Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

TAPIS

Antiquité et Moyen Âge

Le célèbre tapis de Pazyryk dans l'Altaï (ve-ive s. av. J.-C.), qui est le plus ancien tapis à points noués connu, possède déjà un haut degré de perfection artistique et artisanale ; son existence prouve que les débuts de l'art du tapis remontent au moins à la première moitié du Ier millénaire avant J.-C. Il ressort de découvertes et de sources écrites que l'on utilisait également des tapis et applications de feutre qui se rattachaient, surtout en Asie orientale, à une tradition séculaire, et que l'on pouvait recourir au bouclé par la trame et, pour de riches décors à figures, à la tapisserie et à la broderie, comme par exemple pour l'immense tapis de la salle du trône dans le palais des Sassanides à Ctésiphon, qui acquit une extraordinaire notoriété sous le nom de « Printemps de Khosroès ». Les fragments de tapis à points noués, exécutés du iiie au ive siècle après J.-C., qui proviennent des fouilles du Turkestan oriental constituent jusqu'alors le seul lien qui ait subsisté dans l'histoire du tapis à points noués entre celui de Pazyryk et les modèles médiévaux d'Asie Mineure.

Il est probable que les Seldjoukides apportèrent l'art du tapis à points noués en Asie Mineure dans leurs migrations du Turkestan en direction de l'ouest qui duraient depuis le xie siècle. C'est de l'émirat seldjoukide de Rûm (mosquées de Konya et de Beyshehir) que proviennent les plus anciens spécimens de l'art anatolien médiéval du tapis dont Marco Polo vantait déjà l'étonnante beauté. Par leur dessin simple et rigoureux de formes géométriques et végétales extrêmement stylisées, avec lequel les larges bordures semées souvent de caractères coufiques transformés ornementalement forment un admirable contraste, ces tapis, dont les plus anciens remontent au xiiie siècle, aboutissent à une curieuse monumentalité. Le deuxième groupe de tapis médiévaux à motifs zoomorphes est connu par deux originaux et surtout par de nombreuses reproductions dans des tableaux européens des xive et xve siècles. Dans des octogones nettement délimités apparaissent des animaux, tout d'abord isolés, puis au xve siècle représentés généralement par couples ; on trouve aussi des combats d'animaux.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : directrice de la collection des textiles, Musées autrichiens d'art appliqué, Vienne

Classification

Pour citer cet article

Dora HEINZ. TAPIS [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 25/03/2009

Médias

Tapis dit de Lotto - crédits :  Bridgeman Images

Tapis dit de Lotto

Tapis de Kashan (Perse centrale) - crédits :  Bridgeman Images

Tapis de Kashan (Perse centrale)

Autres références

  • LE CIEL DANS UN TAPIS (exposition)

    • Écrit par
    • 976 mots

    Après l'exposition Tapis, présent de l'Orient à l'Occident, à l'Institut du monde arabe (I.M.A.) à Paris en 1989, Le Ciel dans un tapis regroupait à l'I.M.A., du 7 décembre 2004 au 31 mars 2005, cinquante-sept pièces exceptionnelles, provenant notamment de la fondation Calouste...

  • AFGHANISTAN

    • Écrit par , , , , , , et
    • 37 316 mots
    • 19 médias
    ...de potentialités, à l'exception de la mine de lapis-lazuli de Sar-e Sang, sur le versant sud de l'Hindou-Kouch oriental (Badakhshan), connue depuis l'Antiquité mais qui échappe aujourd'hui au pouvoir central. L'artisanat du tapis reste une activité importante qui alimente une exportation notable.
  • AUBUSSON MANUFACTURES D'

    • Écrit par
    • 542 mots

    L'existence d'ateliers de lissiers dans la ville d'Aubusson n'est attestée qu'à partir de 1531, date nettement postérieure à celle de l'établissement d'ateliers à Felletin, mais antérieure à celle de Bellegarde ; la production de ces villes voisines a les mêmes caractéristiques. Au milieu du ...

  • BATAILLE NICOLAS (actif depuis 1373-1400)

    • Écrit par
    • 386 mots

    Le rôle de Nicolas Bataille dans l'histoire de la tapisserie du dernier tiers du xive siècle n'a pas été entièrement élucidé. Il apparaît de 1387 à 1400 comme fournisseur de la maison de France, à laquelle il a livré durant cette époque environ deux cent cinquante tapisseries ou ...

  • ISLAM (La civilisation islamique) - L'art et l'architecture

    • Écrit par
    • 16 014 mots
    • 18 médias
    ...mobiliers dominent les objets en jade (souvent avec des incrustations d'or et de pierres précieuses), en ivoire, et des textiles, tout particulièrement des tapis. Ils sont souvent assez proches des productions persanes ; toutefois, certains motifs floraux un peu plus réalistes, certaines arabesques un peu...
  • Afficher les 8 références