WEBER CARL MARIA VON(repères chronologiques)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Weber, Deuxième Symphonie

Weber, Deuxième Symphonie
Crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

musique

Weber, Abu Hassan

Weber, Abu Hassan
Crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

musique

Weber, Quintette pour clarinette et cordes

Weber, Quintette pour clarinette et cordes
Crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

musique

Weber, Grand Duo concertant pour clarinette et piano

Weber, Grand Duo concertant pour clarinette et piano
Crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

musique

Tous les médias


18 ou 19 novembre 1786 Carl Maria Friedrich Ernst von Weber naît à Eutin, dans le grand-duché d'Oldenbourg, en Allemagne du Nord.

1807 Première Symphonie, en ut majeur, J 50, et Deuxième Symphonie, en ut majeur, J 51.

Weber, Deuxième Symphonie

Weber, Deuxième Symphonie

musique

Quatrième mouvement, Presto, de la Deuxième Symphonie, en ut majeur, J.51 Interprétation : Orchestre symphonique de la Radio de Cologne, direction Hans Knappertsbusch (enregistré en 1953). 

Crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Afficher

1811 Premier Concerto pour clarinette, en fa mineur, J 114, Deuxième Concerto pour clarinette, en mi bémol majeur, J 118, Concerto pour basson, en fa majeur, J 127.

4 juin 1811 Abu Hassan, Singspiel en un acte (J 106) sur un livret de Franz Carl Hiemer d'après un conte des Mille et Une Nuits, Le Dormeur éveillé, est créé au Alte Residenztheater (théâtre Cuvilliés) de Munich sous la direction du compositeur.

Weber, Abu Hassan

Weber, Abu Hassan

musique

Abu Hassan : aria de Fatime «Wird Philomele trauern» Interprétation : Elisabeth Schwarzkopf, soprano, Orchestre symphonique de la Radio de Berlin, direction Leopold Ludwig (enregistré en 1941). 

Crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Afficher

Mai 1813-septembre 1816 Weber est directeur de l'Opéra allemand de Prague (Ständetheater, aujourd'hui Théâtre des États), dont il réforme entièrement le fonctionnement et rénove le répertoire.

1815 Quintette pour clarinette et cordes, en si bémol majeur, J 182.

Weber, Quintette pour clarinette et cordes

Weber, Quintette pour clarinette et cordes

musique

Quatrième mouvement, Rondo : Allegro gracioso, du Quintette pour clarinette et cordes, en si bémol majeur, J.182 Interprétation : Alfred Bürkner, Quatuor à cordes de l'Orchestre de la Radio de Munich (enregistré en 1950). 

Crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Afficher

1815-1816 Grand Duo concertant pour clarinette et piano, en mi bémol majeur, J 204.

Weber, Grand Duo concertant pour clarinette et piano

Weber, Grand Duo concertant pour clarinette et piano

musique

Premier mouvement, Allegro con fuoco, du Grand Duo concertant pour clarinette et piano, en mi bémol majeur, J.204 Interprétation : Sidney Forrest, clarinette, Leonid Hambro, piano (enregistré en 1952). 

Crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Afficher

14 décembre 1816 Weber est nommé Kapellmeister du roi de Saxe, à Dresde ; il dirigera l'Opéra allemand de Dresde du 13 janvier 1817 jusqu'à sa mort.

1819 Aufforderung zum Tanz : Rondeau brillant, pour piano, en bémol majeur (J 260), connu en France sous le titre Invitation à la valse, et orchestré en 1841 par Hector Berlioz.

Weber, Invitation à la valse, version orchestrale

Weber, Invitation à la valse, version orchestrale

musique

Thème principal de l'Invitation à la valse, orchestrée par Hector Berlioz Interprétation : Orchestre des Concerts de Paris, direction Pierre Dervaux (enregistré en 1953). 

Crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Afficher

Weber, Invitation à la valse, version pianistique

Weber, Invitation à la valse, version pianistique

musique

Thème principal de l'Invitation à la valse, Rondeau brillant, pour piano, en bémol majeur, J.260 Interprétation : Alexandre Brailowski, piano (enregistré en 1954). 

Crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Afficher

18 juin 1821 Der Freischütz (Le Freischütz), J 277, opéra romantique en trois actes sur un livret de Johann Friedrich Kind d'après un conte fantastique du recueil Das Gespensterbuch (« Le Livre des fantômes », 1810, publié en français en 1812 sous le titre Fantasmagoriana) de Johann August Apel et Friedrich Laun, est créé au Königliches Schauspielhaus de Berlin sous la direction du compositeur.

Weber, Le Freischütz, chœur des chasseurs

Weber, Le Freischütz, chœur des chasseurs

musique

Le Freischütz : acte III, chœur des chasseurs «Was gleicht wohl auf Erden dem Jägervergnügen?» Interprétation : Chœur et Orchestre de l'Opéra de Dresde, direction Rudolf Kempe (enregistré en 1951). 

Crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Afficher

Weber, Le Freischütz, ouverture

Weber, Le Freischütz, ouverture

musique

Le Freischütz : ouverture Interprétation : Orchestre de l'Opéra de Dresde, direction Rudolf Kempe (enregistré en 1951). 

Crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Afficher

Weber, Le Freischütz, cavatine d'Agathe

Weber, Le Freischütz, cavatine d'Agathe

musique

Le Freischütz : acte III, cavatine d'Agathe «Und ob die Wolke sie verhülle» Interprétation : Traute Richter, soprano, Orchestre de la Städtische Oper de Berlin, direction Artur Rother (enregistré en 1951). 

Crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Afficher

1821 Konzertstück, pour piano et orchestre, en fa mineur, J 282.

Weber, Konzertstück

Weber, Konzertstück

musique

Troisième mouvement, Presto, du Konzertstück, pour piano et orchestre, en fa mineur, J.282 Interprétation : Hans Westermeier, piano, Gustav Görlich, Orchestre d'État de Bavière (enregistré en 1953). 

Crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Afficher

25 octobre 1823 Euryanthe, « grand opéra héroïque et romantique » en trois actes (J 291) sur un livret de Helmina von Chézy d'après le Roman de la Violette de Gerbert de Montreuil (XIIIe siècle), est créé au Kärntnertortheater de Vienne sous la direction du compositeur.

Weber, Euryanthe, ouverture

Weber, Euryanthe, ouverture

musique

Euryanthe : ouverture Interprétation : Orchestre philharmonique de Berlin, direction Wilhelm Furtwängler (enregistré en 1954). 

Crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Afficher

12 avril 1826 Oberon, or the Elf King's Oath (Obéron, ou le Serment du roi des elfes), opéra romantique en trois actes (J 306) sur un livret, en anglais, de James Robinson Planché d'après le poème Oberon de Christoph Martin Wieland, est créé au Covent Garden de Londres sous la direction du compositeur.

Weber, Oberon

Weber, Oberon

musique

Oberon : ouverture Interprétation : Orchestre d'État de Bavière, direction Robert Heger (enregistré en 1953). 

Crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Afficher

5 juin 1826 Weber meurt de la tuberculose à Londres, à l'âge de trente-neuf ans.

14 décembre 1844 Ses cendres, rapatriées en Allemagne à l'initiative de Richard Wagner, sont accueillies à Dresde.

—  Christian MERLIN

Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, docteur ès lettres, maître de conférences à l'université de Lille-III-Charles-de-Gaulle, critique musical

Classification


Autres références

«  WEBER CARL MARIA VON (1786-1826)  » est également traité dans :

WEBER CARL MARIA VON

  • Écrit par 
  • André LISCHKE
  •  • 3 566 mots
  •  • 2 médias

C'est à Weber qu'appartient le mérite d'avoir achevé de donner à l'opéra allemand une existence, une crédibilité et une esthétique propres et de lui avoir permis de tenir tête à l'invasion italienne. Nullement limitée à l'Allemagne, l'influence de Weber a été considérable sur de nombreux compositeurs du xixe siècle, tels que Mendelssohn, Berlioz, C […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carl-maria-von-weber/

DER FREISCHÜTZ (C. M. von Weber)

  • Écrit par 
  • Timothée PICARD
  •  • 1 670 mots
  •  • 1 média

« Opéra romantique » en trois actes composé entre 1817 et 1821 par Carl Maria von Weber, Der Freischütz (Le Freischütz) est créé le 18 juin 1821 au Königliches Schauspielhaus de Berlin sous la direction du compositeur, avec notamment le ténor Karl Stümer (Max), la soprano Karoline Seidler (Agathe) et le baryton Heinrich Blume (Kaspar). Il reçoit un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/der-freischutz/#i_34674

LE FREISCHÜTZ (C. M. von Weber)

  • Écrit par 
  • Christian MERLIN
  •  • 221 mots
  •  • 1 média

La création triomphale, le 18 juin 1821, au Königliches Schauspielhaus de Berlin, du Freischütz de Carl Maria von Weber marque l'émancipation de l'opéra allemand. Malgré la réussite de L'Enlèvement au sérail (1782) et de La Flûte enchantée (1791) de Mozart, voire du Fidelio (1805) de Beethoven, l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-freischutz/#i_34674

COLORATION, musique

  • Écrit par 
  • Antoine GARRIGUES
  •  • 1 057 mots

Dans le chapitre « La coloration orchestrale »  : […] Dès le début du xix e  siècle, les nouvelles exigences des compositeurs (de Ludwig van Beethoven, par exemple, en ce qui concerne le piano) suscitent des progrès de la facture instrumentale, qui vont rendre possible la naissance d'un nouveau langage orchestral. L'attention des compositeurs se porte sur le timbre, l'équivalent de la couleur, qui e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coloration-musique/#i_34674

COR D'HARMONIE

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 1 436 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Œuvres majeures »  : […] Le cor d'harmonie est capable tout à la fois d'accompagner, par des accords doux et suaves, les plus subtils solos instrumentaux ou vocaux ou d'assumer des parties de solistes. Dès la fin du xviii e  siècle, de nombreux concertos sont composés pour lui : Antonio Rosetti lui en consacre douze (entre 1782 et 1797), Joseph Haydn deux (un perdu et le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cor-d-harmonie/#i_34674

MÉLODIE

  • Écrit par 
  • Henry BARRAUD
  •  • 4 131 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La tonalité et l'hégémonie du mode d'ut »  : […] Dans l'affaire, la mélodie trouve bien, en principe, le champ libre, mais dans les limites étroites du mode d' ut . Et c'est pourquoi la mélodie classique se montre sous un jour absolument différent. Astreinte à prendre appui sur la tonique et la dominante, autorisée à de brèves digressions dans les tons voisins, sans cesse tentée par l'énoncé pur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/melodie/#i_34674

OPÉRA - Histoire, de Peri à Puccini

  • Écrit par 
  • Jean-Vincent RICHARD
  •  • 9 136 mots
  •  • 32 médias

Dans le chapitre « La naissance de l'opéra allemand »  : […] Ludwig van Beethoven (1770-1827) ne saurait être considéré comme l'une des figures essentielles de cette épopée lyrique. Cependant, malgré bien des défauts, son Fidelio (1805) établit, à double titre, un passage symbolique entre les deux siècles : par son livret, profondément idéaliste et à cet égard véritablement romantique, qui exalte la libe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/opera-histoire-de-peri-a-puccini/#i_34674

Pour citer l’article

Christian MERLIN, « WEBER CARL MARIA VON - (repères chronologiques) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/weber-reperes-chronologiques/