JANKÉLÉVITCH VLADIMIR (1903-1985)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Penseur original dont l'œuvre fort variée prend en considération la plénitude de l'existence humaine et sa temporalité, Vladimir Jankélévitch était d'origine russe. Son père, Samuel Jankélévitch, qui était médecin, traduisit de nombreux ouvrages russes et allemands ; il fut notamment l'un des premiers traducteurs en français de Sigmund Freud. Entré à l'École normale supérieure en 1922 et reçu en 1926 au concours de l'agrégation de philosophie, Vladimir enseigna à l'Institut français de Prague, puis dans les lycées de Caen et de Lyon. En 1933, il obtint le doctorat avec une thèse principale intitulée L'Odyssée de la conscience dans la dernière philosophie de Schelling et une thèse secondaire où il abordait déjà un phénomène moral : La Mauvaise Conscience. Mobilisé en 1939, alors qu'il était maître de conférences à l'université de Toulouse, il fut, l'année suivante, révoqué de ses fonctions d'enseignant par les lois antisémites du gouvernement de Vichy et s'engagea aussitôt dans la Résistance. À la Libération, il fut chargé d'établir les programmes musicaux à la radio de Toulouse-Pyrénées, puis nommé maître de conférences à l'université de Lille. C'est alors, en 1949, qu'il publia son important Traité des vertus. De 1951 à 1978, il fut titulaire de la chaire de philosophie morale à la Sorbonne.

L'originalité et l'influence de Vladimir Jankélévitch s'imposèrent non seulement dans cette discipline qu'il avait pour fonction d'enseigner, mais aussi dans les domaines de la métaphysique, de la musique et de la musicologie (pianiste lui-même, il admirait surtout Liszt et Debussy), de l'engagement du maître et du penseur dans les grands débats contemporains (le mal, la mort, l'euthanasie, l'acte moral, les attitudes de la conscience, l'option politique, la fidélité à la mémoire des victimes du nazisme, la difficulté de pardonner aux bourreaux et à leurs complices, la défense de la classe de philosophie dans l'enseignement secondaire, etc.). Philosophe de la vie, philosophe dans la vie, il se p [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Charles BALADIER, « JANKÉLÉVITCH VLADIMIR - (1903-1985) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/vladimir-jankelevitch/