusait.

What is this Thing Called Love ?, un standard dû à Cole Porter, a également été interprété dans les années 1920 par la chanteuse de blues Mamie Smith et, plus tard, par Sarah Vaughan, Frank Sinatra, Bill Evans (Portrait in Jazz, 1959), Ella Fitzgerald...

Cette ballade est jouée par Sidney Bechet sur un tempo encore plus lent qu'à l'habitude avec un thème paraphrasé, mais qui reste néanmoins assez fidèle à la mélodie originale. Une place de choix est laissée aux réponses inspirées de la guitare électrique, qui dialogue avec le vibrato rapide et ample de l'instrument à anche. Cet effet rappelle le style créole (par exemple du clarinettiste Stellio) et la tradition de la musique de La Nouvelle-Orléans en général (marching bands et orchestres de danse).

À la faveur d'une savante réharmonisation, What is this Thing Called Love ? se transformera en Hot House et deviendra un morceau emblématique du be-bop, interprété par Charlie Parker, Dizzy Gillespie, Bud Powell...

—  Eugène LLEDO

Écrit par :

Pour citer l’article

Eugène LLEDO, « What is this thing called love, BECHET (Sidney) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 janvier 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/what-is-this-thing-called-love-bechet-sidney/