SICHEM

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ancienne ville cananéenne située au cœur de la Cisjordanie entre le mont Ebal et le mont Garizim. Sichem est mentionnée plusieurs fois dans les textes égyptiens du ~ IIe millénaire ; les lettres d'El-Amarna (~ xive s.) rapportent que le prince de Sichem, Labaya, fait cause commune avec les Hapiru. D'après les traditions bibliques, les patriarches Abraham (Gen., xii, 6-7) et Jacob (Gen., xxxiii, 18-20) séjournent en semi-nomades tout auprès de cette ville et de son puits. Cette situation reflète probablement un accord avec la population cananéenne de Sichem, mais cet accord ne fut pas toujours respecté (Gen., xxxiv).

Lors de l'entrée des Israélites en Canaan, la Bible ne mentionne aucune conquête de la ville de Sichem ; celle-ci est rattachée à la tribu d'Éphraïm et Josué y scelle une alliance avec les divers membres de la confédération israélite qui reconnaissent Yahvé comme leur seul Dieu (Jos., xxiv). À l'époque des Juges, Abimélek, fils de Gédéon, réussit à se faire reconnaître comme roi de Sichem, mais son attitude tyrannique provoque bientôt une révolte et il meurt lors du siège de Tébez (Jug., ix) ; cette première tentative d'instaurer la royauté en Israël n'eut pas de suite immédiate. Plus tard, après la mort de Salomon, c'est à Sichem que les chefs traditionnels d'Israël se réunissent pour choisir un roi. Devant l'intransigeance de Roboam, qui était pourtant le candidat le mieux placé, ces chefs traditionnels réaffirment l'indépendance d'Israël par rapport à Juda et préfèrent choisir Jéroboam (I Rois, xii), ancien haut fonctionnaire de Salomon, qui, lors de ses fonctions à Sichem, avait su défendre les intérêts de la population locale (I Rois, xi, 28). Après cette séparation, la ville de Sichem ne reste que quelques années capitale du royaume du Nord (I Rois, xii, 25) ; Jéroboam l'abandonne pour Penuel, probablement devant la menace de l'expédition du pharaon Shéshonq Ier, puis pour Tirça, avant qu'Omri ne crée une nouvelle capitale à Samarie. Après l'Exil, Sichem devient le centre des Samaritains et accueille les Juifs expulsés de Jérusalem par Esdras et Néhémie (Néh., xiii, 28) ; ces Samaritains construisent bientôt un temple sur le mont Garizim qui domine Sichem. Le temple et la ville seront détruits par Jean Hyrcan en ~ 111. Lorsque, à la fin du ier siècle, les Romains décident de rebâtir la ville, ils la construisent un peu à l'écart de l'ancienne et l'appellent Flavia Neapolis, aujourd'hui Naplouse.

Le site de l'ancienne ville de Sichem est identifié avec le tell Balata, à deux kilomètres à l'est de Naplouse. Ce tell a été fouillé, en 1913-1914, sous la direction de E. Sellin ; en 1926, 1928 et 1931, sous la direction de F. Böhl et de G. Welter ; en 1933, de nouveau sous la direction de Sellin ; et en 1956-1968, sous celle de G. E. Wright. Ces fouilles archéologiques ont dégagé la ville du Bronze moyen avec sa porte à orthostates et son temple-forteresse, ainsi que des maisons de l'époque israélite (~ viiie s.) et un renouveau de l'époque hellénistique.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par :

  • : directeur d'études honoraire, École pratique des hautes études, correspondant français de l'Académie des inscriptions et belles-lettres

Classification

Autres références

«  SICHEM  » est également traité dans :

PALESTINE

  • Écrit par 
  • Ernest-Marie LAPERROUSAZ, 
  • Robert MANTRAN
  • , Universalis
  •  • 31 611 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'époque prémonarchique (du début du xiie siècle à la fin du xie av. J.-C.) »  : […] Si l'action des Israélites, aux xiii e - xii e  siècles, et celle des Peuples de la Mer, au début du xii e , mirent fin à la période cananéenne de la Palestine, pourtant, pendant deux siècles encore, des cités-États cananéennes contrôlèrent les vallées et les plaines de la Palestine septentrionale. Les Cananéens, après avoir reçu l'apport d'un sang nouveau, montreront d'ailleurs une nouvelle vital […] Lire la suite

SAMARITAINS

  • Écrit par 
  • Vittorio MORABITO
  •  • 1 986 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Expansion, déclin et séparation »  : […] Les fouilles archéologiques du site de Sichem, au voisinage de l'actuelle ville de Naplouse, ont mis au jour l'habitat hellénistique du ii e  siècle avant J.-C. et révélé l'existence au sommet du mont Garizim d'un périmètre sacré, le temenos , à côté duquel un temple aurait été construit ; il subsisterait en dessous des soubassements de l'église élevée en 484 par l'empereur Zénon. Un mur entourai […] Lire la suite

Pour citer l’article

André LEMAIRE, « SICHEM », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 septembre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/sichem/