JANKÉLÉVITCH VLADIMIR (1903-1985)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La création, objet véritable de la métaphysique

Les vertus sont les effets concrets dans l’action de ces trois principes. Si l’on peut tenir le Traité des vertus pour un aboutissement de l’œuvre de Jankélévitch, il n’en marque pas pour autant l’achèvement. Avec cet ouvrage, Jankélévitch a certes soldé la question de l’action, mais il n’a pas fondé philosophiquement les principes métaphysiques de sa pensée. Il reviendra à Philosophie première de fournir les concepts opératoires grâce auxquels ce qu’avait élaboré prioritairement la morale se trouve fondé et justifié. La métaphysique selon Jankélévitch a pour fonction de dégager les conditions d’effectivité de la philosophie morale. Elle repose pour cela sur une distinction capitale entre l’être et le faire.

La question classique de la métaphysique a historiquement été inaugurée par Aristote. Sa formulation la plus courante est la suivante : « pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien ? » Or cette question a toujours été transformée dans l’histoire de la pensée en une autre question, moins radicale : « pourquoi l’être est-il comme ceci plutôt que comme cela ? » Dans cette seconde formulation, le caractère métaphysique de la première question est perdu. Le fait inexpliqué qu’il y a de l’être est éludé par la manière dont l’être est. La métaphysique erronée se trompe d’objet : elle s’intéresse à l’essence de l’être (son quid) et non au fait de l’être (son quod). Ce constat conduit Jankélévitch à distinguer l’être posé (au sujet duquel on cherche les lois qui le commandent) et le faire qui pose l’être. Cette distinction permet également à Jankélévitch de définir l’homme comme un « mixte de faire et d’être », une sorte de demi-dieu puisqu’il est en effet à la fois posé, donné, et créateur par sa liberté, par son action. Le faire créateur, à l’origine du fait posé de l’être, est donc la seule réponse que nous soyons en mesure de donner à la véritable question métaphysique.

La tâche du métaphysicien es [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Pierre-Alban GUTKIN-GUINFOLLEAU, « JANKÉLÉVITCH VLADIMIR - (1903-1985) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/vladimir-jankelevitch/