ENDOCRINIEN SYSTÈME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Système endocrinien

Système endocrinien
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Messagers chimiques

Messagers chimiques
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Peptides et système endocrinien

Peptides et système endocrinien
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Hormones : transporteurs plasmatiques

Hormones : transporteurs plasmatiques
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tous les médias


Les récepteurs

Récepteurs membranaires et nucléaires

Classiquement, on considère que les messagers macromoléculaires (protéines) ou polaires (peptides, catécholamines) ne peuvent pas entrer dans les cellules cibles et agissent sur des récepteurs membranaires (effets rapides), tandis que les hormones apolaires (stéroïdes) pénètrent dans les cellules cibles et agissent via des récepteurs nucléaires (effets lents). Actuellement, toutefois, cette dualité tend à s'estomper.

Les récepteurs membranaires permettent une transduction du signal à l'intérieur des cellules et vont ainsi modifier l'activité de celles-ci. Ces récepteurs sont de plusieurs types : récepteurs-canaux (ioniques), récepteurs-enzymes, récepteurs agissant grâce à des protéines de couplage (protéines G) avec des canaux ioniques ou des enzymes. Les enzymes peuvent être des protéines-phosphorylases (kinases) ou -phosphatases, participant à des mécanismes de régulation (souvent en cascade) de diverses activités cellulaires. Les mécanismes de transduction peuvent être plus complexes lorsque ces enzymes produisent des « seconds messagers » (nucléotides cycliques : AMP, GMP ; inositol triphosphate ; oxyde d'azote NO...), petites molécules à durée de vie courte régulant l'activité de diverses protéines-kinases. Ces différents récepteurs correspondent à diverses familles de protéines regroupées selon leurs parentés structurales, généralement bien conservées au cours de l'évolution, de même d'ailleurs que les divers acteurs des cascades de transduction. Les récepteurs membranaires induisent souvent des réponses rapides, résultant de la régulation de facteurs préexistants. Ils peuvent toutefois induire des réponses plus lentes (activation/répression de gènes), résultant de cascades d'activation (kinases, phosphatases) dont les acteurs terminaux seront des facteurs de transcription.

Les récepteurs nucléaires constituent une superfamille de protéines qui sont des facteurs de transcription régulés par la fixation de ligands (stéroïdes, hormones thyroïdiennes, acide rétinoïque, calcitri [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  ENDOCRINIEN SYSTÈME  » est également traité dans :

ADRÉNALINE

  • Écrit par 
  • Jacques HANOUNE
  •  • 3 562 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Biosynthèse »  : […] La voie de synthèse des catécholamines à partir de la tyrosine, et accessoirement de la phénylalanine, est simple . Elle implique quatre étapes : hydroxylation du noyau phénolique ; décarboxylation de la chaîne latérale ; hydroxylation de la chaîne latérale ; N-méthylation. Les différentes enzymes impliquées ont été caractérisées et isolées. Toutes sont solubles et présentes dans le cytosol des c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adrenaline/#i_6775

AGRESSIVITÉ, éthologie

  • Écrit par 
  • Philippe ROPARTZ
  •  • 3 918 mots

Dans le chapitre « Rôle de certaines hormones »  : […] Sur le plan endocrinien, il est clair que toutes les formes d'agression n'obéissent pas au schéma simpliste élaboré vers les années quarante selon lequel toute élévation du taux des androgènes (hormones sexuelles mâles) correspond à une augmentation du niveau d'agression. Ce schéma n'est cependant pas abandonné et on explique ainsi la docilité des mâles de certaines espèces domestiques obtenue pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/agressivite-ethologie/#i_6775

ALDOSTÉRONE

  • Écrit par 
  • Pierre KAMOUN
  •  • 1 642 mots

Dès 1934, Wintersteiner démontrait que l'animal, privé de surrénales, pouvait être maintenu en vie à l'aide d'une fraction amorphe extraite de la partie corticale de ces glandes. En 1953, Wettstein et Reichstein ont isolé, à partir de cette fraction, une substance hormonale comportant une fonction aldéhyde et ils lui ont donné le nom d'aldostérone. Wettstein en a réalisé la synthèse en 1955. C'es […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aldosterone/#i_6775

AMPHIBIENS ou BATRACIENS

  • Écrit par 
  • Pierre CLAIRAMBAULT, 
  • Philippe JANVIER, 
  • Jean-Claude RAGE
  •  • 6 161 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Glandes endocrines »  : […] Seules sont indiquées ici les glandes non étudiées par ailleurs. Adénohypophyse  : elle sécrète d'une part des stimulines et d'autre part l'intermédine, qui intervient dans les variations de pigmentation. Parathyroïdes  : dans la série des Vertébrés, elles apparaissent chez les Amphibiens où elles interviennent dans le métabolisme du calcium et du phosp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amphibiens-batraciens/#i_6775

ANDROGÈNES

  • Écrit par 
  • Dominique BIDET, 
  • Jean-Cyr GAIGNAULT, 
  • Jacques PERRONNET
  •  • 983 mots

Hormones stéroïdes à dix-neuf atomes de carbone, les androgènes naturels sont biosynthétisés par les gonades, ovaires et testicules (et dans ces derniers par les cellules de Leydig), et par les corticosurrénales (zone réticulée). La testostérone est chez le mâle le principal androgène parmi ceux qui circulent dans le sang. D'activité plus faible et produite en outre à concen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/androgenes/#i_6775

ARTHROPODES

  • Écrit par 
  • Roland LEGENDRE, 
  • Max VACHON
  •  • 2 906 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Glandes endocrines »  : […] Les mécanismes humoraux sont complexes et de nombreuses glandes ont été reconnues chez les Arthropodes ; leurs hormones agissent sur le déclenchement des mues, la croissance, la reproduction, la différenciation des sexes, les changements de coloration ; certaines de ces substances jouent un rôle essentiel dans les mécanismes de diapause. Elles portent des noms variés : glande de mue des Crustacés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arthropodes/#i_6775

CANCER - Cancer et santé publique

  • Écrit par 
  • Maurice TUBIANA
  •  • 14 709 mots
  •  • 8 médias

Dans les organismes multicellulaires animaux ou végétaux, chaque cellule constitue une entité soumise à des mécanismes de contrôle et de régulation rigoureux. Sa vie est régie par les informations qu'elle reçoit constamment des cellules et tissus qui l'environnent ; inversement, elle émet à chaque instant des signaux qui informent les autres cellules sur son activité. Cette communication interc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cancer-cancer-et-sante-publique/#i_6775

CERVEAU HUMAIN

  • Écrit par 
  • André BOURGUIGNON, 
  • Jean-Claude DUPONT, 
  • Cyrille KOUPERNIK, 
  • Pierre-Marie LLEDO, 
  • Bernard MAZOYER, 
  • Jean-Didier VINCENT
  •  • 17 091 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Le diencéphale : un cerveau à la fois végétatif et affectif »  : […] De haut en bas, le diencéphale est subdivisé en deux parties : le thalamus et l' hypothalamus (cf. fig. 1). Situé dans la partie dorsale du diencéphale, le thalamus (du grec thalamos , « chambre intérieure ») est un véritable portail contrôlant les entrées et les sorties du néocortex. Toutes les afférences sensorielles (à l'excep […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cerveau-humain/#i_6775

COMMUNICATION CELLULAIRE

  • Écrit par 
  • Yves COMBARNOUS
  •  • 6 579 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les réseaux des animaux »  : […] L’intégration des activités des différents types cellulaires chez les vertébrés est principalement réalisée par les trois grandes fonctions de relation : le système nerveux, le système endocrinien et le système immunitaire. Aux niveaux moléculaire et cellulaire, les frontières entre ces trois systèmes sont très floues car les acteurs moléculaires et les mécanismes impliqués sont souvent communs e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communication-cellulaire/#i_6775

CROISSANCE, biologie

  • Écrit par 
  • André MAYRAT, 
  • Raphaël RAPPAPORT, 
  • Paul ROLLIN
  • , Universalis
  •  • 14 744 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Système endocrinien et croissance »  : […] L' ensemble du système endocrinien qui va contrôler la croissance jusqu'à l'âge adulte est en place dès la naissance. Comme le montre la figure 6 , on peut retenir un schéma général reliant la production des diverses hormones et les variations de la vitesse de croissance selon l'âge. La cinétique de la croissance peut s'analyser comme la superposition de trois phénomènes, dont deux sont hormono-d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/croissance-biologie/#i_6775

DIGESTIF APPAREIL

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques BERNIER, 
  • Jean-Louis FRESLON, 
  • Claude GILLOT
  • , Universalis
  •  • 15 446 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les hormones digestives »  : […] C'est vers 1930 que l'on a commencé à parler d'hormones digestives : on savait que l'extrait de muqueuse duodénale, injecté par voie sanguine, faisait contracter la vésicule biliaire, sécréter le pancréas, inhibait la sécrétion gastrique. Par ailleurs, on soupçonnait l'existence d'une hormone faisant sécréter l'estomac. On l'appelait la gastrine, mais pour beaucoup ce n'était qu'un fantôme. Il fal […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/appareil-digestif/#i_6775

ÉPIPHYSE ou GLANDE PINÉALE

  • Écrit par 
  • Berthe VIVIEN-ROELS
  •  • 2 317 mots
  •  • 1 média

L'épiphyse, ou glande pinéale, est une petite glande du toit du diencéphale dont la fonction est restée énigmatique pendant de nombreuses années. « Siège de l'âme » pour Descartes, elle a été longtemps considérée comme une sorte de troisième œil chez les Vertébrés inférieurs et comme un vestige calcifié chez les Mammifères. L'épiphyse est certainement l'un des organes dont l'architecture varie l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epiphyse-glande-pineale/#i_6775

ESTROGÈNES ou ŒSTROGÈNES

  • Écrit par 
  • Dominique BIDET, 
  • Jean-Cyr GAIGNAULT, 
  • Jacques PERRONNET
  •  • 1 220 mots

L'appellation de ces substances dérive du terme œstrus (ou estrus) qui désigne, chez les mammifères femelles, la période où l'ovulation et la réceptivité vis-à-vis du mâle coïncident. Les estrogènes naturels sont des hormones stéroïdes à dix-huit atomes de carbone ; il s'agit principalement de l' estradiol (estra triène-1,3,5 diol-3,17), de l' estrone […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/estrogenes-oestrogenes/#i_6775

GASTRINE

  • Écrit par 
  • Jean-Louis SCHLIENGER
  •  • 768 mots

Hormone digestive la mieux connue, découverte en 1964 par R. A. Gregory, la gastrine est sécrétée par les cellules G . Authentifiées par leurs caractères ultrastructuraux, celles-ci prédominent dans l'antre gastrique, mais sont également présentes dans le duodénum, les premières anses intestinales et le pancréas. La gastrine est un peptide composé de trente-quatre acides amin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gastrine/#i_6775

GHRÉLINE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHARVET
  •  • 502 mots

La ghréline est une hormone naturelle isolée de l'estomac de certains mammifères, dont l'homme, par l'équipe japonaise de Kosima ( Nature , n o  402, pp. 656-660, 1999). Lorsqu'on l'injecte par voie intraveineuse ou dans le ventricule cérébral, ce peptide relâche l'hormone de croissance, growth hormone, ou GH (d'où le GH de ghréline). La ghréline a a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ghreline/#i_6775

GLUCAGON

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 134 mots

Hormone produite dans le pancréas par des cellules appartenant aux îlots de Langerhans (sécrétion endocrine). Protéine de faible poids moléculaire, le glucagon a une action opposée à celle de l'insuline, une hormone produite elle aussi par des cellules langerhansiennes. Le glucagon augmente la concentration dans le sang d'un sucre utilisé par le métabolisme, le glucose, en stimulant l'hydrolyse d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/glucagon/#i_6775

HOMÉOSTASIE

  • Écrit par 
  • Jack BAILLET
  •  • 4 838 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Homéostasie et comportement »  : […] L'organisme est un système qui ne trouve son équilibre dynamique que grâce à son ouverture sur le monde extérieur, c'est-à-dire grâce à sa vie de relation qui intègre fonctions nerveuses et fonctions endocriniennes. Les glandes endocriniennes périphériques, stimulées à chaque instant par des stimulines hypophysaires, sécrètent diverses hormones dont le taux décide de l'activité des récepteurs e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/homeostasie/#i_6775

HORMONES

  • Écrit par 
  • Jacques DECOURT, 
  • Yves-Alain FONTAINE, 
  • René LAFONT, 
  • Jacques YOUNG
  • , Universalis
  •  • 14 342 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Les hormones des Vertébrés »  : […] Chez tous les êtres vivants multicellulaires, et plus spécialement chez les Vertébrés, une corrélation fonctionnelle entre les divers tissus spécialisés est assurée par des échanges de messages dont les principaux vecteurs sont d'une part l'influx nerveux, et d'autre part des hormones. Le même type d'organisation étant réalisé chez les divers Vertébrés, avec des différences reflétant l'évolution […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hormones/#i_6775

HYPOTHALAMUS

  • Écrit par 
  • Paul LAGET
  •  • 5 696 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les éléments neurosécréteurs hypothalamiques »  : […] Les corps cellulaires de très nombreux neurones hypothalamiques produisent de très petites sphérules de substances chimiques variées appartenant toutes au groupe des neuropeptides. Celles-ci, transportées par le flux axonique, s'engagent dans la fibre nerveuse, se condensant en gouttelettes plus grosses et parviennent jusqu'aux ramifications terminales où elles s'accumulent pour être finalement e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hypothalamus/#i_6775

INSECTES

  • Écrit par 
  • René LAFONT, 
  • Jean-Yves TOULLEC
  •  • 12 838 mots
  •  • 35 médias

Dans le chapitre « Le système endocrine »  : […] Les Insectes possèdent de véritables glandes endocrines. Les mieux connues sont celles qui sécrètent les hormones impliquées dans le contrôle du développement, à savoir les corps allates qui produisent les hormones juvéniles et les glandes de mue qui sécrètent des hormones stéroïdes appelées ecdystéroïdes. La localisation des glandes de mue varie selon les ordres, d'où des appellations variables  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/insectes/#i_6775

MASCULINISATION

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 127 mots

Ensemble de phénomènes morphogénétiques sous contrôle endocrinien qui orientent le développement de l'enfant (ou du jeune mammifère) vers l'acquisition des caractères sexuels secondaires de l'individu du sexe masculin. Les hormones testiculaires (leydigiennes) androgènes, testostérone surtout, sont les agents de l'expression génétique masculine. Celle-ci est déterminée par la combinaison chromosom […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/masculinisation/#i_6775

MÉNOPAUSE

  • Écrit par 
  • Pierre KONOPKA
  •  • 1 323 mots

La ménopause est un processus touchant les femmes entre quarante-huit et cinquante-cinq ans ; les ovaires cessent, de manière plus ou moins progressive, de produire des hormones féminines : estradiol et progestérone. Tout d'abord, les ovaires perdent la possibilité d'ovuler régulièrement et, en conséquence, ne fabriquent plus la progestérone, également appelée l'hormone lutéale, sécrétée par l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/menopause/#i_6775

MÉTAMORPHOSE, biologie

  • Écrit par 
  • Andrée TÉTRY
  •  • 761 mots
  •  • 3 médias

Le développement indirect est caractérisé par le fait qu'à l'embryogenèse fait suite une phase larvaire : la larve diffère grandement de ses parents, auxquels elle ressemblera à la suite de profondes modifications. Toutefois, les modifications anatomiques et physiologiques qui conduisent à l'état adulte peuvent s'effectuer de deux façons bien différentes. Elles peuvent être progressives ou se réal […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metamorphose-biologie/#i_6775

MYOCARDE ou MUSCLE CARDIAQUE

  • Écrit par 
  • Édouard CORABOEUF, 
  • Didier GARNIER, 
  • Bernard SWYNGHEDAUW
  •  • 6 192 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Les anabolismes »  : […] Le myocarde n'est pas fait pour synthétiser (exception faite pour le cas de l'hormone natriurétique) une hormone précise, mais pour assurer sa maintenance. La synthèse d'acides gras est normalement peu active, mais le cœur est le seul organe où elle se fasse, par élongation, dans les mitochondries. Le glycogène y est peu abondant. La synthèse des protéines y est peu active, la majorité de celles-c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/myocarde/#i_6775

NEUROTENSINE

  • Écrit par 
  • Jean-Louis SCHLIENGER
  •  • 94 mots

La neurotensine, composée de treize acides aminés, est localisée dans les neurones du cerveau et dans les cellules intestinales sécrétantes N . Elle est à la fois transmetteur peptidergique et hormone circulante. Elle entraîne une hyperglycémie avec des modifications de l'insulinosécrétion et des effets vasculaires périphériques avec hypotension. Elle serait responsable du sy […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neurotensine/#i_6775

NEUROVÉGÉTATIF SYSTÈME

  • Écrit par 
  • Paul DELL
  •  • 15 353 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Les connexions hypothalamo-hypophysaires »  : […] Il faut distinguer deux types de liaisons, d'une part celles avec l' hypophyse postérieure constituées par un tractus neurosécrétoire, d'autre part celles avec l'hypophyse antérieure constituées par un dispositif neurovasculaire très spécial, unique dans l'organisme. Liaison hypothalamus-hypophyse postérieure . Le lobe postérieur (lobe nerveux, pars neuralis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/systeme-neurovegetatif/#i_6775

NOTION D'HORMONE

  • Écrit par 
  • Christiane SINDING
  •  • 197 mots
  •  • 1 média

À la fin du xix e  siècle apparut l'idée que certaines structures anatomiques friables et très vascularisées sécrétaient des substances d'une grande importance pour l'organisme, qu'on appela « sécrétions internes », reprenant une expression inventée par Claude Bernard. Après qu'on eut montré que, dans certains goitres, la glande thyroïde était dé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/notion-d-hormone/#i_6775

PERTURBATEURS ENDOCRINIENS

  • Écrit par 
  • Vincent LAUDET
  •  • 3 826 mots
  •  • 5 médias

Le grand public est alerté régulièrement sur les risques liés à l'exposition de l'homme à certains produits chimiques présents dans l'environnement. La toxicité du bisphénol A, l'épandage de pesticides sur les cultures ou encore les risques associés aux déchets industriels déversés dans les rivières font l'objet de nombreux débats dans les médias. Depuis la Seconde Guerre mondiale, l'utilisation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perturbateurs-endocriniens/#i_6775

PHYSIOLOGIE ANIMALE

  • Écrit par 
  • Jean-Gaël BARBARA
  •  • 4 276 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Distinguer et hiérarchiser les fonctions de l’organisme »  : […] La science physiologique de Claude Bernard se caractérise avant tout par une méthode expérimentale assujettie à une hypothèse, mais de façon transitoire, tant que les faits expérimentaux sont en accord avec elle. Cette méthode est celle décrite par le physiologiste dans l’ Introduction à l’étude de la médecine expérimentale (1865). Elle est très différente des modes antérieur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/physiologie-animale/#i_6775

PROGÉNITURE, éthologie

  • Écrit par 
  • Rémy CHAUVIN
  •  • 3 554 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le problème de l'attachement »  : […] On a utilisé de bien des façons le terme d'attachement mais son sens principal a trait au type de relation qui s'établit entre parents et enfants. Pour l'éthologiste, l'attachement est lié à la proximité entre deux individus, proximité qui tend sans cesse à se rétablir : de la part du jeune éloigné de sa mère, le rétablissement du contact est sollicité par le regard tourné vers la mère, par des vo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/progeniture-ethologie/#i_6775

REIN

  • Écrit par 
  • Paul JUNGERS
  •  • 15 497 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Fonctions endocrines du rein »  : […] Le rein possède plusieurs fonctions endocrines, dont la connaissance est beaucoup plus récente que celle de ses fonctions d'excrétion et de régulation hydro-électrolytique. La première sécrétion interne connue est la formation de rénine . Celle-ci est une substance enzymatique, sécrétée principalement par les appareils juxta-glomérulaires du rein mentionnés ci-dessus. Elle t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rein/#i_6775

STÉROÏDES

  • Écrit par 
  • Dominique BIDET, 
  • Jean-Cyr GAIGNAULT, 
  • Jacques PERRONNET, 
  • Daniel PHILIBERT
  •  • 7 595 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Stéroïdes endocriniens des mammifères »  : […] Chez les mammifères, les hormones stéroïdes proviennent de la transformation que le cholestérol subit dans des glandes endocrines . Les quantités de ce stérol dont disposent ces glandes ont différentes origines. En effet, bien qu'elles puissent en biosynthétiser par elles-mêmes de petites quantités, elles utilisent principalement le cholestérol hépatique qui leur parvient sous forme d'esters d'ac […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/steroides/#i_6775

SURRÉNALES

  • Écrit par 
  • Jacques DECOURT, 
  • Paul DI COSTANZO
  •  • 9 153 mots
  •  • 6 médias

Les glandes surrénales furent découvertes en 1543 par B. Eustachi, mais leur rôle n'apparut qu'en 1855 lorsque T.  Addison décrivit la maladie bronzée et la rattacha à une destruction de ces glandes. C. E. Brown-Séquard (1856) démontra expérimentalement qu'elles étaient indispensables à la vie. En 1895, Oliver et Schäfer révélaient l'influence hypertensive des extraits surr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/surrenales/#i_6775

Voir aussi

Pour citer l’article

René LAFONT, « ENDOCRINIEN SYSTÈME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/systeme-endocrinien/