STERKFONTEIN SITE PRÉHISTORIQUE DE, Afrique du Sud

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les outils et leurs « auteurs »

Les plus anciens outils en pierre retrouvés à Sterkfontein sont similaires à ceux qui ont été retrouvés en Afrique orientale. Très simples, ils étaient probablement fabriqués sans conceptualisation préalable et utilisés de façon opportuniste. Il s'agit principalement d'éclats obtenus à partir de gros ou de petits galets ronds, mais aussi d'un petit nombre de nuclei à partir desquels les éclats furent obtenus. Un désaccord persiste entre chercheurs sur l'identité de l'hominidé qui a fabriqué ces outils. Soulignons simplement que le plus ancien représentant du genre Paranthropus est identifié en Afrique (Éthiopie et Kenya), à partir de 2,6 millions d'années alors que les outils les plus anciens de Sterkfontein sont datés de 2 millions d'années. Le plus ancien représentant du genre Homo est unanimement reconnu à partir de 2,3 millions d'années (Éthiopie). Dans l'hypothèse, évoquée plus haut, de la présence d'un autre hominidé dans la couche 4 de Sterkfontein, aux côtés d'Australopithecus africanus (Paranthropus ou Homo), cette deuxième espèce n'aurait alors pas fabriqué d'outils en pierre. Il s'agit d'un élément supplémentaire soulignant le rôle majeur que le site de Sterkfontein joue dans notre connaissance de l'origine de l'Homme en Afrique.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Écrit par :

  • : docteur ès sciences, maître de conférences à l'université de Bordeaux-I

Classification

Autres références

«  STERKFONTEIN SITE PRÉHISTORIQUE DE, Afrique du Sud  » est également traité dans :

HOMINIDÉS

  • Écrit par 
  • Brigitte SENUT
  •  • 9 525 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « « Australopithecus afarensis » »  : […] L' Australopithecus afarensis , connu aujourd'hui (entre 4,4 et 2,6 Ma) en Éthiopie, en Tanzanie et peut-être au Kenya, est probablement l'espèce d'Australopithèque la plus célèbre depuis la découverte, en 1974, sur le site de Hadar, en Éthiopie, d'un squelette complet à 40 p. 100, baptisé Lucy . Ce dernier, mis au jour par une équipe franco-américaine co-dirigée par Yves Coppens, Donald Johanso […] Lire la suite

PALÉOLITHIQUE

  • Écrit par 
  • Denise de SONNEVILLE-BORDES
  •  • 10 674 mots

Dans le chapitre « Culture des galets taillés : rôle de l'Afrique »  : […] Le passage à l'humanité, le point de non-retour de l' hominisation ne se définit plus exclusivement par des critères anatomiques (station debout, capacité cérébrale), mais par un critère de comportement : la capacité à fabriquer un outil. L'utilisation de galets bruts ou naturellement brisés a sans doute précédé l'aménagement volontaire du galet, mais il n'en subsiste aucun témoignage, puisque ri […] Lire la suite

TOBIAS PHILLIP VALENTINE (1925-2012)

  • Écrit par 
  • Brigitte SENUT
  •  • 1 131 mots
  •  • 1 média

Paléontologue sud-africain reconnu pour ses travaux concernant les origines et l'évolution de l'homme. Phillip Valentine Tobias est né à Durban, dans la province du Natal de la République d'Afrique du Sud, le 14 octobre 1925, l'année de la publication de la description du premier australopithèque ( Australopithecus africanus ) par Raymond Dart. Il fait dans cette ville ses études primaires et sec […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

José BRAGA, « STERKFONTEIN SITE PRÉHISTORIQUE DE, Afrique du Sud », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 février 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/site-prehistorique-de-sterkfontein-afrique-du-sud/