JANKÉLÉVITCH VLADIMIR (1903-1985)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Relativement méconnu par rapport à ses contemporains (Jean-Paul Sartre, Maurice Merleau-Ponty, Albert Camus ou encore Emmanuel Lévinas), Vladimir Jankélévitch est l’auteur d’une œuvre monumentale qui traverse le xxe siècle et qui embrasse tous les champs classiques de la philosophie : la morale, la métaphysique et l’esthétique, avec une place particulière pour la musique. Son œuvre est invariablement orientée vers l’action, c’est-à-dire vers les questions philosophiques relatives à la manière dont l’homme doit agir pour faire le bien. Cette préoccupation morale s’est traduite également en prises de parole publiques et en actions concrètes à propos de la mémoire de la Résistance et de l’oubli des crimes nazis. La vie de Jankélévitch est polarisée par la Seconde Guerre mondiale. Son engagement concret, toujours adossé à une philosophie de l’amour, de la générosité et fondé sur un refus intransigeant de l’oubli du passé, le range parmi les penseurs qui accordent les actes aux discours.

Vladimir Jankélévitch

Vladimir Jankélévitch

Photographie

Penseur de l'exigence morale, Vladimir Jankélévitch prend en considération l'existence dans toute sa plénitude, y compris esthétique. Si sa réflexion aborde des questions telles que la vertu, le mal, la bonne ou la mauvaise conscience, elle parvient également à se porter aux frontières de... 

Crédits : Louis Monier/ Bridgeman Images

Afficher

Avec Bergson

Vladimir Jankélévitch naît le 31 août 1903 à Bourges, de parents juifs russes, tous deux médecins. Nous devons à son père, Samuel Jankélévitch, outre les premières traductions de Freud en français, celles de deux grands philosophes allemands (Hegel et Schelling) et de quelques penseurs russes. La famille s’installe à Paris après les études primaires du jeune Vladimir qui poursuivra sa formation au lycée Montaigne puis au lycée Louis-le-Grand. Il est admis à l’École normale supérieure de la rue d’Ulm en 1922, en philosophie. Là, il étudie notamment avec deux professeurs emblématiques de cette période, Émile Bréhier et Léon Brunschvicg. En 1926, il est reçu premier à l’agrégation de philosophie. Commence une intense période de publications remarquées. En 1923, Jankélév [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages


Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre-Alban GUTKIN-GUINFOLLEAU, « JANKÉLÉVITCH VLADIMIR - (1903-1985) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/vladimir-jankelevitch/