SCLÉROSE EN PLAQUES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Premiers symptômes

Le diagnostic de SEP est évoqué sur des arguments de dissémination temporelle (au moins deux épisodes séparés dans le temps) et spatiale (deux anomalies non expliquées par l'atteinte d'une même région anatomique), et sur l'absence d'un autre diagnostic susceptible d'expliquer la symptomatologie clinique. Les critères diagnostiques actuels offrent à l'I.R.M. une place de choix. En effet, une analyse rigoureuse des caractéristiques lésionnelles, ou de leur évolution dans le temps, permet aujourd'hui de répondre aux conditions du diagnostic positif et différentiel.

Les premiers signes sont variables, isolés ou associés entre eux. Les plus fréquents sont les troubles moteurs (40 p. 100). La faiblesse musculaire peut n'apparaître qu'à la marche ou à l'effort (pieds qui accrochent ou raideur). L'hémiplégie inaugurale n'est pas habituelle dans la SEP. De 25 à 30 p. 100 des cas sont atteints de troubles sensitifs : sensation de fourmillement, picotement, engourdissement, brûlure, ruissellement, « peau cartonnée ». Les symptômes sont souvent intenses, et contrastent avec la discrétion des signes constatés à l'examen clinique. Le signe de Lhermitte se traduit par des sensations de décharges électriques le long de la colonne vertébrale, qui apparaissent à la flexion de la tête.

La baisse de la vision est le plus souvent unilatérale et douloureuse. Il s'agit, dans 70 p. 100 des cas, d'une neuropathie optique à fond d'œil normal. Elle inaugure la maladie dans 20 p. 100 des cas. La baisse de la vision débute progressivement par un flou visuel qui s'aggrave en quelques heures ou quelques jours, évoluant rarement vers la cécité. S'y associe un trouble de la vision des couleurs et des contrastes. Les troubles de l'oculomotricité (10 p. 100 des cas) s'expriment sous la forme d'une diplopie binoculaire, le plus souvent en sens horizontal. L'ophtalmoplégie internucléaire antérieure peut se manifester sous la forme d'un flou visuel ou d'une diplopie dans les mouvements latéraux rapides. E [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  SCLÉROSE EN PLAQUES  » est également traité dans :

AUTO-IMMUNITAIRES MALADIES ou AUTO-IMMUNES MALADIES

  • Écrit par 
  • Guy-André VOISIN
  •  • 2 600 mots

Dans le chapitre « Les M.A.I. de type I »  : […] Les plus représentatives des maladies de ce type sont endocriniennes, neuro (ou para-) neurologiques ou autres. Les atteintes endocriniennes peuvent toucher la thyroïde comportant atrophie ou hypertrophie (goitre) de l'organe et hyperfonctionnement avec hyperthyroxinémie (maladie de Basedow ou de Graves : parfois vraie thyrotoxicose avec exophtalmie, tachycardie, nervosité, perte de poids) ou hyp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maladies-auto-immunitaires/#i_31607

DÉMYÉLINISATIONS

  • Écrit par 
  • Alain PRIVAT
  •  • 862 mots

Phénomène pathologique, la démyélinisation est observée principalement dans deux maladies : la sclérose en plaques , qui touche le système nerveux central et qui est fatale à plus ou moins longue échéance, et la maladie de Guillain-Barré, qui touche le système nerveux périphérique et qui est spontanément régressive. L'examen post mortem du cerveau d'un malade atteint de sclé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/demyelinisations/#i_31607

NEURO-IMMUNOLOGIE

  • Écrit par 
  • E. SCHULLER
  •  • 1 270 mots

On désigne par neuro-immunologie l'étude des relations entre immunité et système nerveux, à l'état normal comme au cours des diverses maladies humaines ou animales. Deux observations, toutes deux faites à Paris au xix e  siècle, sont à l'origine de la neuro-immunologie. La première est la description par Cruveilhier (1835) des lésions anatomiques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neuro-immunologie/#i_31607

NEUROLOGIE

  • Écrit par 
  • Raymond HOUDART, 
  • Hubert MAMO, 
  • Jean MÉTELLUS
  • , Universalis
  •  • 30 238 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Sclérose en plaques »  : […] La sclérose en plaques est, par sa fréquence et sa gravité, l'une des grandes maladies du système nerveux. Anatomiquement, elle est caractérisée par l'apparition successive d'une série de foyers de démyélinisation qui aboutissent à une prolifération gliale et réalisent un aspect de sclérose multiple ou multiloculaire. Disséminées sans ordre apparent, ces plaques ont une prédilection pour la subst […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neurologie/#i_31607

SATIVEX

  • Écrit par 
  • Corinne TUTIN
  •  • 562 mots

Le Sativex® est un médicament dérivé du cannabis destiné aux malades souffrant de sclérose en plaques. Il a été autorisé en France le 9 janvier 2014 par le ministère de la Santé. La sclérose en plaques touche environ un Français sur mille et représente la première cause de handicap chez les adultes jeunes. Si depuis plusieurs années plusieurs classes de médicaments permettent de retarder les pous […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sativex/#i_31607

VACCINATION (CONTROVERSES)

  • Écrit par 
  • Chantal GUÉNIOT
  • , Universalis
  •  • 2 311 mots
  •  • 1 média

L'opposition à la vaccination a longtemps été incarnée par les ligues antivaccinales, hostiles au principe même de la vaccination. Ces ligues, souvent très virulentes, ont perdu de leur influence au cours du xx e  siècle, avec le succès des politiques vaccinales. En revanche, depuis une trentaine d'années se dessinent des mouvements d'opposition p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vaccination-statut-juridique/#i_31607

Voir aussi

Pour citer l’article

Ayman TOURBAH, « SCLÉROSE EN PLAQUES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sclerose-en-plaques/