LAHORE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Pakistan : carte administrative

Pakistan : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Le Lion du Pendjab

Le Lion du Pendjab
Crédits : Hulton Getty

photographie


Deuxième ville du Pakistan, après Karachi, Lahore est située dans une région florissante, dont le terrain est fait d'alluvions fertiles, dans la plaine du haut Indus.

Pakistan : carte administrative

Pakistan : carte administrative

Carte

Carte administrative du Pakistan. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

La légende hindoue attribue la fondation de la ville, à Lava ou Loh, fils de Rāma, aussi la ville fut-elle jadis appelée Lohavar. Celle-ci fut le siège du gouvernement de la dynastie des Ghaznévides de 1152 à 1186. À partir de cette date et jusqu'à 1238, Lahore fut le centre de l'opposition à l'autorité de Delhi. Au cours des siècles suivants, la ville fut à la merci d'incursions mongoles répétées et fut finalement détruite, en 1398, par un détachement de l'armée de Tamerlan. Mubārak shāh la reconstruisit en 1422, mais, en 1451, elle tomba aux mains de Bahlūk khān Lodī. Reprise en 1524 par le Moghol Bābur, Lahore vécut une période dorée et devint occasionnellement lieu de résidence royale. Sous Shāh Jahān (1628-1657), la ville connut une expansion sans précédent ; mais bientôt un déclin s'ensuivit, qui dura jusqu'à la période contemporaine, à part un bref renouveau sous le pouvoir sikh de Ranjit Singh (1799-1839).

Le Lion du Pendjab

Le Lion du Pendjab

Photographie

Le souverain sikh Ranjit Singh (1780-1839) qui prit, en 1800, le titre de Maharaja. On le surnommait le Lion du Pendjab. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Autrefois, la vieille ville était entourée d'un mur en brique de dix mètres de hauteur et d'une douve, remplacés aujourd'hui, excepté au nord, par un jardin. Une route circulaire autour du rempart donne accès à la ville par treize portes. Lahore comporte quelques beaux édifices qui datent du temps de Jahāngīr et de Shāh Jahān. La mosquée de Wāzir khān (1634) et le mur septentrional du fort fournissent deux exemples magnifiques de l'art de la céramique (Kashi). La mosquée de Bād Shāhī, construite par Aurangzeb, est un orgueilleux édifice de grès rouge ornementé de marbre. Les constructions de Ranji Singh sont toutes du même style factice. Ce souverain est d'ailleurs responsable, pour une grande part, de la spoliation des anciens édifices ; c'est lui qui dépouilla les tombes musulmanes de leurs ornements pour les envoyer à Amritsar.

Les jardins de Shāhdara et de Shālīmār [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  LAHORE  » est également traité dans :

PAKISTAN

  • Écrit par 
  • François DURAND-DASTÈS, 
  • Gilbert ÉTIENNE, 
  • Christophe JAFFRELOT, 
  • Guy MENNESSIER
  • , Universalis
  •  • 19 646 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Le Pendjab »  : […] Le Pakistan inclut la plus grande partie (180 000 km 2 ) de la province du Pendjab. Il s'agit morphologiquement d'un immense piémont construit par l'Indus et ses quatre affluents de la rive gauche : d'ouest en est, la Jhelum, la Chenab, la Ravi et la Sutlej. Ces puissantes rivières délimitent des doāb en pente assez forte vers l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pakistan/#i_27707

SULTANAT DE DELHI

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 210 mots

En 1186, les Ghurides, une dynastie iranisée régnant en Afghanistan, s’emparent de Lahore, au Pendjab, l’ancienne capitale des Ghaznévides, ainsi que de tout le bassin du Gange, de Delhi jusqu’au Bengale. À la mort du souverain ghuride Mu‘izz al-Dīn, en 1206, un de ses lieutenants turcs, Qutb al-Dīn Aybak, se proclame « roi » à Lahore, puis installe sa capitale à Delhi. En 1210, Iltutmish, son ge […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sultanat-de-delhi/#i_27707

SULTANAT DE DELHI - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 272 mots

1163 Les Ghaznévides, dynastie turque régnant sur l’Afghanistan, se réfugient au Pendjab où ils prennent Lahore pour capitale. 1186 Prise de Lahore par les Ghurides de Mu‘izz al-Dīn Muhammad ibn Sām. 1206 Mort de Mu‘izz al-Dīn. Qutb al-Dīn Aybak, un lieutenant turc des Ghurides, prend le pouvoir à Lahore. Début du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/delhi-reperes-chronologiques/#i_27707

Pour citer l’article

Marie GUILLET, « LAHORE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/lahore/