CTÉSIPHON

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ancienne ville parthe, située sur la rive gauche du Tigre, au sud-est de l'actuelle Bagdad. De cette résidence d'hiver des souverains parthes puis sassanides, il subsiste les vestiges d'un gigantesque palais voûté, le Taq Kisra, dont la construction entreprise par Shābuhr Ier (241-272) fut poursuivie par Chosroès Ier (531-575).

Ctésiphon est mentionnée pour la première fois comme un camp militaire grec, en face de Séleucie. En ~ 129, lorsque les Parthes Arsacides annexèrent la Babylonie, ils établirent un cantonnement à Ctésiphon. Au cours des guerres contre Rome, pour des raisons stratégiques, ils firent de Ctésiphon leur capitale, fonction qu'elle devait conserver sous les Sassanides. En 115, Trajan s'empara de la ville, et la domination romaine entraîna la disparition de la civilisation grecque. Ctésiphon retrouva une certaine prospérité sous les Sassanides (224-631). Mais, en 637, les Arabes conquirent la ville et firent du Taq Kisra une mosquée. En 763, lorsque le calife Al-Manṣūr fonda Bagdad, Ctésiphon fut désertée.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  CTÉSIPHON  » est également traité dans :

PERSE - Histoire

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD, 
  • Philippe GIGNOUX
  •  • 8 041 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Aux prises avec les Séleucides et avec les Romains »  : […] Face à l'hellénisme envahissant, l'installation au pouvoir de nouveaux Iraniens, pour près de cinq siècles, peut apparaître comme une réaction nationale. Il s'agit d'une nouvelle vague d'envahisseurs sakas, venus des steppes araliennes, qui, sous la conduite d'Arsace, s'établissent en Hyrcanie-Parthyène dès la seconde moitié du iii e  siècle. Leur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perse-histoire/#i_19704

PERSE - Arts

  • Écrit par 
  • Pierre AMIET, 
  • Ernest WILL
  •  • 11 882 mots
  •  • 27 médias

Dans le chapitre « L'architecture »  : […] Les premiers souverains furent des fondateurs de villes dont certaines commencent à être mieux connues. Aux plans circulaires traditionnels (Firuzabad, Takht-é Sulaiman) s'oppose le damier de type hellénistique de Bishapur, ville édifiée par les prisonniers ramenés de Syrie tout comme la « digue de César » à Shushtar. La technique de la construction ne varie pas fondamentalement depuis l'époque p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perse-arts/#i_19704

TAPIS

  • Écrit par 
  • Dora HEINZ
  •  • 3 061 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Antiquité et Moyen Âge »  : […] Le célèbre tapis de Pazyryk dans l'Altaï ( v e - iv e  s. av. J.-C.), qui est le plus ancien tapis à points noués connu, possède déjà un haut degré de perfection artistique et artisanale ; son existence prouve que les débuts de l'art du tapis remontent au moins à la première moitié du I […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tapis/#i_19704

Pour citer l’article

« CTÉSIPHON », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ctesiphon/