STALINE JOSEPH VISSARIONOVITCH DJOUGACHVILI dit (1879-1953)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Staline fiché

Staline fiché
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Lénine et Staline

Lénine et Staline
Crédits : Laski Diffusion/ East News/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Churchill et Staline à la conférence de Yalta, 1945

Churchill et Staline à la conférence de Yalta, 1945
Crédits : Keystone/ Getty Images

photographie

Conférence de Yalta, 1945

Conférence de Yalta, 1945
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Tous les médias


Le projet stalinien

Le projet stalinien rappelle, à certains égards, celui de Pierre le Grand : un projet volontariste de développement accéléré sans émancipation.

Le premier objectif fixé par Staline et son groupe, à la fin des années 1920, est de faire de l'U.R.S.S. une grande puissance industrielle et militaire. « La Russie a toujours été battue à cause de son retard, expliqua Staline dans un discours célèbre (4 février 1931). Nous retardons de cinquante à cent ans sur les pays avancés. Nous devons parcourir cette distance en dix ans. Ou nous le ferons ou nous serons broyés. »

D'où tirer le capital indispensable au financement de cette industrialisation accélérée ? D'une surexploitation des ouvriers, dont le salaire réel baisse de moitié au cours du Ier plan quinquennal (1928-1933). De prélèvements massifs, à des prix dérisoires, de la production agricole. L'exportation de produits agricoles financera l'achat, à l'étranger, de biens d'équipement et de technologies indispensables à l'industrialisation. Cette « accumulation socialiste primitive » suppose, naturellement, que les mécanismes du marché, qui fonctionnaient vaille que vaille sous la N.E.P., aient été au préalable cassés, et que les paysans aient été regroupés dans des kolkhozes.

Présentée par Staline comme un « processus de transformation socialiste de l'agriculture », la collectivisation des campagnes, lancée au début de 1930, prend l'allure d'une véritable guerre antipaysanne, face à la résistance du monde rural qui voit dans cette politique une tentative de réinstaurer un « second servage ». Plus de deux millions et demi de paysans déportés ; six millions de paysans morts de faim lors de la grande famine de 1932-1933, directement imputable à la désorganisation du cycle productif consécutive à la collectivisation ainsi qu'aux prélèvements démesurés sur les premières récoltes des kolkhozes ; des centaines de milliers de paysans morts en déportation ; des centaines de milliers arrêtés et envoyés dans les camps de travail du Goulag – ces quelques chiffres donnent la mesure de cette guerre antipaysanne inavo [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  STALINE JOSEPH VISSARIONOVITCH DJOUGACHVILI dit (1879-1953)  » est également traité dans :

LE JEUNE STALINE (S. Sebag Montefiore)

  • Écrit par 
  • Nicolas WERTH
  •  • 1 090 mots

Après le succès mondial de Staline : la cour du Tsar rouge, le journaliste britannique, romancier et présentateur de télévision Simon Sebag Montefiore s'est attaqué à la jeunesse du futur dictateur dans Le Jeune Staline (Calmann-Lévy, Paris, 2008). Dès l'introduction, l'auteur annonce son parti pris de narrer par le menu la « vie intime et secrète » de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-jeune-staline/#i_1088

ANTISÉMITISME

  • Écrit par 
  • Esther BENBASSA
  •  • 12 221 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « L'Europe de l'Est »  : […] Après la guerre, pour la première fois de leur histoire en Europe de l'Est, des juifs accèdent au pouvoir politique. Dans ces régions détruites par la guerre et sous domination soviétique, avec une partie importante de ses nouveaux cadres dirigeants issue de la résistance juive, les conditions étaient réunies pour nourrir largement l'antisémitisme populaire. L'opposition anticommuniste, encore rep […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antisemitisme/#i_1088

ANTONOV-OVSEÏENKO VLADIMIR ALEXANDROVITCH (1884-1938)

  • Écrit par 
  • Claudie WEILL
  •  • 418 mots

Fils d'officier, Antonov-Ovseïenko entre à l'école des cadets de Voroneje. Il quitte l'armée, adhère dès 1901 au mouvement révolutionnaire et se rapproche des mencheviks en 1903. Lors de la révolution de 1905, il est l'un des experts militaires de la social-démocratie russe. Il essaye de soulever deux régiments d'infanterie en Pologne, mais échoue. Il acquiert ainsi une expérience certaine de l'ag […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vladimir-alexandrovitch-antonov-ovseienko/#i_1088

BERIA LAVRENTI PAVLOVITCH (1899-1953)

  • Écrit par 
  • Georges HAUPT
  •  • 273 mots

Tout-puissant chef de la police soviétique, Lavrenti Pavlovitch Beria a été pendant de longues années le bras droit de Staline. Né en Géorgie dans une famille de paysans, Beria adhère au Parti communiste en 1917 à Bakou, où il obtient son diplôme d'architecte en 1919. En 1921, il entre dans la Tchéka qui devient Guépéou l'année suivante et travaille en Transbaïkalie et en Géorgie jusqu'en 1931 ; i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lavrenti-pavlovitch-beria/#i_1088

BLÜCHER VASSILI KONSTANTINOVITCH (1890-1938)

  • Écrit par 
  • Michel HOANG
  •  • 786 mots

Issu d'un milieu de paysans, Blücher, qui exerce de multiples petits métiers, est emprisonné de 1910 à 1913, vraisemblablement pour incitation à la grève. La Grande Guerre en fait un officier mobilisé dans l'armée du front sud-ouest. Hospitalisé entre 1915 et 1916, il reprend bientôt du service comme volontaire et commande un détachement de gardes rouges dans la région de l'Oural. Faisant preuve d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vassili-konstantinovitch-blucher/#i_1088

BOLCHEVISME

  • Écrit par 
  • Georges HAUPT
  •  • 7 566 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le bolchevisme au pouvoir »  : […] La révolution de 1917 marqua le grand tournant de l'histoire du bolchevisme. Et d'abord, elle le fit connaître, aussi bien en Russie que dans le monde entier. Pour les masses populaires russes soulevées, le mot de bolchevisme « prend la valeur d'un drapeau, d'un emblème [...]. Au mot de « bolchevisme » on associe une notion de force, au mot de « menchevisme » une notion de faiblesse » (Berdiaev). […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bolchevisme/#i_1088

BOUKHARINE NICOLAS IVANOVITCH (1888-1938)

  • Écrit par 
  • Pierre FRANK
  •  • 1 672 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « À la droite du parti »  : […] Vers la fin de l'année 1920, face aux difficultés nées notamment du problème paysan, on assiste chez Boukharine au début d'une évolution. À cette époque aussi, il se prononce pour des méthodes de direction plus rigoureuses ; il appuie Trotski contre Lénine dans la discussion sur la question syndicale : il préconise entre autres une « mobilisation pour la production », par l'intermédiaire des synd […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-ivanovitch-boukharine/#i_1088

BOULGAKOV MIKHAÏL AFANASSIÉVITCH (1891-1940)

  • Écrit par 
  • Françoise FLAMANT
  •  • 2 770 mots

Dans le chapitre « Une œuvre surveillée, censurée, ensevelie »  : […] Né à Kiev, Boulgakov y mène jusqu'en 1916 une vie non exempte de chagrins (la mort de son père en 1907) et de soucis (des amours contrariées, un premier mariage alors qu'il est encore étudiant), mais rétrospectivement idéalisée. Le cadre familial, provincial et cultivé, de cette vie lui convient, ainsi que le régime tsariste dont s'accommode fort bien l'intelligentsia enseignante et médicale, d'or […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mikhail-afanassievitch-boulgakov/#i_1088

CHINE, histoire, de 1949 à nos jours

  • Écrit par 
  • Jean-Philippe BÉJA, 
  • François GODEMENT
  •  • 19 149 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Mao Zedong à Moscou »  : […] Soviétiques et communistes chinois avaient un passé chargé à apurer. La lourdeur, et en même temps les volte-face et les maladresses, de Staline et des bolcheviks dans la conduite des affaires chinoises de 1920 à 1929 (après cette date, ils perdirent tout contrôle du Parti communiste chinois), les exigences diplomatiques de la « construction du socialisme dans un seul pays » par l'Union soviétique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-histoire-de-1949-a-nos-jours/#i_1088

CHOSTAKOVITCH DMITRI (1906-1975)

  • Écrit par 
  • André LISCHKE
  •  • 2 821 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Après Staline »  : […] L'année 1953 voit la disparition simultanée de Prokofiev et de Staline, morts tous deux le 5 mars. Elle est également marquée par une des symphonies les plus importantes de Chostakovitch, la Symphonie  n o   10 op. 93 ; son violent second mouvement Allegro serait une évocation de Sta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dmitri-chostakovitch/#i_1088

COMMUNISME - Histoire

  • Écrit par 
  • Annie KRIEGEL
  •  • 13 805 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Le Kominform »  : […] Le Kominform rassemble les partis communistes des États socialistes auxquels on a joint les puissants P.C. de deux pays de l'Europe occidentale non socialiste, ceux de la France et de l'Italie. Il y a là un curieux désintérêt pour les autres partis européens, qui n'ont pas beaucoup d'étoffe et ne pèsent guère dans le cadre du système politique national où ils opèrent individuellement, mais qui, s' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communisme-histoire/#i_1088

COMMUNISME - Histoire économique des pays communistes

  • Écrit par 
  • Marie LAVIGNE
  •  • 10 451 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les résultats économiques »  : […] Qu'il s'agisse de la Russie en 1917, de la Mongolie en 1920, de la majorité des démocraties européennes et asiatiques après la Seconde Guerre mondiale, de Cuba en 1959, le régime communiste s'est installé dans des pays industriellement sous-développés, dotés d'une agriculture à faibles rendements, peu pourvus en matières premières (Europe de l'Est) ou .disposant de ressources naturelles insuffisa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communisme-histoire-economique-des-pays-communistes/#i_1088

COMMUNISME - Mouvement communiste et question nationale

  • Écrit par 
  • Roland LOMME
  •  • 21 016 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « « Nationalisme offensif » et « nationalisme défensif » »  : […] L' édification de l'État soviétique et la consolidation du pouvoir bolchevik exigeaient, selon Lénine, le respect du sentiment national des peuples colonisés sous l'ancien régime. Le peuple russe avait une dette à leur égard que le pouvoir soviétique devait honorer par de très larges concessions à leurs aspirations nationales : « Pour le prolétariat, il n'est pas seulement important mais absolumen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communisme-mouvement-communiste-et-question-nationale/#i_1088

COMMUNISME DANS LE MONDE JUSQU'À LA CHUTE DE L'URSS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 720 mots

1848 Karl Marx et Friedrich Engels font paraître le Manifeste du parti communiste , dans lequel ils en appellent à une union internationale des travailleurs contre la bourgeoisie capitaliste. Septembre 1864 Création à Londres de la I re  Internationale, qui est dissoute dès 1876 au terme de nombr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communisme-dans-le-monde-jusqu-a-la-chute-de-l-urss-reperes-chronologiques/#i_1088

DÉSTALINISATION

  • Écrit par 
  • Ilios YANNAKAKIS
  •  • 1 383 mots
  •  • 3 médias

La période qui suit le XX e  congrès du P.C.U.S. (févr. 1956) est habituellement désignée comme étant celle de la « déstalinisation ». Dans le vocabulaire politique occidental, hormis le vocabulaire communiste, le terme de déstalinisation est usuellement opposé à celui de « stalinisme ». En réalité, ce terme ne traduit que malaisément et partiellement les changements que s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/destalinisation/#i_1088

DÉVIATIONNISME

  • Écrit par 
  • Jacques ELLUL
  •  • 552 mots

Lors de la critique par Kautsky de la théorie de Bernstein était apparu le concept d'opportunisme, qui allait être largement élucidé par Lénine. Celui de déviationnisme fut introduit un peu plus tard, lorsque la théorie du centralisme démocratique dans les partis communistes se trouva infléchie par Staline (1930 env.). Pour qu'il y ait déviationnisme, il faut, en effet, qu'une ligne orthodoxe ait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/deviationnisme/#i_1088

DZERJINSKI FELIX EDMOUNDOVITCH (1877-1926)

  • Écrit par 
  • Georges HAUPT
  •  • 527 mots

C'est parce qu'en décembre 1917 il s'est vu confier par Lénine — convaincu de son intégrité, de sa discipline et de sa foi aveugle dans le parti — une tâche ingrate et lourde de responsabilités : celle de mettre sur pied et de diriger la Commission extraordinaire panrusse de lutte contre la contre-révolution (Vetcheka, plus connue sous le nom de Tcheka), qui devint, en 1922, la police politique, l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/felix-edmoundovitch-dzerjinski/#i_1088

EISENSTEIN SERGE MIKHAÏLOVITCH

  • Écrit par 
  • Bernard EISENSCHITZ
  •  • 3 072 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Une œuvre fragmentaire »  : […] Aujourd'hui, on peut définir deux attitudes à propos d'Eisenstein. L'une ne marque, en fait, que le retour périodique d'un rejet politique. Elle voit en Eisenstein un complice du pouvoir stalinien. C'était déjà le point de vue d'Alexandre Soljénitsyne dans Une journée d'Ivan Denissovitch . Tous les éléments de l'œuvre sont ramenés à une solidarité de fait, voire à une fascina […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/serge-mikhailovitch-eisenstein/#i_1088

EISENSTEIN SERGE MIKHAÏLOVITCH - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 1 243 mots

23 janvier 1898 Serge Mikhaïlovitch Eisenstein naît à Riga en Lettonie, d'un père d'origine juive, ingénieur-architecte de la ville, et d'une mère slave. 1906 Eisenstein découvre à Paris le cinéma et le musée Grévin. 1915-1917 Après d'excellentes études secondaires, il entre à l'Institut des travaux publics de Petr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eisenstein-reperes-chronologiques/#i_1088

FRIED EUGEN (1900-1943)

  • Écrit par 
  • Stéphane COURTOIS
  •  • 1 003 mots

Eugen Fried est né le 13 mars 1900 à Trnava (Tyrnau en allemand et Nagyszombat en hongrois), ville de l'ancien Empire austro-hongrois, actuellement en Slovaquie. Né dans une famille juive de petits commerçants, Eugen (Jenö) fait de brillantes études secondaires et obtient son baccalauréat en 1917. Mais il est happé par le mouvement révolutionnaire qui traverse dès 1918 l'Europe centrale à la suite […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eugen-fried/#i_1088

GÉORGIE

  • Écrit par 
  • Christophe CHICLET, 
  • Régis GAYRAUD, 
  • David Marshall LANG, 
  • Kalistrat SALIA
  • , Universalis
  •  • 15 746 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'annexion par la Russie et la renaissance nationale »  : […] À la suite de raids de montagnards lesghiens qui venaient du Daghestan, Irakli se vit contraint de prendre une attitude prorusse, surtout pour des raisons d'ordre économique. Le 24 juillet 1783, il conclut avec Catherine II la Grande le traité de Georgievsk, par lequel la Russie garantissait l'indépendance et l'intégrité territoriale de la Géorgie, Irakli reconnaissant la suzeraineté de la Russie. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georgie/#i_1088

GERMANO-SOVIÉTIQUE PACTE (1939)

  • Écrit par 
  • Georges-Henri SOUTOU
  •  • 573 mots
  •  • 1 média

Les raisons d'être du pacte de non-agression conclu le 23 août 1939 entre l'Allemagne et l'U.R.S.S. prêtent à discussion. Les archives allemandes saisies après la guerre permettent de reconstituer les faits et de comprendre les visées de Hitler. Celles de Staline sont d'autant plus difficiles à définir qu'il mène parallèlement une négociation avec la France et l'Angleterre en vue d'une alliance d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pacte-germano-sovietique/#i_1088

GORKI MAXIME (1868-1936)

  • Écrit par 
  • Michel NIQUEUX
  •  • 2 715 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le retour en U.R.S.S. »  : […] Des considérations idéologiques et financières décident Gorki à revenir en Union soviétique : après un premier voyage en 1928, organisé par Staline comme un triomphe, il passera chaque été en U.R.S.S. – à l'exception de l'année 1930 – avant de quitter définitivement Sorrente en mai 1933. Les « buts fabuleux » de l'utopie communiste l'emportent pour Gorki sur la réalité des camps et du travail for […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maxime-gorki/#i_1088

GUERRE FROIDE

  • Écrit par 
  • André FONTAINE
  •  • 10 892 mots
  •  • 30 médias

Dans le chapitre « Le discours de Fulton »  : […] On a souvent dit que le coup d'envoi de la guerre froide avait été donné par Winston Churchill dans son discours du 5 mars 1946 à Fulton (Missouri). Se déclarant convaincu que les Russes « ne respectaient que la force », il invitait « les peuples de langue anglaise à s'unir d'urgence pour enlever toute tentation à l'ambition ou à l'aventure ». Bien qu'il ne fût plus Premier ministre, il parlait a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-froide/#i_1088

GUERRE FROIDE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 3 551 mots

Dans le chapitre « Opposition progressive entre les vainqueurs »  : […] La Seconde Guerre mondiale n’est pas terminée que la méfiance s’installe entre les deux grands artisans de la victoire sur l’Allemagne et le Japon. Si l’entente entre les États-Unis et l’URSS prévaut encore à la conférence de Yalta, en février 1945, elle n’est plus de mise quelques mois plus tard, à Potsdam (juillet-août 1945), dernière grande conférence interalliée, où de nombreux désaccords appa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-froide-notions-de-base/#i_1088

GUERRE MONDIALE (SECONDE)

  • Écrit par 
  • Henri MICHEL
  •  • 19 555 mots
  •  • 103 médias

Dans le chapitre « L'attaque contre l'U.R.S.S. »  : […] Joseph Staline s'est garanti diplomatiquement contre un second front en Asie, par la signature d'un pacte de non-agression avec le Japon (avr. 1941) ; malgré les avertissements de Beneš et de Churchill, l'attaque allemande le surprend ; une grande partie des avions russes est détruite au sol dès le premier jour. Désorientée, l'Armée rouge bat en retraite en perdant une énorme quantité de matériel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-mondiale-seconde/#i_1088

HONGRIE

  • Écrit par 
  • Jean BÉRENGER, 
  • Lorant CZIGANY, 
  • Albert GYERGYAI, 
  • Pierre KENDE, 
  • Edith LHOMEL, 
  • Marie-Claude MAUREL, 
  • Fridrun RINNER
  • , Universalis
  •  • 32 150 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « La soviétisation du régime »  : […] Les obstacles à la soviétisation pure et simple sont désormais levés et, en mai 1949, l'Assemblée nationale issue des dernières élections plus ou moins libres est remplacée par une pseudo-assemblée, « élue » à partir d'une liste unique établie par la direction du Parti communiste au nom d'un « Front national » fantomatique. Le 18 août 1949, cette assemblée va adopter une nouvelle constitution, cal […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hongrie/#i_1088

IAGODA GUENRIKH GRIGORIEVITCH (1891-1938)

  • Écrit par 
  • Georges HAUPT
  •  • 196 mots

Commissaire du peuple à l'Intérieur de 1934 à 1936, Iagoda est l'un des principaux artisans du déclenchement des grandes purges des années trente. Fils d'artisan, il travaille dans un bureau de statistiques et adhère au P.O.S.D.R. (Parti ouvrier et social-démocrate russe), à Nijni-Novgorod en 1907. Arrêté et exilé en 1911, mobilisé en 1915, il entre en 1917 dans l'organisation militaire bolcheviqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guenrikh-grigorievitch-iagoda/#i_1088

IEJOV NIKOLAÏ IVANOVITCH (1895-1940)

  • Écrit par 
  • Georges HAUPT
  •  • 240 mots

Issu d'une famille pauvre, Nikolaï Ivanovitch Iejov adhère au Parti bolchevique après 1917. Jusqu'à la fin des années vingt, il est permanent du parti dans le Kazakhstan. Son ascension débute en 1929 : il grimpe rapidement les échelons. Vice-commissaire du peuple à l'Agriculture, il est chargé l'année suivante des sections cadres et affectations du comité central, fonction qui lui confère pouvoir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nikolai-ivanovitch-iejov/#i_1088

ISLAM (Histoire) - Le monde musulman contemporain

  • Écrit par 
  • Françoise AUBIN, 
  • Olivier CARRÉ, 
  • Nathalie CLAYER, 
  • Andrée FEILLARD, 
  • Marc GABORIEAU, 
  • Altan GOKALP, 
  • Denys LOMBARD, 
  • Robert MANTRAN, 
  • Alexandre POPOVIC, 
  • Catherine POUJOL, 
  • Jean-Louis TRIAUD
  • , Universalis
  •  • 31 428 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Découpage administratif »  : […] Le classement administratif ne faisait qu'accentuer la complexité des peuples musulmans. Car, sur la base d'une typologie dessinée par Staline en 1913, une hiérarchie des ethnies était aménagée, qui qualifiait de «  nation » ( natsija ) tout groupement de plus de 300 000 sujets ayant communauté de langue, de territoire, de vie économique et de culture. Si l'un des éléments co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islam-histoire-le-monde-musulman-contemporain/#i_1088

JDANOV ANDREÏ ALEXANDROVITCH (1896-1948)

  • Écrit par 
  • Georges HAUPT
  •  • 412 mots
  •  • 1 média

Responsable de l'idéologie du Parti communiste d'Union soviétique à la veille et au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, Andreï Jdanov est le promoteur d'une ligne dure désignée sous le terme de jdanovisme. Fils d'un inspecteur d'école, Jdanov adhère au bolchevisme en 1915. Mobilisé pendant la Première Guerre mondiale, président du soviet de soldats de son régiment après la révolution de févr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andrei-alexandrovitch-jdanov/#i_1088

JEUX OLYMPIQUES - L'U.R.S.S. et les Jeux

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 1 920 mots

Dans le chapitre « La décision de Staline »  : […] Dès 1946, les dirigeants du sport soviétique prennent langue avec le C.I.O. Malgré la volonté d'unification olympique de J. Sigfrid Edström, les pontes du Comité abordent ces discussions avec méfiance. En outre, pour Staline, la participation de l'U.R.S.S. aux jeux Olympiques a pour unique but de démontrer la supériorité du système sportif soviétique ; le « Tsar rouge » calme donc les impatiences […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeux-olympiques-l-u-r-s-s-et-les-jeux/#i_1088

JOUKOV GUEORGUI KONSTANTINOVITCH (1896-1974)

  • Écrit par 
  • Georges HAUPT
  •  • 418 mots

Maréchal de l'U.R.S.S., Joukov fut l'un des plus grands chefs militaires soviétiques pendant la Seconde Guerre mondiale. Fils de paysans, né dans la province de Kalouga, mobilisé en 1915 dans l'armée tsariste, Joukov rejoint l'Armée rouge en 1918 et adhère au Parti communiste l'année suivante. Ayant participé à la guerre civile, il est promu, en 1922, commandant de brigade. Observateur soviétique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gueorgui-konstantinovitch-joukov/#i_1088

KAGANOVITCH LAZAR MOÏSSEÏEVITCH (1893-1991)

  • Écrit par 
  • Roland LOMME
  •  • 525 mots
  •  • 1 média

Juif ukrainien originaire du village de Kabany, près de Kiev, Lazar Kaganovitch est apprenti cordonnier lorsqu'il adhère au Parti ouvrier social démocrate de Russie en 1911. Au lendemain de la révolution, il dirige les organes du Parti communiste et de l'État soviétique à Nijni-Novgorod aux côtés de Molotov et d'Anastase Mikoyan. En 1920, il est nommé chef du gouvernement du Turkestan et est alor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lazar-moisseievitch-kaganovitch/#i_1088

KALININE MIKHAÏL IVANOVITCH (1875-1946)

  • Écrit par 
  • Georges HAUPT
  •  • 283 mots

Vieux bolchevik, Kalinine fut, de 1919 à 1946, le chef de l'État soviétique en tant que président du conseil exécutif central des soviets et de l'U.R.S.S. Issu d'une famille de paysans pauvres de la province de Tver, Kalinine travaille avec son père dans l'agriculture, puis en usine à Saint-Pétersbourg, au Caucase, à Revel (aujourd'hui Tallin), au gré de ses arrestations et de ses exils. En 1898, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mikhail-ivanovitch-kalinine/#i_1088

KAMENEV LEV BORISSOVITCH ROSENFELD dit (1883-1936)

  • Écrit par 
  • Georges HAUPT
  •  • 705 mots
  •  • 1 média

C'est dans le mouvement étudiant révolutionnaire à Moscou que Kamenev, fils d'un ancien mécanicien devenu ingénieur, commence à militer. Arrêté, il doit regagner Tiflis avant de se rendre à Paris, puis à Genève où il adhère au groupe de l' Iskra . Bolchevik dès 1903, révolutionnaire professionnel, il remplit des missions clandestines en Russie et collabore avec Lénine pendant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kamenev/#i_1088

KHRENNIKOV TIKHON (1913-2007)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 924 mots

L'histoire n'aurait peut-être pas retenu le nom de ce compositeur s'il n'avait joué un rôle déterminant dans l'application de la politique stalinienne en matière culturelle. Tikhon Nikolaïevitch Khrennikov voit le jour à Elets, en Russie centrale ( oblats de Lipetsk), le 10 juin (28 mai, ancien style) 1913, dans une famille modeste où tout le monde joue de la guitare russe o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tikhon-khrennikov/#i_1088

KIROV SERGUEÏ MIRONOVITCH KOSTRIKOV dit (1886-1934)

  • Écrit par 
  • Georges HAUPT
  •  • 378 mots

L'assassinat, le 1 er décembre 1934, de Kirov, c'est-à-dire de celui-là même qui était considéré comme le dauphin de Staline, donna le coup d'envoi aux grandes purges staliniennes (procès de Moscou). Révolutionnaire « de l'intérieur », c'est en 1904 que Kirov commence à militer en Sibérie dans le P.O.S.D.R. (Parti ouvrier social-démocrate de Russie), alors qu'il entrepren […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kirov/#i_1088

KOMINFORM

  • Écrit par 
  • Georges HAUPT
  •  • 982 mots

Entre le 22 et le 27 septembre 1947 se tient en Pologne la réunion constitutive du Kominform (Bureau d'information des partis communistes). Ni par les tâches qu'il s'est fixées ni par les structures qu'il s'est données, ce nouvel organisme, qui se définit comme une instance de coordination et d'échange d'expériences, ne peut être considéré comme une nouvelle Internationale. Organisme restreint, c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kominform/#i_1088

KROUPSKAÏA NADEJDA KONSTANTINOVNA (1869-1939)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 523 mots

Née à Saint-Pétersbourg, Nadejda Konstantinovna Kroupskaïa, fille de militaire, doit interrompre ses études à l'âge de quatorze ans à la suite de la mort de son père. Tolstoïenne convaincue, elle enseigne de 1891 à 1896 dans une école du dimanche et donne des cours du soir aux travailleurs. C'est à cette époque qu'elle découvre le marxisme et devient une militante active. Elle est parmi les fondat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nadejda-konstantinovna-kroupskaia/#i_1088

KUN BÉLA (1886-1939)

  • Écrit par 
  • Dominique GROS
  •  • 1 470 mots
  •  • 1 média

Fondateur du Parti communiste hongrois. Le père de Béla Kun est un petit employé communal d'origine juive, non pratiquant, très attaché à la tradition radicale et nationaliste de Kossuth. Après avoir fait du journalisme, Kun accède à la direction de la Société ouvrière d'assurances de Kolozsvár et fonde une coopérative ouvrière de construction. Il est élu en 1913 délégué au congrès du Parti social […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bela-kun/#i_1088

LE MÉTÉOROLOGUE (O. Rolin) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Norbert CZARNY
  •  • 1 329 mots

Dans le chapitre « « Un homme d’autrefois » »  : […] Le romancier français travaillait à un film documentaire sur la bibliothèque disparue des îles Solovki, quand il a découvert Alexeï Féodossiévitch Vangengheim, l’auteur d’un livre n’existant qu’en un exemplaire, illustré de dessins faits à la main et destinés à une petite fille. Descendant de la petite noblesse, membre du Parti communiste, Vangengheim dirigea le service hydro-météorolique unifié […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-meteorologue/#i_1088

LÉNINE (1870-1924)

  • Écrit par 
  • Nicolas WERTH
  •  • 6 879 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre «  Le « dernier combat de Lénine » »  : […] Le 25 mai 1922, Lénine est victime d'une première attaque cérébrale. Avant d'être frappé par une nouvelle attaque, le 16 décembre, puis écarté définitivement de toute activité politique à la suite d'une troisième crise le 10 mars 1923, Lénine rédige un certain nombre de textes importants, dans lesquels il exprime, sur plusieurs points fondamentaux, son désaccord avec Staline (devenu en mars 1922 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lenine/#i_1088

LYSSENKO (AFFAIRE)

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 3 387 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La nécessité d'une génétique prolétarienne »  : […] Il existe un parallélisme étroit entre les énoncés de Lyssenko et les infléchissements des stratégies de Staline . La présentation de la technique de vernalisation au congrès d'agronomie de 1929 à Leningrad, fort mal reçue par les agronomes et les universitaires, est le point de départ du soutien de Staline, lequel trouve dans le discours de Lyssenko – qui contient une formidable attaque contre l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lyssenko-affaire/#i_1088

MALENKOV GUEORGUI MAXIMILIANOVITCH (1902-1988)

  • Écrit par 
  • Claudie WEILL
  •  • 302 mots

Considéré comme l'héritier de Staline, éliminé en 1957 comme dirigeant du groupe « antiparti », Malenkov fut le chef de file de la jeune génération stalinienne. Engagé dans l'Armée rouge en 1919, il adhère l'année suivante au Parti communiste ; il a déjà été commissaire politique des districts du Turkestan et de l'Est durant la révolution de 1917. Après 1920, il est secrétaire de l'organisation de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gueorgui-maximilianovitch-malenkov/#i_1088

MALINOVSKI RODION IAKOVLEVITCH (1898-1967) maréchal soviétique

  • Écrit par 
  • Vladimir Claude FISERA
  •  • 554 mots

Fils d'ouvrier, engagé à dix-sept ans dans les armées de Nicolas II, Malinovski fait preuve d'une grande bravoure et reçoit la croix de Saint-Georges en 1916. En 1917, il est transféré sur le front français, en Champagne ; il s'y montre excellent soldat (mitrailleur). Après la dissolution des unités russes, il fait un court séjour dans la Légion étrangère. Rentrant en Russie par Vladivostok en 191 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rodion-iakovlevitch-malinovski/#i_1088

MOLOTOV VIATCHESLAV MIKHAÏLOVITCH SKRIABINE dit (1890-1986)

  • Écrit par 
  • Claudie WEILL
  •  • 398 mots

Molotov, l'un des principaux personnages de l'entourage de Staline, fut son lieutenant et son bras droit pendant des décennies. Issu d'une famille bourgeoise, Molotov adhère au bolchevisme à la fin de 1906 et milite parmi les étudiants et les lycéens. En 1912, il devient secrétaire de rédaction de la Pravda à Saint-Pétersbourg et fait alors la connaissance de Staline, qui en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/molotov/#i_1088

MONGOLIE, République mongole

  • Écrit par 
  • Françoise AUBIN, 
  • Marie-Dominique EVEN
  •  • 7 770 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « La politique de la table rase (1928-1940) »  : […] C'est en 1928, lors du VII e  congrès du parti, piloté par les représentants du Komintern, qu'a lieu le tournant radical qui verra l'application des principes révolutionnaires inscrits dans la Constitution de 1924. L'économie libérale, la distance vis-à-vis des Russes que prône Dambadorž, les tentatives de concilier bouddhisme rénové et marxisme sont balayées comme « dévia […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mongolie-republique-mongole/#i_1088

NATIONS UNIES (O.N.U.)

  • Écrit par 
  • Jacques FOMERAND, 
  • Cecelia M. LYNCH, 
  • Karen MINGST
  •  • 16 654 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Naissance et développement »  : […] En dépit des difficultés que la Société des Nations a connues avant la Seconde Guerre mondiale pour résoudre les problèmes de conflits, de maintien de la paix et de la sécurité, les principales puissances alliées ont accepté pendant la guerre de créer un nouvel organisme mondial destiné à faciliter la gestion des affaires internationales. Cet accord s'est d'abord manifesté par la signature de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nations-unies/#i_1088

ORDJONIKIDZE GRIGORI KONSTANTINOVITCH (1886-1937)

  • Écrit par 
  • Claudie WEILL
  •  • 284 mots

Né en Géorgie, originaire de la petite noblesse, Grigori Ordjonikidze adhère au P.O.S.D.R. en 1903, et devient d'emblée bolchevik. Il milite surtout à Bakou, où il fait la connaissance de Staline. En octobre-novembre 1910, il participe à la révolution iranienne, part pour Paris, où il fréquente l'école du parti de Longjumeau, animée par Lénine. Lors de la conférence de Prague en 1912, il est élu a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grigori-konstantinovitch-ordjonikidze/#i_1088

P.C.F. (Parti communiste français)

  • Écrit par 
  • Bernard PUDAL
  •  • 7 066 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre «  La longue crise du Parti communiste français (depuis 1956) »  : […] À partir de 1956, le P.C.F. entre progressivement dans la deuxième phase de son histoire, introduite par les effets délégitimants du XX e  congrès du P.C.U.S. en 1956 et l'épuisement de la force propulsive du mouvement communiste international que manifestent la même année l'insurrection en Hongrie et les événements de Pologne. En discréditant Staline, en n'hésitant pas […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parti-communiste-francais/#i_1088

PERSONNALITÉ CULTE DE LA

  • Écrit par 
  • Claude LEFORT
  •  • 319 mots
  •  • 1 média

Introduite par Khrouchtchev lors du XX e  congrès du Parti communiste de l'Union soviétique (P.C.U.S.) pour donner une explication des « erreurs » et des crimes de Staline, l'expression de culte de la personnalité est ambiguë, car elle permet de suggérer tout à la fois que celui-ci fut la victime de ce culte et qu'il l'aménagea . Mais, quel que soit le sens prédominant, un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/culte-de-la-personnalite/#i_1088

PIATAKOV GUEORGUI LEONIDOVITCH (1890-1937)

  • Écrit par 
  • Claudie WEILL
  •  • 543 mots

Brillant administrateur, l'un des grands organisateurs de l'industrie soviétique, Piatakov est nommé dans le testament de Lénine parmi les six « héritiers ». Fils d'un fabricant de sucre de Kiev, Piatakov, d'abord anarchiste, adhère au P.O.S.D.R. en 1910, alors qu'il fait ses études à Saint-Pétersbourg. Assigné à résidence à Kiev, puis arrêté en juin 1912, il s'évade en octobre 1914. En Suisse, il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gueorgui-leonidovitch-piatakov/#i_1088

PLISSETSKAÏA MAÏA (1925-2015)

  • Écrit par 
  • Agnès IZRINE
  •  • 894 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une enfance à l’ombre des soviets »  : […] Maïa Plissetskaïa est née le 20 novembre 1925 à Moscou dans une famille de l’intelligentsia juive. Son père, Mikhaïl Plissetski, originaire de Biélorussie, est membre du parti, consul et ingénieur. Sa mère, Rakhil Messerer, née à Vilna (aujourd’hui Vilnius, Lituanie), est actrice de cinéma muet. La famille Messerer est déjà célèbre au Bolchoï : Assaf, l’oncle de Maïa Plissetskaïa, est un danseur e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maia-plissetskaia/#i_1088

POLITBURO

  • Écrit par 
  • Claudie WEILL
  •  • 240 mots

Créé à la réunion du comité central du Parti ouvrier social-démocrate russe (P.O.S.D.R.) du 10 au 23 octobre 1917 sur la proposition de Dzerjinski, le bureau politique est un organe permanent formé de membres du comité central qui se doit d'assurer la direction politique du parti entre les plénums du comité central. En fait, il commença à fonctionner comme tel à partir du VIII e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/politburo/#i_1088

PROCÈS POLITIQUES DANS LES DÉMOCRATIES POPULAIRES

  • Écrit par 
  • Vladimir Claude FISERA
  •  • 990 mots

Les procès politiques qui se sont déroulés dans les démocraties populaires de l'Europe de l'Est prennent leur origine dans le tournant de la guerre froide qui poussa Staline à intégrer celles-ci plus complètement à l'Union soviétique. On y passe de l'expérience nationaliste et gradualiste à la « dictature du prolétariat » en adoptant la thèse stalinienne de l'exacerbation de la lutte de classes d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proces-politiques-dans-les-democraties-populaires/#i_1088

RADEK KARL SOBELSOHN dit KARL (1885-apr. 1937)

  • Écrit par 
  • Claudie WEILL
  •  • 586 mots
  •  • 1 média

Né en Galicie, Radek commence à militer au tournant du siècle dans le mouvement révolutionnaire polonais ; ses lectures encyclopédiques et éclectiques le conduisent à se rallier au marxisme. Il se rend à l'étranger où il entre en contact avec les dirigeants de la social-démocratie polonaise et russe. En 1905, il est à Varsovie où il collabore aux publications de la S.D.K.P.I.L. (organisme d'éditio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/radek-karl-sobelsohn-dit-karl/#i_1088

RÉALISME SOCIALISTE

  • Écrit par 
  • John BERGER, 
  • Howard DANIEL, 
  • Antoine GARRIGUES
  •  • 3 530 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Historique et définitions »  : […] Le 23 avril 1932, un décret du comité central du Parti communiste avait « liquidé » officiellement tous les groupements d'artistes et d'écrivains existant en U.R.S.S., et institué des syndicats uniques rassemblant tous les praticiens dans le domaine des arts visuels, de la littérature et de la musique. L'appareil du parti possédait le contrôle effectif de tous les syndicats, et ces derniers étaien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/realisme-socialiste/#i_1088

REPENTIR, film de Tenguiz Abouladze

  • Écrit par 
  • Kristian FEIGELSON
  •  • 925 mots

Dans le chapitre « Une fable initiatique »  : […] Le peintre Nino Barateli souhaite restaurer une église du vi e  siècle menacée de ruine. Malgré la résistance des villageois, l'église sera dynamitée. Sorte d'Antéchrist, Nino Barateli est exécuté en cachette par Varlam Aravidze, le maire du village. Le jour de la mort de ce dernier, Keti, la fille du peintre, décide d'ébranler les consciences en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/repentir/#i_1088

ROKOSSOVSKI KONSTANTIN KONSTANTINOVITCH (1896-1968)

  • Écrit par 
  • Charles URJEWICZ
  •  • 804 mots
  •  • 2 médias

Né à Varsovie, Rokossovski est enrôlé en 1914 dans l'armée russe ; il y sert comme sous-officier. Sensible à la propagande bolchevique, il s'engage, en octobre 1917, dans la Garde rouge, puis, en février 1918, dans l'Armée rouge. Ses connaissances théoriques et pratiques lui permettent d'occuper des postes de responsabilité au cours de la guerre civile, en particulier sur le front occidental. Au c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/konstantin-konstantinovitch-rokossovski/#i_1088

RUSSIE (Arts et culture) - L'art russe

  • Écrit par 
  • Michel ALPATOV, 
  • Olga MEDVEDKOVA, 
  • Cécile PICHON-BONIN, 
  • Andreï TOLSTOÏ
  •  • 18 894 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « L’art de la période de reconstruction (1922-1928) »  : […] La notion de construction est au cœur des années de la nouvelle politique économique (N.E.P.), qui succède à la révolution et à la guerre civile, en 1922. La jeunesse soviétique aspire à construire un monde nouveau, une ville et un art qui lui correspondent. L’architecture connaît l’explosion des mouvements d’avant-garde dont les deux principaux sont le constructivisme (représenté par l’Organisat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/russie-arts-et-culture-l-art-russe/#i_1088

SERGE VICTOR (1890-1947)

  • Écrit par 
  • Laurent LEMIRE
  •  • 630 mots

De son vrai nom Viktor Lvovitch Kibaltchich, Victor Serge est né le 30 décembre 1890 à Bruxelles, d'une famille russo-polonaise. Apprenti photographe, il fréquente les milieux anarchistes belges. Paris l'attire. Il s'y installe en 1909 et collabore à la revue L'Anarchie avant d'en prendre la direction. À l'époque, les bombes volent bas et les anarchistes comme ceux de la ban […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/victor-serge/#i_1088

SERVICES SECRETS

  • Écrit par 
  • Pascal LE PAUTREMAT
  •  • 8 667 mots

Dans le chapitre « L'influence des deux guerres mondiales »  : […] La Première Guerre mondiale va systématiquement développer les activités d'espionnage et de contre-espionnage entre Triple Entente (Russie, France et Grande-Bretagne) et Triple Alliance (Autriche-Hongrie, Allemagne et Turquie). Les Britanniques mettent en place à cette époque le M.I. 5 (Military Intelligence, Section V) en 1916, aujourd'hui dénommé plus communément Security Service, pour les opér […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/services-secrets/#i_1088

SOCIALISTES ART DANS LES PAYS

  • Écrit par 
  • Robert ABIRACHED, 
  • Louis MARCORELLES, 
  • Jean-Jacques NATTIEZ
  •  • 12 580 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les origines soviétiques »  : […] Un cinéma socialiste n'a vraiment de sens que dans une société socialiste, où tous les moyens de production et de distribution sont dans les mains de l'État, où la recherche du profit n'est pas le but premier de l'industrie cinématographique. Longtemps, l'Union soviétique a été le seul pays où ces conditions se trouvaient remplies. Elle connut son heure de gloire dans les années 1920, quand, para […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-dans-les-pays-socialistes/#i_1088

SOUSLOV MIKHAÏL ANDREÏEVITCH (1902-1982)

  • Écrit par 
  • Bernard FÉRON
  •  • 427 mots

Fils de paysans, né dans la région de Saratov, Souslov adhère au Parti communiste en 1921. Après des études d'économie politique, il est nommé professeur à l'université de Moscou et responsable de la section de propagande. En 1933, il est envoyé dans l'Oural pour y conduire les purges ordonnées par Staline. En 1937, il est nommé secrétaire du parti pour la région de Rostov-sur-le-Don, puis secréta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mikhail-andreievitch-souslov/#i_1088

SOUVARINE BORIS (1895-1984)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MAITROT
  •  • 850 mots

Boris Souvarine naît à Kiev le 5 novembre 1895, dans une famille pauvre ; son père est ouvrier sertisseur. Boris Lifschitz — qui trouvera son pseudonyme de Souvarine dans le Germinal de Zola — arrive en France en 1898. Autodidacte de l'aristocratie ouvrière, il obtient un diplôme d'ouvrier d'art à la veille de sa mobilisation en 1913. Attiré par les idées socialistes, il mili […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/boris-souvarine/#i_1088

STALINIENNES PURGES

  • Écrit par 
  • Claudie WEILL
  •  • 783 mots
  •  • 1 média

Difficilement dissociables du stalinisme dans la mesure où elles en constituent la structure significative, les purges staliniennes ont connu plusieurs vagues de dimensions et de significations différentes. Elles ont été pour Staline le moyen de s'assurer le pouvoir absolu. Plongeant le pays dans un climat de terreur et de suspicion policière, elles détruisaient toute possibilité d'extension d'une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/purges-staliniennes/#i_1088

TCHÉCOSLOVAQUIE

  • Écrit par 
  • Marie-Elizabeth DUCREUX, 
  • Michel LARAN, 
  • Jacques RUPNIK
  •  • 12 872 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Les grands procès »  : […] Les tensions sociales que provoquait une telle politique, le climat international de « guerre froide » et surtout les suites de la rupture entre Staline et Tito sont à l'arrière-plan de la phase de répression qui culmina avec les grands procès qui décimèrent la direction même du parti. Entre 1949 et 1954, plus de 40 000 personnes furent condamnées selon une nouvelle législation concernant la sûre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tchecoslovaquie/#i_1088

TÉHÉRAN ACCORDS DE (1943)

  • Écrit par 
  • Georges-Henri SOUTOU
  •  • 220 mots
  •  • 2 médias

La Conférence de Téhéran qui se tint du 28 novembre au 1 er  décembre 1943 rassemblait pour la première fois Churchill, Roosevelt et Staline . Roosevelt joua dans l'ensemble un rôle d'arbitre, les difficultés apparaissant surtout entre Churchill et Staline. La décision militaire essentielle, avec celle relative au débarquement en Normandie prévu pour le 1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/accords-de-teheran/#i_1088

THOREZ MAURICE (1900-1964)

  • Écrit par 
  • Annette WIEVIORKA
  •  • 1 432 mots

Après le décès de Maurice Thorez le 12 juillet 1964 sur le paquebot Litva qui l’emmenait pour ses vacances sur les bords de la mer Noire, Jeannette Vermeersch, sa seconde épouse, écrivait à Nikita Khrouchtchev, alors premier secrétaire du Parti communiste de l’Union soviétique : « Maurice est mort à Istanbul. C’est comme le symbole de sa vie, d’une vie entre deux mers, d’une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maurice-thorez/#i_1088

TOGLIATTI PALMIRO (1893-1964)

  • Écrit par 
  • Paul GUICHONNET
  •  • 884 mots
  •  • 1 média

Formé dans l'ardent foyer d'idées qu'est Turin avant la Première Guerre mondiale (il y devint secrétaire de la section socialiste), Palmiro Togliatti est, en 1919, rédacteur en chef de l' Ordine nuovo , organe de la tendance d'Antonio Gramsci et point de ralliement de l'aile communisante du Parti socialiste. Après la session du Congrès de Livourne (1921), il adhère au Parti c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/palmiro-togliatti/#i_1088

TOMSKI MIKHAÏL PAVLOVITCH EFREMOV dit (1880-1936)

  • Écrit par 
  • Claudie WEILL
  •  • 382 mots

Dirigeant des syndicats soviétiques dans les années vingt, une des figures éminentes du « bloc de droite », aux côtés de Boukharine et de Rykov, Tomski appartient à la vieille garde bolchevique éliminée par Staline. Ayant adhéré au mouvement social-démocrate en 1904, militant ouvrier, Tomski se consacre avant tout à la création des syndicats en Russie : en 1905, celui des métallurgistes à Revel, e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tomski/#i_1088

TOUKHATCHEVSKI MIKHAÏL NIKOLAÏEVITCH (1893-1937)

  • Écrit par 
  • Claudie WEILL
  •  • 412 mots

Né dans une famille de propriétaires terriens, officier du régiment de la garde Semenovski, lieutenant pendant la Première Guerre mondiale, Mikhaïl Toukhatchevski est alors fait prisonnier ; il parvient à s'échapper et à regagner la Russie en octobre 1917. En avril 1918, il adhère au Parti communiste (bolchevique) de Russie et participe à la fondation de l'Armée rouge. Il est successivement comman […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mikhail-nikolaievitch-toukhatchevski/#i_1088

TROTSKI LÉON (1879-1940) ET TROTSKISME

  • Écrit par 
  • Michel LEQUENNE
  •  • 6 959 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « L'Opposition de gauche »  : […] La victoire du bolchevisme a été incomplète. La révolution ne s'est pas étendue à toute l'Europe comme l'attendaient Lénine et Trotski. La révolution soviétique reste isolée dans un pays, certes immense, mais où les ravages de la guerre civile se sont ajoutés à ceux de la guerre mondiale. Successivement, les révolutions allemande et hongroise ont été vaincues. Il faut que la jeune république des s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trotski-et-trotskisme/#i_1088

UKRAINE

  • Écrit par 
  • Annie DAUBENTON, 
  • Iryna DMYTRYCHYN, 
  • Lubomyr A. HAJDA, 
  • Georges LUCIANI, 
  • Yann RICHARD
  •  • 37 635 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « L'Ukraine soviétique »  : […] Les territoires sous contrôle bolchevique devinrent officiellement la République socialiste soviétique d'Ukraine. Le 30 décembre 1922 fut proclamée l'Union des républiques socialistes soviétiques (U.R.S.S.) – une fédération regroupant la Russie, l'Ukraine, la Biélorussie et la République fédérative socialiste soviétique (R.F.S.S.) de Transcaucasie – dont la première Constitution fut ratifiée en j […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ukraine/#i_1088

U.R.S.S. - Histoire

  • Écrit par 
  • Nicolas WERTH
  •  • 22 667 mots
  •  • 55 médias

Dans le chapitre « Le temps des débats »  : […] D'intenses débats agitent les milieux dirigeants bolcheviques durant les années 1920. Le premier porte, en 1922-1923, sur la nature du lien fédéral qui doit unir la RSFSR (République socialiste fédérative soviétique de Russie) aux autres républiques socialistes (Ukraine, Biélorussie, Transcaucasie). Cette question est l'occasion d'un affrontement majeur entre Staline, commissaire du peuple aux na […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/u-r-s-s/#i_1088

VAVILOV NIKOLAÏ IVANOVITCH (1887-1943)

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 293 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La victime exemplaire de Lyssenko »  : […] Cette chute brutale, qui n’a été nullement une exception dans l’ex-U.R.S.S., est due à la convergence sur la personne de Vavilov de deux mouvements socio-politiques complexes. L’un a trait à la persécution systématique des « spécialistes bourgeois » dont Staline se méfiait profondément, qu’il s’agisse d’universitaires, d’ingénieurs ou de militaires ; Vavilov en faisait clairement partie ; leur él […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nikolai-ivanovitch-vavilov/#i_1088

VINGTIÈME CONGRÈS DU PARTI COMMUNISTE DE L'U.R.S.S. (1956)

  • Écrit par 
  • Ilios YANNAKAKIS
  •  • 1 469 mots
  •  • 1 média

Ouvert le 14 février 1956, au Grand Palais du Kremlin, trois ans après la mort de Staline, le XX e  congrès du Parti communiste de l'U.R.S.S. accueille à ses délibérations les délégations de cinquante-cinq partis communistes et ouvriers. À la tribune d'honneur des invités ont pris place les représentants des partis au pouvoir et ceux des grands partis communistes des pays […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vingtieme-congres-du-parti-communiste-de-l-u-r-s-s/#i_1088

VOROCHILOV KLEMENTI EFREMOVITCH (1881-1969)

  • Écrit par 
  • Claudie WEILL
  •  • 374 mots

Maréchal de l'U.R.S.S., président du présidium du Soviet suprême, Klementi Vorochilov fut l'un des plus proches compagnons de Staline. Né dans la province d'Ekaterinoslav dans une famille pauvre, il travaille dès son plus jeune âge dans les mines et adhère en 1903 à la fraction bolchevique du P.O.S.D.R. Délégué aux congrès de Stockholm (1906) et de Londres (1907), arrêté à plusieurs reprises, il s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/klementi-efremovitch-vorochilov/#i_1088

VYCHINSKI ANDREÏ IANOUARIEVITCH (1883-1954)

  • Écrit par 
  • Claudie WEILL
  •  • 192 mots

Juriste, Andreï Ianouarievitch Vychinski milite au Parti ouvrier social démocrate russe (P.O.S.D.R.) dès 1903 en tant que menchevik. Il n'adhère au Parti communiste qu'en 1920 et connaît une ascension rapide grâce à son ralliement inconditionnel à Staline. Dès 1928, il préside le procès des ingénieurs et, en 1930, celui du Parti industriel. Promu procureur de la république socialiste fédérative so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andrei-ianouarievitch-vychinski/#i_1088

YALTA (ACCORDS DE)

  • Écrit par 
  • Georges-Henri SOUTOU
  •  • 755 mots
  •  • 4 médias

Conférence qui réunit, du 4 au 11 février 1945, Roosevelt, Churchill et Staline . D'une très grande importance, elle posait les bases de la paix. Les principaux problèmes étaient l'organisation des Nations unies, l'occupation de l'Allemagne, de la Pologne et des Balkans, et l'éventualité d'une intervention soviétique contre le Japon. Les Britanniques et les Américains suivirent à l'égard de l'U.R. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yalta-accords-de/#i_1088

YOUGOSLAVIE

  • Écrit par 
  • Christophe CHICLET, 
  • Catherine LUTARD, 
  • Robert PHILIPPOT
  • , Universalis
  •  • 15 194 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « La question agricole »  : […] Conscients des spécificités paysannes de leur pays, les communistes yougoslaves avaient su montrer une certaine fermeté et des réticences face aux collectivisations forcées désastreuses de la politique stalinienne. La paysannerie locale était un appui primordial (plus de 75 p. 100 de la population), et il était indispensable de ménager ses susceptibilités. Les communistes avaient promis qu'il n'y […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yougoslavie/#i_1088

ZINOVIEV GRIGORI EVSEÏEVITCH RADOMYLSKI dit (1883-1936)

  • Écrit par 
  • Claudie WEILL
  •  • 582 mots
  •  • 2 médias

Autodidacte, Zinoviev commence par militer dans les cercles d'éducation politique du sud de la Russie. En 1902, il se rend à l'étranger, où il rencontre Plekhanov et Lénine. Bolchevik dès 1903, il milite dans le sud de la Russie. En mars 1906, il regagne Saint-Pétersbourg, où il est membre du comité du parti. L'une de ses principales activités est d'ordre journalistique : il dirige la plupart des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zinoviev/#i_1088

Voir aussi

Pour citer l’article

Nicolas WERTH, « STALINE JOSEPH VISSARIONOVITCH DJOUGACHVILI dit (1879-1953) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/staline/