SITES NATURELS, France

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les aires protégées sont, selon la définition de l'U.I.C.N. (Union internationale pour la conservation de la nature, aujourd'hui Union mondiale pour la nature), des « zones de terre ou de mer particulièrement consacrées à la protection de la biodiversité et des ressources naturelles et culturelles qui lui sont associées, et gérées selon des lois ou d'autres moyens efficaces ». En France, ces sites portent des dénominations différentes en fonction des règles ou modalités de gestion qui y sont appliquées.

On distingue ainsi :

– Les parcs nationaux (P.N.). Territoires à très haute valeur écologique nécessitant une protection forte pour les préserver de toute dégradation, ils comportent une « zone centrale », appelée « cœur du parc », généralement inhabitée, qui est entourée d'un territoire périphérique (appelé « zone d'adhésion ») où le développement économique, social et culturel est favorisé. Avec la création, en 2007, du parc national d'Amazonie en Guyane et de celui de la Réunion, on compte en France neuf parcs nationaux couvrant 48 700 kilomètres carrés dont 25 000 kilomètres carrés en zone « cœur », donc de protection quasi intégrale.

– Les parcs naturels régionaux (P.N.R.). Prononcé par décret pour une durée de dix ans renouvelable, le classement en parc naturel régional s'appuie sur l'élaboration d'une charte porteuse d'un projet de territoire. Il repose sur la présence d'espaces présentant un intérêt naturel, culturel ou paysager de niveau national. Chaque parc a pour mission la protection et la gestion de ce patrimoine, le développement économique et social qui y est associé ainsi que l'accueil, l'éducation et l'information du public. Les P.N.R. sont gérés par un syndicat mixte qui comprend nécessairement les collectivités locales concernées (régions, départements et communes). On en compte 45 depuis janvier 2008, couvrant 71 770 kilomètres carrés. Les politiques de protection qui sont conduites dans les P.N.R. varient pour partie d'un territoire à l'autre.

– Les réserves de biosphère (R.B.). Dans les années 1970, le Programme sur l'homme et la biosphère de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (U.N.E.S.C.O.) lance le concept de réserve de biosphère. Il s'agit de territoires remarquables mais habités, proposés par les acteurs locaux et désignés par l'U.N.E.S.C.O. dans le but d'intégrer la conservation de la biodiversité et le développement social et économique. Aires dont la vocation est d'expérimenter localement les conditions d'un développement durable, les R.B. assument une triple fonction de conservation, de développement et de logistique pour la recherche, la formation et l'éducation. Elle sont, en France, au nombre de 10 (dont 2 outre-mer) et s'insèrent dans un réseau mondial de 531 R.B. réparties dans 105 pays. Portées soit par un parc national, ou par un parc régional, soit encore par un syndicat mixte, elles peuvent donc recouvrir une des structures précédentes.

– Les réserves naturelles (R.N.). En fonction des enjeux et du contexte local, le classement d'un site en réserve naturelle revient à l'État ou à la région. Les réserves naturelles ont pour vocation la préservation stricte (en excluant l'homme) de milieux naturels fragiles, rares ou menacés de haute valeur scientifique ou écologique. De moins de 1 hectare à 100 000 hectares, elles protègent une grande diversité de milieux. En 2008, on en comptait 316 dont 157 à statut de réserve naturelle nationale, 153 de réserve naturelle régionale et 6 de réserve naturelle de Corse. Cela représente une mise en protection de 28 480 kilomètres carrés, outre-mer compris.

– Les sites du Conservatoire du littoral (S.C.L.). Créé en 1975, le Conservatoire de l'espace littoral et des rivages lacustres a pour mission de protéger, par la maîtrise foncière, le littoral français. La gestion de ces terrains inaléniables particulièrement riches, fragiles et convoités est confiée, par convention, à des collectivités territoriales, des associations ou des établissements publics. Sont ainsi protégés et gérés 400 ensembles naturels, couvrant environ 117 200 hectares sur 1 00 [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie, directeur du département écologie et gestion de la biodiversité, Muséum national d'histoire naturelle, Paris

Classification

Autres références

«  SITES NATURELS, France  » est également traité dans :

FRANCE (Le territoire et les hommes) - Données naturelles

  • Écrit par 
  • Jacqueline BEAUJEU-GARNIER, 
  • Estelle DUCOM
  •  • 4 872 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les mesures de protection  »  : […] Plusieurs cadres permettent de mettre en place une politique de protection des milieux naturels en France. Leurs objectifs, leur fonctionnement et les acteurs en jeu varient. Les parcs naturels nationaux sont des espaces protégés soumis à une réglementation spécifique (articles L331 et R331 du Code de l’environnement) qui assure la sauvegarde de leur patrimoine naturel et culturel reconnu comme ex […] Lire la suite

HABITATS-FAUNE-FLORE DIRECTIVE

  • Écrit par 
  • Denis COUVET
  •  • 504 mots

En affichant l'objectif de préserver la faune et la flore terrestres rares et/ou menacées, ainsi que leurs habitats, la directive européenne, adoptée le 21 mai 1992, vient compléter la directive oiseaux du 2 avril 1979. Ces deux dispositifs constituent le fondement de la création d'un vaste réseau écologique appelé Natura 2000. La mesure principale prévue par la directive habitats-faune-flore est […] Lire la suite

NATURA 2000

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 492 mots

« Natura 2000 » est un réseau européen de sites écologiques dont les objectifs sont, d'une part, la préservation de la biodiversité, et, d'autre part, la valorisation des territoires. Ces sites sont désignés au titre de deux directives européennes : la directive « oiseaux » de 1979, et la directive « habitats faune flore » de 1992. Celles-ci définissent des listes d'espèces, et « d'habitats d'esp […] Lire la suite

PROTECTION DE LA NATURE - Aires protégées

  • Écrit par 
  • Alain JEUDY-DE-GRISSAC, 
  • Estienne RODARY
  •  • 8 122 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Les définitions des aires protégées »  : […] L'expression « aire protégée » tend aujourd'hui à s'imposer dans le langage scientifique comme dans l'usage courant. Il existe cependant de nombreux autres mots définissant des espaces réglementés en vue d'une protection de la nature. Parmi ceux-ci, le terme « parc » a longtemps été privilégié, désignant notamment, quand ce parc est « national », un espace dans lequel seuls le tourisme et la rech […] Lire la suite

Les derniers événements

3-27 janvier 1998 France. Poursuite de la lutte des associations de chômeurs

Le chef du gouvernement, qui a reçu les associations de chômeurs à Matignon la veille, rappelle toutefois que les syndicats sont les « interlocuteurs naturels [...] des pouvoirs publics ». Le 10, les forces de l'ordre font évacuer la plupart des sites occupés par les demandeurs d'emploi. Les associations appellent à la poursuite du mouvement « sous des formes diverses ». […] Lire la suite

Pour citer l’article

Robert BARBAULT, « SITES NATURELS, France », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 décembre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/sites-naturels-france/