MILGRAM STANLEY (1933-1984)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Stanley Milgram, né en 1933, est une figure emblématique de la psychologie sociale du xxe siècle. Après des études en sciences politiques au Queens College de New York (1950-1954), il mène à bien un doctorat en psychologie sociale à Harvard (1954-1960) sur le thème du conformisme, sous la supervision de Solomon Asch. Pendant un séjour en Norvège et en France, il explore les différences culturelles de conformité. Il commence ensuite sa carrière universitaire comme professeur assistant de psychologie sociale à l’université Yale où il réalise ses travaux sur la soumission à l’autorité (1960-1963).

Dans ces recherches désormais célèbres, il révèle que la majorité des individus est capable d’obéir à une autorité scientifique qui requiert d’administrer des chocs électriques extrêmement dangereux (450 volts). Ce résultat inattendu bouscule la discipline et vaut à Milgram de vives critiques, notamment concernant l’éthique de ses recherches. En 1963, Milgram retourne à Harvard où il mène la première expérimentation sur l’effet du « petit monde ». Il démontre qu’un individu est relié à n’importe quel autre individu par une courte chaîne d’environ six relations sociales. Le concept de « six degrés de séparation », confirmé depuis lors par plusieurs travaux, est utilisé pour analyser des phénomènes comme la propagation des rumeurs ou les épidémies. En mars 1970, il publie dans la revue Science un article intitulé « The Experience of living in cities » qui influencera la psychologie urbaine, une discipline alors naissante. Son livre sur la soumission à l’autorité, qui retrace l’ensemble de ses recherches sur cette thématique, sort en 1974.

Milgram souffre de problèmes cardiaques auxquels il succombe à New York, en 1984, à l’âge de cinquante et un ans.

—  Michaël DAMBRUN

Bibliographie

S. Milgram, « The Experience of living in cities », in Science, vol. 167, no 3924, pp. 1461-1468, 1970 ; Obedience to Authority: An Experimental View, Tavistock, Londres, 1974 (Soumission à l’autorité, Calmann-Lévy, rééd. 1994).

Écrit par :

Classification


Autres références

«  MILGRAM STANLEY (1933-1984)  » est également traité dans :

AUTORITÉ

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 2 807 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Une notion sociologique »  : […] Depuis De la division du travail social (1893), qui oppose l'autorité de type militaire des sociétés à solidarité mécanique à celle davantage liée aux rôles et fonctions tenus dans les sociétés à solidarité organique, jusqu'au Suicide (1897), qui statue sur les effets négatifs de l'anomie sociale sur l'individu, le constat d'un défaut d'autorité des d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/autorite/#i_42876

OBÉISSANCE (psychologie)

  • Écrit par 
  • Michel CHAMBON, 
  • Michaël DAMBRUN
  •  • 1 000 mots

L’obéissance désigne le changement psychologique et comportemental qui se produit lorsqu’un individu accepte de suivre les instructions d’une autorité. L’assistant qui exécute les gestes requis par le chirurgien lors d’une opération à cœur ouvert ou le soldat qui se soumet à l’ordre de sa hiérarchie en envoyant un obus sur une cible ennemie sont des exemples de comportement d’obéissance. Les trav […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/obeissance-psychologie/#i_42876

PERSÉCUTION

  • Écrit par 
  • Georges TORRIS
  •  • 4 143 mots

Dans le chapitre « Les motivations de la persécution »  : […] La persécution est à l'agressivité furieuse (à l' hybris ) ce que la combustion lente est à la déflagration ; de même que le chimiste a découvert la combustion dans la fermentation, le psychologue a décelé la violence et la colère dans les conduites de persécution, mais sous un masque ; elles y sont contenues et répétées. C'est la différence entre la conduite motivée par l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/persecution/#i_42876

PROPAGANDE

  • Écrit par 
  • Xavier LANDRIN
  •  • 7 628 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « L'hybridation du répertoire démocratique »  : […] Doit-on pour autant conclure qu'il n'existe pas de continuités logiques ou historiques entre les différents répertoires propagandistes ? Qu'il soit le fait de régimes autoritaires, totalitaires ou démocratiques, le travail de propagande révèle au contraire la présence d'invariants ou de régularités, comme le rappellent de nombreuses études. Plusieurs types de phénomènes sont ainsi relevés : la pré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/propagande/#i_42876

PSYCHOLOGIE SOCIALE

  • Écrit par 
  • Laurent BÈGUE
  •  • 4 474 mots

Dans le chapitre « Panorama historique »  : […] À partir de la seconde moitié du xix e  siècle, plusieurs penseurs européens édifient la psychologie des peuples, avec l’intention de démontrer combien la pensée individuelle et les comportements en groupe s’avèrent profondément façonnés par la société. La fondation, en 1860, d’une revue consacrée à la Völkerpsychologie ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-sociale/#i_42876

Pour citer l’article

Michaël DAMBRUN, « MILGRAM STANLEY - (1933-1984) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/stanley-milgram/