Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

VOLCANISME ET VOLCANOLOGIE

Géomorphologie du volcanisme

Le volcanisme s'exprime dans le relief du globe par une famille de formes originales. Leur diversité résulte, en premier lieu, de celle des structures géologiques créées par des éruptions aux modalités variées. Elle tient aussi à l'importance des destructions causées par l'érosion, qui dépend à la fois de la vulnérabilité des roches offertes à son action et de l'ancienneté des constructions volcaniques. C'est en fonction de ces deux critères qu'on peut établir une typologie des reliefs volcaniques.

Les édifices volcaniques jeunes

Construits au cours du Quaternaire et parfois toujours actifs, ces édifices volcaniques jeunes sont peu entamés encore par l'érosion. Leur morphologie reste définie, pour l'essentiel, par les modalités des éruptions.

Volcan de type strombolien - crédits : Encyclopædia Universalis France

Volcan de type strombolien

Le cône de scories représente le type le plus conforme au volcan popularisé par l'image. Il s'agit d'un édifice aux dimensions limitées (quelques hectomètres de diamètre), aux pentes raides (de 30 à 350), couronné par un cratère. Il est principalement constitué par des pyroclastites (bombes, lapilli) accumulées autour du point d'émission, lors d'éruptions faites d'explosions accompagnées de rares coulées de laves assez basiques, comme au Stromboli. Les puys de l'Auvergne (fig. 10) sont aussi des exemples de tels cônes, avec des cratères réguliers (puy de Pariou), parfois égueulés par les coulées (puys de Louchadière, de Lassolas, de la Vache), parfois emboîtés (puy de Côme). Dans certaines régions, l'activité de multiples bouches éruptives crée des essaims de cratères qui se recoupent ou s'emboîtent dans un matelas de cendres, donnant un aspect lunaire au paysage (Champs Phlégréens des environs de Naples). Malgré la vulnérabilité du matériau qui constitue les cônes de scories, l'érosion ne se manifeste guère que par une dissection limitée due à des ravins radiaux (barrancos) et par un émoussé des bords des cratères qui peut les rendre indiscernables.

Plusieurs volcans de l' Afar, constitués d'hyaloclastites basaltiques, ont une forme tronconique identique à celle des guyots qui parsèment le fond des océans. Il est raisonnable de penser qu'ils ont été engendrés sous une certaine pression d'eau et n'ont émergé que récemment.

Le volcan bouclier correspond à un empilement de laves basaltiques fluides émises par des fissures ou des cratères, sans explosions ni projections très importantes. Il s'agit alors d'un édifice de diamètre pouvant atteindre plusieurs dizaines de kilomètres, en forme de galette à faibles pentes (de 5 à 60), crevé par un vaste cratère-caldera d'où déborde, lorsqu'elle ne s'y maintient pas sous la forme d'un lac, la lave en fusion, tels le Mauna Loa et le Kilauea de l'île d'Hawaii. En raison de leur nature et de leur forme aplatie, les constructions jeunes restent peu entamées par l'érosion, qui ne se manifeste guère, à l'occasion, que par des canyons ou des amphithéâtres torrentiels (îles Kaouaï).

Coulées de lave sur le Kilauea - crédits : G. Brad Lewis/ Stone/ Getty Images

Coulées de lave sur le Kilauea

Coulée de lave - crédits : Jacques-Marie Bardintzeff

Coulée de lave

Volcan de type péléen démantelé - crédits : Encyclopædia Universalis France

Volcan de type péléen démantelé

Le cumulo-volcan résulte, au contraire, de la consolidation de laves acides ou « intermédiaires » visqueuses (trachytes, rhyolites, phonolites) au-dessus de la cheminée volcanique, au cours d'éruptions parfois accompagnées de nuées ardentes destructrices. Ces extrusions présentent la forme de dômes (puy de Dôme) ou de pitons débités en prismes par des diaclases de refroidissement (montagne Pelée, « sucs » du Velay, aiguilles de l'Atakor dans le Hoggar ; fig. 11).

Le strato-volcan doit son nom à une structure caractérisée par une alternance de coulées de laves (basalte, andésite) avec des couches de projections traversées par des filons et des cheminées surmontées par des cônes de scories. Déjà plus complexe que les types précédents, même quand il s'agit[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur des Universités, professeur émérite à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne
  • : professeur à l'université de Clermont-II, directeur du centre de recherches volcanologiques, Clermont-Ferrand
  • : commissaire à l'étude et à la prévention des risques naturels majeurs
  • : directeur de la prospective au Bureau de recherches géologiques et minières

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Destruction de Pompéi par le Vésuve - crédits : Encyclopædia Universalis France

Destruction de Pompéi par le Vésuve

Géothermie en Islande - crédits : Jamey Stillings/ Getty Images

Géothermie en Islande

Basalte - crédits : Jacques-Marie Bardintzeff

Basalte

Autres références

  • AFRIQUE (Structure et milieu) - Géologie

    • Écrit par Anne FAURE-MURET
    • 18 789 mots
    • 22 médias
    ...milieu des ceintures vertes, ou semblent les recouper. Les ceintures vertes apparaissent comme en synforme. Elles sont constituées par les produits d'un volcanisme basique (tholéiite à komatiite) montrant les caractères d'une croûte océanique et d'un volcanisme calco-alcalin andésitique de type « arc volcanique...
  • ALASKA

    • Écrit par Claire ALIX, Yvon CSONKA
    • 6 048 mots
    • 10 médias
    Dans le prolongement de la chaîne d'Alaska, la très longue chaîne des Aléoutiennesest de nature essentiellement volcanique. Elle forme d'abord la péninsule d'Alaska, puis s'engloutit dans l'océan. Les îles Aléoutiennes, qui séparent l'océan Pacifique de la mer de...
  • AMÉRIQUE (Structure et milieu) - Géologie

    • Écrit par Jean AUBOUIN, René BLANCHET, Jacques BOURGOIS, Jean-Louis MANSY, Bernard MERCIER DE LÉPINAY, Jean-François STEPHAN, Marc TARDY, Jean-Claude VICENTE
    • 24 158 mots
    • 23 médias
    Aux États-Unis, le domaine pluto-volcanique regroupe la sierra Nevada, les monts Klamath (Californie) et les Blue Mountains (Oregon), dans lesquelles le Mésozoïque, à dominante volcanogène, est traversé par des granites dont l'âge s'échelonne du Trias au Crétacé. Ce Mésozoïque a été structuré au cours...
  • AMÉRIQUE (Structure et milieu) - Géographie

    • Écrit par Jacqueline BEAUJEU-GARNIER, Danièle LAVALLÉE, Catherine LEFORT
    • 18 105 mots
    • 9 médias
    ...États-Unis. Elles se décomposent en deux chaînes : la sierra Madre occidentale et la sierra Madre orientale, séparées par un triangle de hauts plateaux. Le volcanisme récent apparaît largement, surtout dans le grand bloc ouest-est qui porte le haut bassin de Mexico et relie entre elles les deux sierras à...
  • Afficher les 90 références

Voir aussi