Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

TRANSCRIPTIONS ET TRANSLITTÉRATIONS

Lorsqu'on se réfère aux dictionnaires, on s'aperçoit que les définitions des mots « transcription » et « translittération » restent imprécises, sinon contradictoires, et renvoient très souvent à des notions plus générales telles qu'«   écriture » ou « notation ». Un premier travail de mise au clair s'impose donc : comment chaque terme se définit-il par rapport aux autres par ses usages et son champ d'application ?

Le seul élément de spécificité semble être leur extension différente. Le terme de notation couvre le plus grand nombre de domaines puisqu'on l'utilise à propos des langues mais aussi de la chimie, de la musique, des gestes, etc. Vient ensuite l'écriture, d'extension moindre et se rapprochant davantage de la transcription sans toutefois s'identifier à elle. Par l'écriture peuvent être représentés aussi bien les concepts (écriture idéographique) que la parole (écritures syllabique, alphabétique).

C'est dans ce deuxième aspect seulement, lorsqu'on écrit une langue en considérant non plus son contenu mais son expression propre, au terme d'une analyse plus ou moins fine de ses éléments phoniques, que l'on pourrait parler de transcription. Mais, pour des raisons qu'il convient de rechercher dans l'histoire de l'écriture, l'écart entre la représentation graphique d'une langue et sa prononciation n'a cessé d'augmenter (les différentes tentatives de réforme de l'orthographe en français en sont un exemple flagrant). Aussi la transcription est-elle devenue une opération nécessaire pour l'étude scientifique de la langue parlée. À cet effet, aucune écriture existante n'étant satisfaisante (les lettres ont plusieurs valeurs selon leur place dans le mot et leur combinaison avec d'autres lettres), ont été créés (à partir de divers éléments, soit nouveaux, soit empruntés aux alphabets connus) des systèmes graphiques capables de représenter sans risque de confusion les différentes réalisations phoniques existant dans le plus grand nombre de langues.

Enfin, la translittération, d'extension plus limitée, est l'opération par laquelle on passe d'un alphabet utilisé pour l'écriture d'une langue à un autre alphabet (par exemple, pour le russe, la translittération des caractères cyrilliques en caractères latins).

Transcriptions

Transcriptions des réalisations phoniques

Pour transcrire des réalisations phoniques, diverses tentatives ont été faites que l'on peut regrouper en trois types d'alphabets.

Les alphabets de type organique se veulent universels et immédiatement lisibles par tous grâce à leur représentation symbolique des mouvements ou des positions des différents organes impliqués dans la phonation. À ce groupe appartiennent les systèmes imaginés par J. B. Van Helmont, Wilkins au xviie siècle, Ernst Wilhelm von Brücke au xixe et surtout Alexander Melville Bell, dont le visible speech, présenté à Londres entre 1865 et 1867, au cours de séances publiques, a suscité un grand intérêt. Il comporte cent vingt-neuf lettres composées de soixante et un caractères différents. Par exemple, les occlusives sourdes y sont représentées au moyen du caractère   qui symbolise l'ouverture de la glotte (sourdité) et du trait qui indique la fermeture du passage de l'air (occlusion). Le symbole ainsi obtenu,  , peut être renversé, tourné vers la gauche ou la droite selon le lieu d'articulation du son qu'il représente :   = p,   = t,   = k. Quant aux voyelles, réalisations phoniques sonores, elles comportent toutes dans leur représentation l'élément   symbolisant la contraction de la glotte pour la mise en vibration des cordes vocales (sonorité). Si ce système n'est plus employé aujourd'hui dans sa totalité, certains de ses éléments continuent d'être[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Denis AUTESSERRE et France AUTESSERRE. TRANSCRIPTIONS ET TRANSLITTÉRATIONS [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Voyelles de l'anglais, du français et de l'allemand - crédits : Encyclopædia Universalis France

Voyelles de l'anglais, du français et de l'allemand

Intonation par configuration - crédits : Encyclopædia Universalis France

Intonation par configuration

Intonations : fréquence - crédits : Encyclopædia Universalis France

Intonations : fréquence

Autres références

  • AFRIQUE NOIRE (Culture et société) - Littératures

    • Écrit par Jean DERIVE, Jean-Louis JOUBERT, Michel LABAN
    • 16 566 mots
    • 2 médias
    ...documents ne sont en fait destinés qu'à des clercs et ne font pas l'objet d'une consommation de masse. La comparaison entre le texte de ces manuscrits et les versions orales transcrites d'après enregistrement offre une occasion intéressante de comparer les lois qui régissent les modes d'expression écrit...
  • CONTE

    • Écrit par Bernadette BRICOUT
    • 5 807 mots
    • 2 médias
    Les ethnologues, au nom d'une fidélité exigeante à la matière populaire, affirment la nécessité d'une transcription littérale. Ils veulent des récits authentiques, datés, localisés avec précision, matériau précieux parce que sans retouche qui, seul, aura valeur de document. Le collecteur doit être...
  • ÉCRITURE

    • Écrit par Jean-Pierre BALPE, Anne-Marie CHRISTIN
    • 10 437 mots
    • 8 médias
    ...copies réalistes se révélaient être des signes, mais on leur découvrait aussi une faculté qui semblait depuis toujours réservée en propre à l'alphabet, la transcription phonétique des mots. Le dessin d'une bouche pouvait se lire « bouche », mais il notait également le son r, le dessin d'une chouette...
  • ORTHOGRAPHE

    • Écrit par Liselotte BIEDERMANN-PASQUES, Fabrice JEJCIC
    • 4 616 mots
    • 1 média
    ...« correct » et graphia « graphie »), a le sens propre « d'écriture correcte » et implique de par sa composition la notion de norme. L'orthographe est la manière d'écrire les sons et les mots d'une langue en conformité avec le système de transcription graphique, adopté à une époque donnée,...

Voir aussi