SCLÉROSE EN PLAQUES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Chez l'adulte jeune (16-45 ans), la sclérose en plaques (SEP) est la plus fréquente des maladies inflammatoires chroniques du système nerveux central (SNC). Elle touche en 2007 environ 90 000 patients en France. Sa fréquence est d'environ 3 p. 100 avant l'âge de 16 ans et de 0,6 p. 100 après l'âge de 60 ans. Avant l'âge de 40 ans, elle touche de 2 à 3 femmes pour 1 homme. Après cet âge, les hommes et femmes sont également atteints. L'imagerie par résonance magnétique (IRM) occupe aujourd'hui une place importante dans le diagnostic. La prise en charge thérapeutique comprend les traitements de la poussée, les traitements de fond, les traitements symptomatiques, la rééducation et la prise en charge psycho-sociale. Le diagnostic de la SEP est aujourd'hui plus précoce, ce qui suppose une analyse rigoureuse des données cliniques et de celles de l'IRM. Les traitements actuels agissent essentiellement sur la composante inflammatoire de la maladie.

Physiopathologie

La SEP est une maladie inflammatoire du système nerveux central. Dans les fibres nerveuses qui renferment de la myéline, celle-ci constitue la cible du processus pathologique, alors que l'axone (expansion du cytoplasme en aval des cellules nerveuses) est apparemment respecté : c'est la dissociation axono-myélinique. L'altération de la conduction de l'influx nerveux qui en résulte explique les signes cliniques. Les plaques de démyélinisation sont réparties au sein de toutes les zones myélinisées (substance blanche) du SNC (zones périventriculaires, corps calleux, moelle, cervelet...), d'où la diversité des signes cliniques. Elles sont bien limitées, centrées par une veinule, associant une destruction de la myéline, un œdème, une gliose et un infiltrat de cellules mononucléées. Elles peuvent évoluer vers la sclérose ou régresser grâce à une remyélinisation. Il coexiste ainsi des lésions d'âge différent et d'évolution variable. L'atteinte axonale peut survenir secondairement à la destruction myélinique expliquant l'installation d'un handicap permanent. En fait, la souffrance axonale semble exister dès le début de la maladie. Sa relation avec la phase inflammatoire attaquant la myéline reste à préciser.

La physiopathologie précise de la SEP reste inconnue. Elle fait intervenir un mécanisme immunopathologique au sein du SNC ciblant des antigènes de la myéline. L'existence, dans les plaques, de cellules immunocompétentes, de cytokines, d'immunoglobulines, de complément en sont l'illustration. Durant l'enfance, certains clones lymphocytaires semblent pouvoir se « préarmer » pour attaquer plus tard la myéline du SNC en rencontrant un ou des agents infectieux (virus...) qui partagent des antigènes avec la myéline. Puis, à l'âge adulte, ces clones lymphocytaires sont réactivés dans le sang circulant, ce qui leur permet de traverser la barrière hémato-encéphalique pour entrer dans le SNC. La réaction immunitaire peut alors avoir lieu, aboutissant à une attaque de la myéline. La souffrance puis la dégénérescence neuronale serait responsable de l’installation et de la progression du handicap.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  SCLÉROSE EN PLAQUES  » est également traité dans :

DÉMYÉLINISATIONS

  • Écrit par 
  • Alain PRIVAT
  •  • 862 mots

Phénomène pathologique, la démyélinisation est observée principalement dans deux maladies : la sclérose en plaques , qui touche le système nerveux central et qui est fatale à plus ou moins longue échéance, et la maladie de Guillain-Barré, qui touche le système nerveux périphérique et qui est spontanément régressive. L'examen post mortem du cerveau d'un malade atteint de sclérose en plaques montre […] Lire la suite

MICROBIOME HUMAIN

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 3 817 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Effets généraux des microbiotes  »  : […] Il existe un lien désormais fortement établi entre dysbioses (déséquilibres) du microbiote intestinal et pathologies rhumatismales (arthrose et arthrite rhumatoïde), cutanées (dermatoses atopiques), cardiaques, respiratoires et surtout neurodégénératives, dont certainement la maladie de Parkinson et la sclérose en plaques. Ces observations qui reposent sur l’analyse comparative des microbiotes de […] Lire la suite

NEURO-IMMUNOLOGIE

  • Écrit par 
  • E. SCHULLER
  •  • 1 270 mots

On désigne par neuro-immunologie l'étude des relations entre immunité et système nerveux, à l'état normal comme au cours des diverses maladies humaines ou animales. Deux observations, toutes deux faites à Paris au xix e  siècle, sont à l'origine de la neuro-immunologie. La première est la description par Cruveilhier (1835) des lésions anatomiques d'une nouvelle maladie du système nerveux, maladie […] Lire la suite

NEUROLOGIE

  • Écrit par 
  • Raymond HOUDART, 
  • Hubert MAMO, 
  • Jean MÉTELLUS
  • , Universalis
  •  • 30 241 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Sclérose en plaques »  : […] La sclérose en plaques est, par sa fréquence et sa gravité, l'une des grandes maladies du système nerveux. Anatomiquement, elle est caractérisée par l'apparition successive d'une série de foyers de démyélinisation qui aboutissent à une prolifération gliale et réalisent un aspect de sclérose multiple ou multiloculaire. Disséminées sans ordre apparent, ces plaques ont une prédilection pour la subst […] Lire la suite

SATIVEX

  • Écrit par 
  • Corinne TUTIN
  •  • 562 mots

Le Sativex® est un médicament dérivé du cannabis destiné aux malades souffrant de sclérose en plaques. Il a été autorisé en France le 9 janvier 2014 par le ministère de la Santé. La sclérose en plaques touche environ un Français sur mille et représente la première cause de handicap chez les adultes jeunes. Si depuis plusieurs années plusieurs classes de médicaments permettent de retarder les pous […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Ayman TOURBAH, « SCLÉROSE EN PLAQUES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 novembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/sclerose-en-plaques/