JANKÉLÉVITCH VLADIMIR (1903-1985)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une morale en action

La philosophie morale de Jankélévitch obéit à des principes aussi simples qu’exigeants et invariables. Pour lui, toute philosophie qui n’aurait pas pour objet privilégié l’existence dans sa dimension concrète manque à son devoir. L’exercice philosophique contribue, par l’analyse des expériences qui lui sont communes, à faire de l’homme un sujet moral, un sujet qui fait le bien. Les pures spéculations, si elles sont parfois nécessaires, doivent ainsi toujours se présenter comme secondaires et être orientées vers l’action bonne, car la philosophie morale est faite de développements conceptuels appliqués. Le Traité des vertus ressaisit l’intégralité de ces principes en les appliquant à la pratique, à partir de trois impératifs moraux et existentiels.

Le premier principe semble élémentaire et évident : « Qu’il faut faire le bien ». Tel est nécessairement le commandement de toute morale. Mais cela suppose de déterminer les critères du bien. À quoi le reconnaît-on ? Comment sait-on si nous faisons le bien ? Ce problème – crucial et qui sera l’affaire des deux autres principes – n’est pas l’intérêt premier de la formule de Jankélévitch. En effet, ce premier impératif manifeste le cadre pur de la vie morale, son exigence immédiate posée comme un fait. Jankélévitch ne comprend pas d’abord le bien comme un concept dont il faudrait déterminer l’essence, la définition et le contenu (ce qu’il est), mais comme un fait (qu’il est), suspendu à la volonté de l’homme. Il s’agit alors de transformer la problématique morale classique (que dois-je faire pour faire le bien ?) en une problématique inédite (à quelle condition est-ce que je tente effectivement de faire le bien ?). Ainsi, ce ne sont d’abord pas tant les actions qui sont bonnes que l’intention qui préside à ces actions. D’une certaine manière, le bien se pressent dans l’intention, il est toujours corrélé à la sincérité de l’agent moral. Toutefois, ce premier principe demeure insuffisant car il pourrait autoriser une action mauv [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Pierre-Alban GUTKIN-GUINFOLLEAU, « JANKÉLÉVITCH VLADIMIR - (1903-1985) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/vladimir-jankelevitch/