STRATÉGIE ET TACTIQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les termes « tactique » et « stratégie » posent un délicat problème : initialement venus, depuis les Grecs, du vocabulaire de la guerre, ils ont pénétré celui des mathématiques et de l'économie, pour s'appliquer aujourd'hui aux actions les plus diverses, dès lors qu'elles requièrent de l'organisation et du calcul. Ils se lisent sous la plume des mathématiciens ou des économistes, comme des militaires, sans qu'on puisse toujours saisir ce qu'ils doivent à leurs origines différentes. Leur analyse sémantique s'impose. Il convient ensuite d'examiner les rapports originaux qui, dans les sociétés modernes, s'établissent entre une virtuosité tactique, diversifiée et accélérée par le progrès des sciences et des techniques, et une pensée stratégique, souvent dépourvue d'une originalité et d'une richesse égales. Il est bien possible que notre temps se caractérise par un tel déséquilibre entre l'ingéniosité de la pensée tactique et les difficultés éprouvées par la raison lorsqu'elle tente de s'élever à la conception de desseins stratégiques liés à des enjeux, dans certains cas devenus planétaires.

Le vocabulaire militaire

La différence entre les deux aspects – stratégie et tactique – de la conduite de la guerre est mise en relief par la résolution des gouvernements alliés prise lors de la conférence de Beauvais, le 3 avril 1918 : « Le général Foch est chargé par les gouvernements britannique, français et américain de coordonner l'action des armées alliées sur le front occidental ; il lui est conféré à cet effet tous les pouvoirs nécessaires en vue d'une réalisation effective. Dans ce but, les gouvernements britannique, français et américain confient au général Foch la direction stratégique des opérations militaires.

« Les commandants en chef des armées britannique, française et américaine exercent dans sa plénitude la conduite tactique de leur armée. »

Ce texte, préparé par le général Mordacq et par Georges Clemenceau, indique clairement ce qui distingue et ce qui lie stratégie et tactique. Trois classes d'acteurs sont énumérées : les gouve [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  STRATÉGIE ET TACTIQUE  » est également traité dans :

AGNOTOLOGIE

  • Écrit par 
  • Mathias GIREL
  •  • 4 994 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Multiples et diverses ignorances »  : […] Une telle entreprise pourrait sembler contradictoire en soi et condamnée dès le départ : comment donc espérer savoir ce que l’on ne sait pas ? La contradiction reste superficielle cependant, car il s’agit rarement d’identifier au présent ce que nous ne savons pas. Il reste en effet possible de se prononcer sur ce que nous ne savions pas ou encore sur ce que nos prédécesseurs ignoraient, sur ce q […] Lire la suite

ARMÉE - Doctrines et tactiques

  • Écrit par 
  • Jean DELMAS
  •  • 7 992 mots
  •  • 3 médias

La guerre est devenue au cours des siècles l'affrontement de groupes organisés dotés de moyens de défense et d'attaque de plus en plus perfectionnés. Le champ clos de jadis se transforme en champ de bataille, puis en théâtre d'opération terrestre, maritime, enfin aérien. À mesure que la lutte s'étend dans l'espace apparaît la dissociation entre la tactique (art de combiner les moyens militaires a […] Lire la suite

AUMANN ROBERT YIRAËL (1930- )

  • Écrit par 
  • Françoise PICHON-MAMÈRE
  •  • 1 218 mots

Économiste et mathématicien de nationalité américaine et israëlienne, Prix Nobel d'économie en 2005, conjointement à l'Américain Thomas Schelling, pour avoir « amélioré [notre] compréhension des conflits et de la coopération au moyen de la théorie des jeux ». Robert John Auman est né le 8 juin 1930 à Francfort-sur-le-Main (Allemagne). Ses parents ont fui le nazisme en 1938. Ils s'installent à New […] Lire la suite

BEAUFRE ANDRÉ (1902-1975)

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CHARNAY
  •  • 1 050 mots

Saint-cyrien de la victoire, André Beaufre choisit l'armée d'Afrique et l'infanterie. Du Rif, où, blessé, il frôle la mort, à l'Indochine en passant par la Tunisie, l'Italie, l'Alsace et l'Allemagne, du grade de lieutenant (1924) à celui de colonel (1946), il se bat chez les tirailleurs. Mais aussi il étudie (à l'École de guerre, à l'Institut des sciences politiques), exerce des fonctions d'état-m […] Lire la suite

BERWICK JAMES STUART FITZJAMES duc de (1670-1734)

  • Écrit par 
  • Jean DELMAS
  •  • 426 mots

Fils naturel de Jacques II et d'Arabella Churchill, sœur de Marlborough, James Stuart, duc de Berwick, se consacre au service de la France après avoir tenté d'aider son père à reconquérir la couronne anglaise passée sur la tête de Guillaume de Nassau en 1688. Avec Villars et Vendôme, il est l'un des trois généraux qui préservent la France de l'invasion pendant la guerre de la Succession d'Espagne. […] Lire la suite

BUCHAN ALASTAIR F. (1918-1976)

  • Écrit par 
  • Christoph BERTRAM
  •  • 1 276 mots

Alastair Francis Buchan fut le premier directeur de l'International Institute for Strategic Studies à Londres, poste qu'il occupa de 1958 à 1969. Rétrospectivement, ces années semblent être celles où son influence s'exerça de la façon la plus nette tant sur le contenu que sur la manière d'analyser le rôle de la puissance en politique internationale et d'en débattre. Bien que remplie par une grande […] Lire la suite

CLAUSEWITZ KARL VON (1780-1831)

  • Écrit par 
  • André GLUCKSMAN
  •  • 4 624 mots

Dans le chapitre « La théorie »  : […] Apparemment, toute guerre est chaos, désordre incompréhensible. Essentiellement, la guerre est ordre, calcul. La théorie de la guerre permet de retrouver, sous l'apparence du désordre, la vérité de l'ordre qui éclaire l'origine et le cours d'une guerre, ainsi que le désordre dans lequel elle se manifeste. Chaque guerre est originale ; pour gagner une guerre, il faut la penser dans le cadre de ses […] Lire la suite

ÉCONOMIE SOCIOLOGIE DE L'

  • Écrit par 
  • Frédéric LEBARON
  •  • 4 580 mots

Dans le chapitre « Une théorie de l'action économique »  : […] La sociologie de l'économie place au premier plan de l'analyse les agents (ou acteurs) sociaux, qu'elle traite de groupes, d'organisations ou d'individus. Mais elle a recours pour décrire les ressorts de leurs actions à des notions autres que celles développées par la théorie du choix rationnel ou par l'individualisme méthodologique (comme la notion d'arbitrage ou celle de choix). Si l'on va des p […] Lire la suite

ÉQUILIBRE ÉCONOMIQUE

  • Écrit par 
  • Bernard GUERRIEN
  •  • 6 736 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'équilibre de Nash »  : […] L'équilibre de Nash est un type de solution – proposé par John Forbes Nash en 1950 – couramment utilisé en théorie des jeux, dont la définition même souligne le caractère autoréalisateur. Un équilibre de Nash est, en effet, une combinaison de décisions individuelles, appelées « stratégies », où chacun anticipe correctement les choix des autres ; il y a autoréalisation, puisque l'issue réalisée es […] Lire la suite

FORTIFICATIONS

  • Écrit par 
  • Jean DELMAS
  •  • 5 535 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Fortification et stratégie »  : […] La fortification n'est pas un but en soi, mais un moyen d'améliorer le terrain afin de favoriser la manœuvre de ses propres troupes et de contrarier celle de l'adversaire. Elle n'est qu'un moyen, parmi d'autres, mis à la disposition d'une stratégie, elle-même émanation d'une politique. […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

États-Unis. Nouvelle stratégie de sécurité nationale. 27 mai 2010

La Maison-Blanche publie un document-cadre relatif à la stratégie de sécurité nationale des États-Unis. Le texte indique que les « intérêts communs » à l'ensemble des États comprennent, hormis le maintien de la sécurité collective au sens traditionnel du terme, la garantie de « l'accession à une […] Lire la suite

Irak – O.N.U. Acceptation par Bagdad du retour des inspecteurs en désarmement de l'O.N.U. 1er-27 septembre 2002

de l'O.N.U., dans lequel il déclare accepter le « retour des inspecteurs en désarmement de l'O.N.U. en Irak sans condition ». Washington dénonce un « geste tactique » de la part de l'Irak. Le 16 toujours, Donald Rumsfeld confirme que les missions de bombardement de l'aviation alliée en Irak, qui se […] Lire la suite

Iran – Irak. Acceptation par l'Iran de la résolution 598 du Conseil de sécurité de l'O.N.U. sur un cessez-le-feu. 13-26 juillet 1988

Le 13, à la suite de nouveaux revers militaires subis par Téhéran, Hachemi Rafsandjani, président du Parlement iranien et commandant en chef par intérim des forces armées, annonce de « sérieux changements » dans la politique de défense iranienne, consistant en l'adoption d'une stratégie de repli […] Lire la suite

Pour citer l’article

Bertrand SAINT-SERNIN, « STRATÉGIE ET TACTIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/strategie-et-tactique/