STERKFONTEIN SITE PRÉHISTORIQUE DE, Afrique du Sud

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

C'est dans les sédiments du site de Sterkfontein, situé à moins de 20 kilomètres à l'ouest de Johannesbourg, en Afrique du Sud, que Robert Broom découvrit, en 1936, les premiers restes d'Hominidés fossiles adultes du continent africain. Depuis cette date, Sterkfontein est devenu le site paléoanthropologique le plus productif au monde. Ces découvertes, qui se succèdent aujourd'hui encore, sont essentielles pour notre connaissance des premiers représentants de la lignée humaine. Dans le système de grottes souterraines de Sterkfontein, se sont formés des sédiments, appelés brèches, renfermant des fossiles animaux et végétaux ainsi que des outils en pierre. Leur étude permet de reconstituer l'évolution des milieux au cours du temps (paléoenvironnements), et de la mettre en relation avec les modifications anatomiques des Hominidés fossiles et avec les outils qu'ils ont fabriqués.

Les dépôts les plus anciens renferment au moins trois espèces d'Hominidés fossiles vieilles de 3,5 à 1,7 millions d'années : Australopithecus africanus, Paranthropus robustus et Homo habilis. Les brèches correspondent à d'anciens remplissages de sédiments meubles, plus ou moins fins, de petits éléments rocheux, et d'os, entraînés à partir de la surface par des circulations d'eaux calcaires, puis lentement calcifiés et solidifiés. Au moment des premières découvertes d'Hominidés, comme pour de nombreux autres sites paléoanthropologiques d'Afrique du Sud, les grottes de Sterkfontein étaient utilisées comme carrières à chaux, matériau alors employé dans l'industrie aurifère. C'est le développement de cette industrie qui a permis la découverte en Afrique du Sud de nombreux sites, comme Sterkfontein, renfermant des Hominidés fossiles. Plus de 500 éléments du squelette (crânes plus ou moins complets, dents isolées, os des membres, etc.) d'Hominidés très anciens ont été découverts en même temps que des milliers de restes d'animaux, plus de 300 fra [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

  • : docteur ès sciences, maître de conférences à l'université de Bordeaux-I

Classification


Autres références

«  STERKFONTEIN SITE PRÉHISTORIQUE DE, Afrique du Sud  » est également traité dans :

HOMINIDÉS

  • Écrit par 
  • Brigitte SENUT
  •  • 9 525 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « « Australopithecus afarensis » »  : […] L' Australopithecus afarensis , connu aujourd'hui (entre 4,4 et 2,6 Ma) en Éthiopie, en Tanzanie et peut-être au Kenya, est probablement l'espèce d'Australopithèque la plus célèbre depuis la découverte, en 1974, sur le site de Hadar, en Éthiopie, d'un squelette complet à 40 p. 100, baptisé Lucy . Ce dernier, mis au jour par une équ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hominides/#i_19392

PALÉOLITHIQUE

  • Écrit par 
  • Denise de SONNEVILLE-BORDES
  •  • 10 674 mots

Dans le chapitre « Culture des galets taillés : rôle de l'Afrique »  : […] Le passage à l'humanité, le point de non-retour de l' hominisation ne se définit plus exclusivement par des critères anatomiques (station debout, capacité cérébrale), mais par un critère de comportement : la capacité à fabriquer un outil. L'utilisation de galets bruts ou naturellement brisés a sans doute précédé l'aménagement volontaire du galet, mais il n'en subsiste aucun témoignage, puisque ri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paleolithique/#i_19392

TOBIAS PHILLIP VALENTINE (1925-2012)

  • Écrit par 
  • Brigitte SENUT
  •  • 1 131 mots
  •  • 1 média

Paléontologue sud-africain reconnu pour ses travaux concernant les origines et l'évolution de l'homme. Phillip Valentine Tobias est né à Durban, dans la province du Natal de la République d'Afrique du Sud, le 14 octobre 1925, l'année de la publication de la description du premier australopithèque ( Australopithecus africanus ) par Raymond Dart. Il fait dans cette ville ses é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phillip-valentine-tobias/#i_19392

Voir aussi

Pour citer l’article

José BRAGA, « STERKFONTEIN SITE PRÉHISTORIQUE DE, Afrique du Sud », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/site-prehistorique-de-sterkfontein-afrique-du-sud/