PERDICCAS (365 av. J.-C.?-321 av. J.-C.)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Issu d'une famille princière de l'Orestide, en Macédoine, Perdiccas porte un nom typiquement macédonien, qui fut celui de trois rois de ce pays. Compagnon d'Alexandre le Grand, il participe à toutes ses campagnes et paie de sa personne : en ~ 335, il est blessé devant Thèbes révoltée. Il commande un corps de cavalerie avec le titre d'hipparque. En ~ 330, il fait partie des somatophylaques, hommes de confiance d'Alexandre, au nombre d'une dizaine. En outre, il exerçait depuis ~ 324 les fonctions de chiliarque (grand vizir). À la mort d'Alexandre (Babylone, ~ 323) qui ne laissait qu'un frère incapable et un enfant à naître de Roxane (ce fut un fils), Perdiccas conserva l'exercice de l'autorité centrale en Asie au nom de ces deux rois, l'Europe restant au stratège Antipatros. Bien que la tutelle des rois ait été remise à Cratère, l'éloignement de celui-ci (il reconduisait des vétérans en Europe) laissa les rois sous l'autorité de Perdiccas. Perdiccas fit exécuter Méléagre qui s'était opposé à lui lors du règlement de la succession et procéda à la répartition des satrapies entre les lieutenants d'Alexandre. Pénétré de l'idéal unitaire d'Alexandre, Perdiccas avait en face de lui des satrapes méfiants, à la seule exception du satrape de Cappadoce, Eumène, ancien chancelier d'Alexandre. Cette méfiance se manifesta lorsque Antigonos, satrape de Phrygie, refusa d'aider Eumène à soumettre la Cappadoce, avant de fuir auprès d'Antipatros (~ 322). Le conflit latent éclata lorsque Perdiccas, qui avait accepté la main de Nikaia, fille d'Antipatros, répondit favorablement à la mère d'Alexandre, Olympias, qui lui offrait sa fille Cléopâtre et le faisait entrer ainsi dans la famille royale. Son ambition à peine masquée fit naître une coalition des lieutenants d'Alexandre, à l'exception d'Eumène ; ce dernier fut chargé de défendre l'Asie Mineure contre Antipatros et Cratère, tandis que Perdiccas se portait contre Ptolémée, maître de l'Égypte, qui venait de s'approprier la dépouille d'Alexandre. L'expédition ne réussit pas à franchir le Nil et Perdiccas périt assassiné.

—  André LARONDE

Écrit par :

  • : membre de l'Institut, professeur à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification


Autres références

«  PERDICCAS (365 av. J.-C.?-321 av. J.-C.)  » est également traité dans :

ANTIGONOS MONOPHTALMOS (env. 382-301 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Jean DELORME
  •  • 520 mots

Monarque hellénistique, né en Macédoine d'une famille princière, Antigonos Monophthalmos (Antigone le Cyclope, ou le Borgne) participe aux campagnes de Philippe II. Au début de la conquête d'Alexandre, il est nommé satrape de Phrygie (~ 333). Au partage de Babylone (~ 323), on y ajoute la Lycie. Mais il entre en conflit avec le régent Perdiccas pour s'être dispensé d'aider Eumène de Cardia à se re […] Lire la suite

ANTIPATROS ou ANTIPATER (400-319 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Paul GOUKOWSKY
  •  • 854 mots

Type du « vieux serviteur fidèle », Antipatros fut sans doute celui sans qui la Macédoine n'aurait jamais accédé au rang de grande puissance, puis d'empire. Né vers 400 avant J.-C., il fut en effet l'alter ego de Philippe II qui appréciait en lui peut-être moins le chef militaire que l'homme d'État. Ami d'Aristote, auteur d'une histoire, perdue, des guerres d'Illyrie et d'une vaste correspondance, […] Lire la suite

PTOLÉMÉE Ier SÔTER (env. 365-282 av. J.-C.) roi d'Égypte (305-282 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Joseph MÉLÈZE-MODRZEJEWSKI
  •  • 604 mots

Général d'Alexandre le Grand, satrape (~ 323-~ 305) puis roi d'Égypte (~ 305-~ 282), Ptolémée I er Sôter, fils de Lagos, est le fondateur de la dynastie macédonienne des Ptolémées, ou Lagides, qui gouverne l'Égypte jusqu'à la conquête romaine (août ~ 30). L'un des sept somatophylaques (« gardes de corps ») d'Alexandre le Grand, il devient un de ses diadoques après la mort d'Alexandre (~ 323) ; il […] Lire la suite

SÉLEUCIDES

  • Écrit par 
  • André LARONDE
  •  • 2 786 mots

Dans le chapitre « Heurs et malheurs des Séleucides au IIIe siècle avant J.-C. »  : […] Le fondateur de la dynastie, Séleucos I er Nicator (env. 358-281 av. J.-C.), était le fils d'Antiochos, un des généraux de Philippe II de Macédoine ; il avait pris part à l'expédition d'Alexandre le Grand. Ce n'est qu'après la mort de ce dernier qu'il se distingua, dans le complot qui supprima le régent de l'empire, Perdiccas (321) : la même année, Séleucos obtint la satrapie de Babylonie au par […] Lire la suite

Pour citer l’article

André LARONDE, « PERDICCAS (365 av. J.-C.?-321 av. J.-C.) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/perdiccas/