Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

WEBER CARL MARIA VON (repères chronologiques)

  • Article mis en ligne le
  • Modifié le
  • Écrit par

18 ou 19 novembre 1786 Carl Maria Friedrich Ernst von Weber naît à Eutin, dans le grand-duché d'Oldenbourg, en Allemagne du Nord.

Weber, Deuxième Symphonie - crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Weber, Deuxième Symphonie

1807 Première Symphonie, en ut majeur, J 50, et Deuxième Symphonie, en ut majeur, J 51.

1811 Premier Concerto pour clarinette, en fa mineur, J 114, Deuxième Concerto pour clarinette, en mi bémol majeur, J 118, Concerto pour basson, en fa majeur, J 127.

Weber, Abu Hassan - crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Weber, Abu Hassan

4 juin 1811 Abu Hassan, Singspiel en un acte (J 106) sur un livret de Franz Carl Hiemer d'après un conte des Mille et Une Nuits, Le Dormeur éveillé, est créé au Alte Residenztheater (théâtre Cuvilliés) de Munich sous la direction du compositeur.

Mai 1813-septembre 1816 Weber est directeur de l'Opéra allemand de Prague (Ständetheater, aujourd'hui Théâtre des États), dont il réforme entièrement le fonctionnement et rénove le répertoire.

Weber, Quintette pour clarinette et cordes - crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Weber, Quintette pour clarinette et cordes

1815 Quintette pour clarinette et cordes, en si bémol majeur, J 182.

Weber, Grand Duo concertant pour clarinette et piano - crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Weber, Grand Duo concertant pour clarinette et piano

1815-1816 Grand Duo concertant pour clarinette et piano, en mi bémol majeur, J 204.

14 décembre 1816 Weber est nommé Kapellmeister du roi de Saxe, à Dresde ; il dirigera l'Opéra allemand de Dresde du 13 janvier 1817 jusqu'à sa mort.

1819 Aufforderung zum Tanz : Rondeau brillant, pour piano, en bémol majeur (J 260), connu en France sous le titre Invitation à la valse, et orchestré en 1841 par Hector Berlioz.

Weber, Invitation à la valse, version orchestrale - crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Weber, Invitation à la valse, version orchestrale

Weber, Invitation à la valse, version pianistique - crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Weber, Invitation à la valse, version pianistique

Weber, Le Freischütz, chœur des chasseurs - crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Weber, Le Freischütz, chœur des chasseurs

18 juin 1821 Der Freischütz (Le Freischütz), J 277, opéra romantique en trois actes sur un livret de Johann Friedrich Kind d'après un conte fantastique du recueil Das Gespensterbuch (« Le Livre des fantômes », 1810, publié en français en 1812 sous le titre Fantasmagoriana) de Johann August Apel et Friedrich Laun, est créé au Königliches Schauspielhaus de Berlin sous la direction du compositeur.

Weber, Le Freischütz, ouverture - crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Weber, Le Freischütz, ouverture

Weber, Le Freischütz, cavatine d'Agathe - crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Weber, Le Freischütz, cavatine d'Agathe

Weber, Konzertstück - crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Weber, Konzertstück

1821 Konzertstück, pour piano et orchestre, en fa mineur, J 282.

Weber, Euryanthe, ouverture - crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Weber, Euryanthe, ouverture

25 octobre 1823 Euryanthe, « grand opéra héroïque et romantique » en trois actes (J 291) sur un livret de Helmina von Chézy d'après le Roman de la Violette de Gerbert de Montreuil (XIIIe siècle), est créé au Kärntnertortheater de Vienne sous la direction du compositeur.

Weber, Oberon - crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Weber, Oberon

12 avril 1826 Oberon, or the Elf King's Oath (Obéron, ou le Serment du roi des elfes), opéra romantique en trois actes (J 306) sur un livret, en anglais, de James Robinson Planché d'après le poème Oberon de Christoph Martin Wieland, est créé au Covent Garden de Londres sous la direction du compositeur.

5 juin 1826 Weber meurt de la tuberculose à Londres, à l'âge de trente-neuf ans.

14 décembre 1844 Ses cendres, rapatriées en Allemagne à l'initiative de Richard Wagner, sont accueillies à Dresde.

— Christian MERLIN

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : agrégé de l'Université, docteur ès lettres, maître de conférences à l'université de Lille-III-Charles-de-Gaulle, critique musical

Classification

Pour citer cet article

Christian MERLIN. WEBER CARL MARIA VON - (repères chronologiques) [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 28/08/2017

Médias

Weber, Deuxième Symphonie - crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Weber, Deuxième Symphonie

Weber, Abu Hassan - crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Weber, Abu Hassan

Weber, Quintette pour clarinette et cordes - crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Weber, Quintette pour clarinette et cordes

Autres références

  • DER FREISCHÜTZ (C. M. von Weber)

    • Écrit par
    • 1 673 mots
    • 1 média

    « Opéra romantique » en trois actes composé entre 1817 et 1821 par Carl Maria von Weber, Der Freischütz (Le Freischütz) est créé le 18 juin 1821 au Königliches Schauspielhaus de Berlin sous la direction du compositeur, avec notamment le ténor Karl Stümer (Max), la soprano Karoline Seidler...

  • LE FREISCHÜTZ (C. M. von Weber)

    • Écrit par
    • 219 mots
    • 1 média

    La création triomphale, le 18 juin 1821, au Königliches Schauspielhaus de Berlin, du Freischütz de Carl Maria von Weber marque l'émancipation de l'opéra allemand. Malgré la réussite de L'Enlèvement au sérail (1782) et de La Flûte enchantée (1791) de Mozart, voire du Fidelio...

  • COLORATION, musique

    • Écrit par
    • 1 059 mots
    « Des sonorités qui parlent des profondeurs de l'être » : c'est ainsi que Robert Schumann évoquait la musique deCarl Maria von Weber, compositeur notamment du Freischütz (1821), dont l'ambiance sonore fait pénétrer dans l'univers du fantastique. Weber a obtenu cet effet en jouant sur la spécificité...
  • COR D'HARMONIE

    • Écrit par
    • 1 417 mots
    • 5 médias
    Carl Maria von Weber utilise de manière magistrale le cor dans ses opéras et dans son Concertino pour cor (1806). Hector Berlioz déclare, dans son Grand Traité d'instrumentation et d'orchestration modernes (1843) : « Aucun maître, à mon avis, n'a su en tirer un parti plus original, plus...
  • MÉLODIE

    • Écrit par
    • 4 137 mots
    • 1 média
    Avec l'ère romantique, et déjà chez un musicien qui n'y est pas encore engagé mais qui l'annonce, avec Weber, des mélodies de style assez purement mozartien voisinent avec de grandes envolées lyriques où la ligne se disloque, projette brusquement et presque spasmodiquement la voix vers l'aigu....
  • OPÉRA - Histoire, de Peri à Puccini

    • Écrit par
    • 9 082 mots
    • 31 médias
    Carl Maria von Weber (1786-1826) se pose comme le père légitime de l'opéra romantique allemand. Avec Euryanthe (1823), Obéron (1826), mais plus encore avec son Freischütz, de 1821, il porte l'assaut décisif contre l'opéra italien. En s'appuyant sur un livret qui relève du fantastique, le ...