STICH-RANDALL TERESA (1927-2007)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Cette soprano américaine qu'Arturo Toscanini a saluée comme « la découverte du [xxe] siècle » a accompli l'essentiel de sa carrière sur le Vieux Continent, où elle a profondément divisé la critique européenne en deux camps qui ont longtemps semblé irréductibles : les réfractaires à la froideur désincarnée de son chant face aux admirateurs d'une fraîcheur et d'une aisance quasi instrumentales. Les passions se sont aujourd'hui réconciliées autour d'un style proche de l'épure qui, à son meilleur, peut toucher au sublime.

Teresa Stich-Randall naît à West Hartford (Connecticut) le 24 décembre 1927. Elle entre à onze ans à l'école de musique de sa ville natale. Ses dons sont tellement précoces qu'elle devient à quinze ans la jeune soliste que s'arrachent les églises locales. Elle poursuit ses études à la Columbia University de New York (1945), où elle incarne Gertrude Stein lors de la création, le 7 mai 1947, de The Mother of Us All de Virgil Thomson, et, le 5 mai 1948, le rôle-titre de la version révisée d'Evangeline d'Otto Luening. Toscanini est à ce point impressionné qu'il l'engage pour être la Grande Prêtresse de son Aïda, et la Nannetta de son dernier Falstaff (1949 et 1950, respectivement). Grâce à une bourse Fulbright, elle peut se rendre en Europe. En 1951, elle est lauréate du concours de chant de Lausanne et du concours international d'exécution de Genève. La même année, elle se fait remarquer dans un rôle secondaire – une Sirène – d'Oberon, de Carl Maria von Weber. Dès 1952, elle est appelée par le festival de Salzbourg pour une série de concerts ; elle reviendra à Salzbourg jusqu'en 1967. La Staastoper de Vienne l'acclame sous les traits de Violetta dans La Traviata de Verdi, et la retient immédiatement pour une série de huit ouvrages lyriques. Adoptée par l [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Pierre BRETON, « STICH-RANDALL TERESA - (1927-2007) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/teresa-stich-randall/