Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

SHĀH JAHĀN (1592-1666) grand moghol de l'Inde (1592-1658)

Empereur moghol de l’Inde (1628-1658), né le 5 janvier 1592 à Lahore, mort le 22 janvier 1666 à Agra.

Le prince Khurram est le troisième fils de l’empereur moghol Jahangir et de la princesse rajput Manmati. Il épouse en 1612 Arjumand Banu Begam, plus connue sous le surnom de Mumtaz Mahal. Cette femme, l’une des trois qu’il prendra, est la nièce d’une autre épouse de Jahangir, Mihr-un-Nisa, surnommée Nur Jahan. Par cette union, Khurram devient l’un des plus influents membres du cercle de Nur Jahan sous le règne de Jahangir. Il reçoit le titre de Shah Jahan (« souverain du monde ») en 1617, au terme d’une campagne militaire réussie. Désireux d’obtenir la succession du trône, il se révolte en 1622. Vaincu, il est condamné à errer à travers l’empire jusqu’à ce qu’il se réconcilie avec Jahangir en 1625. Après la mort de ce dernier en 1627, Shah Jahan réussit, grâce au soutien d’Asaf Khan, frère de Nur Jahan, à se proclamer empereur à Agra en février 1628.

Son règne est marqué par les succès remportés contre les États du Deccan. En 1636, il a déjà annexé la province d’Ahmadnagar et obligé celles de Golconde et de Bijapur à lui verser tribut. La puissance moghole s’étend alors temporairement vers le nord-ouest de l’Inde. En 1638, le gouverneur persan de Kandahar, Ali Mardan Khan, cède cette forteresse aux Moghols. En 1646, les troupes de Shah Jahan occupent Badakhshan et Balkh. Dès l’année suivante, elles doivent cependant abandonner cette dernière ville, qu’elles tenteront en vain de reconquérir en 1649, 1652 et 1653. Les Persans reprennent Kandahar en 1649. Shah Jahan transfère sa capitale d’Agra à Delhi en 1648, où il fonde la nouvelle ville de Shahjahanabad.

En septembre 1657, Shah Jahan tombe malade, événement qui déclenche une guerre de succession entre ses quatre fils, Dara Shikoh, Murad Bakhsh, Shah Shuja et Aurangzeb. Ce dernier remporte le trône et, en 1658, se déclare empereur, enfermant Shah Jahan dans le fort d’Agra jusqu’à sa mort.

Shah Jahan est un bâtisseur insatiable. Dans sa première capitale, Agra, il commande la construction de deux grandes mosquées, le Moti Masjid et le Jami Masjid (Grande Mosquée), ainsi que du Taj Mahal. Ce mausolée, chef-d’œuvre architectural, est érigé en la mémoire de son épouse préférée, Mumtaz Mahal (la mère d’Aurangzeb). À Delhi, Shah Jahan fait dresser un vaste complexe constitué d’une forteresse et d’un palais, appelé le Fort Rouge, ainsi que le Jami Masjid, l’une des plus belles mosquées de l’Inde. Son règne est également une période d’intense activité littéraire au cours de laquelle les arts de la peinture et de la calligraphie sont florissants. La cour de Shah Jahan affiche faste et splendeur, et sa collection de bijoux est probablement la plus magnifique au monde.

Les auteurs indiens décrivent généralement Shah Jahan comme l’idéal même du monarque musulman. Bien que la cour moghole atteigne le sommet de sa magnificence durant son règne, les expéditions de Shah Jahan contre Balkh et Badakhshan et ses tentatives de reconquérir Kandahar mèneront l’empire au bord de la faillite. Sur le plan religieux, Shah Jahan pratique un islam plus orthodoxe que Jahangir ou Akbar.

— Universalis

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • Universalis : services rédactionnels de l'Encyclopædia Universalis

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • EMPIRE MOGHOL - (repères chronologiques)

    • Écrit par Olivier COMPAGNON
    • 302 mots

    1526 Le prince moghol Babur (Bāber) écrase l'armée du sultan de Delhi à la bataille de Panipat, point de départ de la domination moghole en Inde.

    1530 À la mort de Babur, son fils Humayun lui succède. Battu par l'Afghan Sher Shah à Kanauj en 1540, il doit fuir en Iran mais reprend le...

  • INDE (Le territoire et les hommes) - Histoire

    • Écrit par Universalis, Christophe JAFFRELOT, Jacques POUCHEPADASS
    • 22 936 mots
    • 25 médias
    ...moins avisés. Sous son fils Jahāngīr (1605-1627), les limites de l'empire sont à peu près maintenues, mais la qualité de l'administration se détériore. Shāh Jahān (1627-1658), d'ascendance aux trois quarts indienne, reprend la politique d'expansion avec succès contre les derniers sultanats musulmans indépendants...
  • MOGHOLS

    • Écrit par Andrée BUSSON, André GUIMBRETIÈRE, Mark ZEBROWSKI
    • 7 112 mots
    • 18 médias
    ...des troupes au Dekkan et le souverain de Bijāpur rétrocède le territoire d'Ahmadnagar aux Moghols (1617). À cette occasion, Khurram reçoit le titre de Shāh Jahān (souverain du monde). Depuis quelques années, la personne la plus influente de l'empire est l'impératrice : en 1611, Jahāngīr a, en effet, épousé...
  • MONUMENTS FUNÉRAIRES MOGHOLS - (repères chronologiques)

    • Écrit par Marianne BARRUCAND
    • 678 mots

    1235 Le mausolée d'Iltutmish, placé derrière le mur qibla de la mosquée Quwwat al-islam, à Delhi, est le plus ancien mausolée musulman en Inde ; en grès rouge de tradition indienne, cet édifice à coupole sur plan carré, avec des trompes d'angle, suit le schéma établi depuis le ...

Voir aussi