CONSERVATOIRE DU LITTORAL

Le Conservatoire du littoral, de son vrai nom Conservatoire de l’espace littoral et des rivages lacustres, est un établissement public français qui a été créé par la loi du 10 juillet 1975, à l’initiative de la Délégation à l’aménagement du territoire et à l’action régionale (D.A.T.A.R., ce sigle désignant aujourd’hui la Délégation interministérielle à l'aménagement du territoire et à l'attractivité régionale). Placé à l’origine sous la tutelle du ministre chargé de l’aménagement du territoire, puis sous celle du ministre chargé de l’environnement depuis 1982, sa mission est d’acquérir des terrains en vue d’y mener une politique de sauvegarde de l’espace littoral. L’objectif est de parvenir, à l’horizon de 2050, à protéger et à garder sauvage le tiers du littoral français, soit quelque 270 000 hectares environ, outre-mer inclus.

Protéger de l’urbanisation les plus beaux sites littoraux

Dans les années 1960, le développement anarchique du littoral préoccupe les pouvoirs publics et les associations de conservation de la nature et de protection des paysages. En 1971, au cours d’une réunion interministérielle organisée par la D.A.T.A.R., Michel Piquard est chargé d’animer un groupe d’études sur « Les perspectives à long terme d’aménagement du littoral français ».

Remis au gouvernement le 5 novembre 1973, le rapport Piquard fait une analyse sans concession des pressions que les activités économiques – traditionnelles comme la pêche et l’agriculture, ou plus récentes, comme la pétrochimie – et l’essor de l’urbanisation – dû à un développement touristique le plus souvent inorganisé – font peser sur les milieux naturels et les paysages côtiers. Déjà, à cette époque, la moitié des rivages est urbanisée.

Si l’on veut conserver sur le littoral des espaces de nature, des paysages libres, échappant à l’urbanisation et à l’artificialisation, la protection réglementaire ne suffira pas. La pression est trop forte. Les communes littorales ont une densité de population double de la moyenne nationale. Elles concentrent la moitié des nuitées touristiques.

Michel Piquard estime que seule l’acquisition définitive, à des fins de protection, mettrait les sites côtiers les plus beaux, les plus fragiles et les plus menacés à l’abri de la spéculation. Il propose la création d’un Conservatoire du littoral pour « en conserver l’aspect et en conserver l’accès », s’inspirant de l’exemple britannique du National Trust. Ce dernier organisme avait été créé en 1895 par trois personnes persuadées que la nature et le patrimoine bâti le plus remarquable constituaient un bien commun de l’humanité et qu’il fallait s’unir pour rassembler les moyens d’en éviter la destruction. Devenu une véritable institution, comptant deux millions de membres, il est propriétaire ou gérant de centaines de parcs, d’espaces naturels et de monuments. Dans le contexte français, cette intervention doit être publique. Il appartient à l’État de se substituer aux propriétaires privés lorsque l’intérêt général l’exige.

Pour nos abonnés, l'article se compose de 7 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • François LETOURNEUX : ingénieur général du génie rural, des eaux et des forêts, retraité, vice-président du comité français pour l'Union internationale pour la conservation de la nature

Classification

Pour citer cet article

François LETOURNEUX, « CONSERVATOIRE DU LITTORAL », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL :

Médias

Les Garennes de Lornel

Les Garennes de Lornel

Les Garennes de Lornel

Situé à l'embouchure de la Canche (Pas-de-Calais), le site des Garennes de Lornel est la première…

Pointe du Hoc (Calvados)

Pointe du Hoc (Calvados)

Pointe du Hoc (Calvados)

Vue aérienne de la pointe du Hoc avec ses falaises calcaires d'une trentaine de mètres tombant à pic…

Corniche des Maures

Corniche des Maures

Corniche des Maures

Pour éviter la destruction de cet environnement unique sur la corniche des Maures, Mireille Foncin…

Autres références

  • NORD-PAS-DE-CALAIS

    • Écrit par Pierre-Jean THUMERELLE
    • 25 891 mots
    • 3 médias
    [...]renforcent et le rivage ancien, l'homme a colmaté et asséché un espace primitivement amphibie par un système de canaux, d'écluses et de pompes. Le Conservatoire du littoral a fait d'importants efforts pour préserver les espaces dunaires, les seuls derniers espaces vraiment naturels de la région.[...]
  • SITES NATURELS, France

    • Écrit par Robert BARBAULT
    • 4 991 mots

    Les aires protégées sont, selon la définition de l'U.I.C.N. (Union internationale pour la conservation de la nature, aujourd'hui Union mondiale pour la nature), des « zones de terre ou de mer particulièrement consacrées à la protection de la biodiversité et des ressources[...]

Voir aussi