BATAILLE NICOLAS (actif depuis 1373-1400)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le rôle de Nicolas Bataille dans l'histoire de la tapisserie du dernier tiers du xive siècle n'a pas été entièrement élucidé. Il apparaît de 1387 à 1400 comme fournisseur de la maison de France, à laquelle il a livré durant cette époque environ deux cent cinquante tapisseries ou tapis. Or des pièces de grande qualité voisinent avec des œuvres médiocres. En fait, il semble bien que Nicolas Bataille ait été avant tout un marchand qui sous-traitait les commandes. En 1373, il est dit « marchand de tapis sarrazinois », ce qui ne laisse guère planer de doute sur sa véritable activité. Rapidement, il réussit à acquérir la bourgeoisie (1376) et à porter les armes. Il est alors attaché au fastueux duc d'Anjou et porte le titre de valet de chambre de monseigneur le Duc. Il lui livre une Histoire d'Hector, puis d'autres œuvres, dont un tapis figurant les Sept Tempéraments. Avant 1377, il reçoit enfin la commande de la fameuse tenture de l'Apocalypse (conservée au château d'Angers), qui devait assurer sa réputation. Il est vraisemblable que, pour exécuter rapidement cette série en sept pièces (140 à 160 mètres de longueur), d'après les cartons d'Hennequin de Bruges, Nicolas Bataille dut faire appel à plusieurs ateliers de tissage. On s'explique ainsi les différences indéniables de tissage que révèle l'analyse. Quoi qu'il en soit, en 1380, l'œuvre est totalement achevée. Après la mort du duc d'Anjou, Bataille est occupé à des travaux très secondaires pour la Cour. En 1389, on trouve mention d'une Histoire de Thésée et de l'Aigle qu'il fournit au duc de Touraine ; en 1390, il fait d'importantes livraisons au duc d'Orléans et, en 1395, au duc de Bourgogne. Enfin, il entreprend en 1397 une tenture extraordinaire des Joutes de Saint-Denis, qui sera tissée par Jacques Dourdin.

Ce grand marchand devait mourir en 1400 en laissant une veuve qui continua pendant un certain temps à gérer activement l'affaire. Celui qui a été considéré pendant des générations comme l'un des plus grands liciers parisiens ne laissait alors aucun métier à tisser, preuve suffisante qu'il avait été avant tout un intermédiaire.

—  Alain ERLANDE-BRANDENBURG

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par :

Classification

Autres références

«  BATAILLE NICOLAS (actif depuis 1373-1400)  » est également traité dans :

APOCALYPSE DE JEAN

  • Écrit par 
  • Jean HADOT
  •  • 6 532 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La tapisserie »  : […] L'art de la tapisserie est peut-être plus capable encore de traduire en images les scènes de l'Apocalypse, puisque l'espace lui est moins limité et qu'il peut donner à chaque tableau une ampleur plus grande. Vers la fin du xiv e  siècle, il tend à devenir le plus magnifique des arts décoratifs de l'Occident. Les fameuses tapisseries de l' Apocalypse d'Angers marquent une époque dans l'art apocaly […] Lire la suite

TAPISSERIE

  • Écrit par 
  • Pascal-François BERTRAND
  •  • 7 992 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La tapisserie médiévale (XIVe-XVe s.) »  : […] La tapisserie devint au xiv e  siècle l'apanage des grands princes qui en constituèrent des collections considérables. Elle ornait le mur du château et de l'église, elle était transportée de demeure en demeure et était tendue dans les rues à l'occasion de fêtes religieuses ou d'« entrées » princières (ces diverses manipulations expliquent bien souvent les usures et la disparition de nombreuses ten […] Lire la suite

Les derniers événements

8-16 juin 2009 Gabon. Décès du président Omar Bongo

Le 8, les autorités gabonaises annoncent le décès d'Omar Bongo, âgé de soixante-treize ans, dans une clinique de Barcelone où le chef d'État était hospitalisé depuis un mois. La mort du « doyen de l'Afrique », qui a régné sans partage depuis 1967 sur un pays riche en pétrole, placé au pouvoir par la France et soutenu inconditionnellement par tous les présidents de la Ve République, ouvre la bataille de sa succession, dans laquelle son fils aîné, Ali Ben Bongo, ministre de la Défense, fait figure de favori. […] Lire la suite

1er-31 mars 2006 France. Durcissement de l'opposition au C.P.E.

Le 11, à Paris, les forces de l'ordre font évacuer la Sorbonne, occupée depuis le 8 par quelque trois cents étudiants. Le 12, sur T.F.1, Dominique de Villepin rappelle qu'il mène « une bataille sans précédent pour l'emploi » et affirme, au sujet du C.P.E., que « la loi qui a été votée s'appliquera ». Le 16, entre 250 000 et 500 000 étudiants et lycéens manifestent dans les villes de France. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Alain ERLANDE-BRANDENBURG, « BATAILLE NICOLAS (actif depuis 1373-1400) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 septembre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-nicolas-actif-depuis-1373-1400/