VOYAGE À TRAVERS LE CINÉMA FRANÇAIS (B. Tavernier)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Tout commence à Lyon. Enfant, Bertrand Tavernier assiste à la libération de sa ville natale. Son père, fondateur de la revue de poésie Confluences, a caché Aragon, dont il a aussi publié certains textes. Un fait qui ne sera pas sans incidences. Placé en sanatorium, Bertrand Tavernier voit son premier film : Dernier Atout, de Jacques Becker. Sa passion est née, et elle va guider l’adulte qui sera, selon la belle formule de Godard, un « enfant de la Libération et de la cinémathèque ». Son Voyage à travers le cinéma français (2016) est d’abord affaire de goût : le spectateur et cinéaste parle des films qui l’ont illuminé, enthousiasmé ou intéressé, en leur associant des moments de son existence professionnelle.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Norbert CZARNY, « VOYAGE À TRAVERS LE CINÉMA FRANÇAIS (B. Tavernier) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/voyage-a-travers-le-cinema-francais/