SARRE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Allemagne : carte administrative

Allemagne : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Retour de la Sarre à l'Allemagne

Retour de la Sarre à l'Allemagne
Crédits : Topical Press Agency/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie


Land de la république fédérale d'Allemagne, la Sarre (en allemand Saarland) doit son nom à une petite rivière de 230 kilomètres, la Sarre (Saar) : celle-ci descend du Donon dans les Vosges, quitte la France du côté de Sarreguemines et rejoint la Moselle peu avant Trèves.

Allemagne : carte administrative

Allemagne : carte administrative

Carte

Carte administrative de l'Allemagne. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Mis à part les villes – États de Brême, de Hambourg et de Berlin –, la Sarre est, avec ses 2 569 kilomètres carrés, le plus petit Land d'Allemagne. Subdivisée en cinq arrondissements (Kreis) ruraux et une communauté urbaine, elle comptait 989 030 habitants en 2014, soit une densité élevée ( 384 hab./km2). Le charbon et l'acier ont été à l'origine de rivalités entre la France et l'Allemagne : une histoire politique troublée explique la constitution tardive (1er janv. 1957) de ce Land.

Déjà, la situation géographique de la Sarre suscita des conflits entre la France et l'Allemagne : les vallées de la Sarre et de la Blies commandent le passage entre le Palatinat et la Rhénanie d'une part, la Lorraine et la Champagne d'autre part. Louis XIV l'annexa et fit construire par Vauban la citadelle de Sarrelouis. La Révolution française constitua un département de la Sarre (1795) qui s'étendait jusqu'à Trèves. Sur l'ordre de Napoléon, le bassin houiller fut reconnu par des ingénieurs français, et l'activité des maîtres de forges prit de l'ampleur. La Prusse se fit remettre la Sarre au traité de Paris de 1815. La plus grande partie de la Sarre actuelle se trouvait alors intégrée à la Rheinprovinz : les charbonnages étaient exploités par le fisc prussien ; l'activité des sidérurgistes, les Röchling, les Stumm, les Wendel, ne menaça cependant jamais les intérêts de la Ruhr, considérablement avantagée par le Rhin et son réseau de canaux.

Le traité de Versailles accorda la [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  SARRE  » est également traité dans :

ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne moderne et contemporaine

  • Écrit par 
  • Michel EUDE, 
  • Alfred GROSSER
  •  • 26 839 mots
  •  • 39 médias

Dans le chapitre « Extension territoriale »  : […] La population allemande s'est accrue pendant les premières années du régime national-socialiste. Le recensement du 17 mai 1939 fait état de 80,2 millions de Reichsdeutsche. L'accroissement est dû, pour une part, au relèvement du taux de natalité : 18,9 p. 1 000 en 1935, 19,5 en 1938, soit un excédent annuel de l'ordre de 450 000 à 500 000. Mais il s'explique surtout par l'ext […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allemagne-histoire-allemagne-moderne-et-contemporaine/#i_11028

INTERNATIONALISATION

  • Écrit par 
  • Patricia BUIRETTE
  •  • 939 mots
  •  • 1 média

Limitation de la souveraineté territoriale d'un État au bénéfice de plusieurs États ou d'une organisation internationale. Afin de dénouer des situations difficiles, de neutraliser des points névralgiques, de protéger des zones stratégiques ou de mener à bien des travaux d'intérêt collectif, le procédé d'internationalisation a été maintes fois employé et a connu diverses fortunes. La limitation peu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/internationalisation/#i_11028

Pour citer l’article

Pierre RIQUET, « SARRE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sarre/