SANGFormation

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Sang de cordon ombilical

Sang de cordon ombilical
Crédits : M. Salas/ The Image Bank/ Getty

photographie

Myélopoïèse : étapes successives

Myélopoïèse : étapes successives
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Progéniteurs myéloïdes : spécialisation

Progéniteurs myéloïdes : spécialisation
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Myélopoïèse

Myélopoïèse
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin


L'hématopoïèse – dont le nom signifie « production du sang » – est la fonction par laquelle l'organisme produit et renouvelle les éléments figurés du sang, c'est-à-dire les globules rouges, les globules blancs et les plaquettes. C'est l'un des exemples les plus remarquables, probablement le mieux connu, de l'aptitude des organismes supérieurs à renouveler les différents tissus qui les composent. On connaît assez précisément la durée de vie des cellules hématopoïétiques différenciées et leur nombre. Cela permet d'estimer leur taux de renouvellement. Pour les globules rouges, dont la durée de vie est relativement longue (120 jours en moyenne) mais dont le nombre est d'environ 5 millions par millimètre cube de sang normal, 200 × 109 cellules nouvelles environ doivent être produites chaque jour. Pour les polynucléaires neutrophiles, dont la durée de vie est beaucoup plus brève (environ 24 h) et le nombre également beaucoup plus faible (5 000/mm3 de sang), les besoins sont moindres, de l'ordre de 1010 cellules à produire chaque heure. Comme dans tous les tissus à taux élevé de renouvellement (peau, intestin grêle, muqueuse), les phénomènes qui gouvernent la prolifération et la différenciation des cellules hématopoïétiques résultent de régulations quantitatives et qualitatives très fines. Pour maintenir pendant toute la durée de la vie humaine un taux aussi élevé de renouvellement cellulaire, il est indispensable de pouvoir en permanence puiser dans une réserve de cellules dites souches.

Sang de cordon ombilical

Sang de cordon ombilical

Photographie

L'enfant qui vient de naître affronte l'épreuve respiratoire en criant. Bien installé au creux des mains d'une infirmière, celui-ci reste encore relié à sa mère par le cordon ombilical ou placenta, qui alimentait le fœtus en oxygène, et qui n'a pas encore ici été expulsé par l'utérus... 

Crédits : M. Salas/ The Image Bank/ Getty

Afficher

Ces cellules souches ont par nécessité deux propriétés essentielles, que l'on ne rencontre pas à des stades ultérieurs de la différenciation : elles sont capables de s'autorenouveler, ce qui permet le maintien d'un nombre constant de cellules souches ; elles sont capables de se différencier pour assurer le renouvellement des cellules qui meurent physiologiquement (et même assurer un renouvellement encore plus rapide en cas d'accroissement des besoins).

Au sein de l'hématopoïèse, on distingue la myélopoïèse, qui est la production des cellules myéloïdes (globules rouges, polynucléaires, mon [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages


Écrit par :

  • : professeur des Universités, chef de service hématologie adultes, hôpital Necker-Enfants malades, Paris

Classification


Autres références

«  SANG  » est également traité dans :

SANG - Vue d'ensemble

  • Écrit par 
  • Alain COSSON
  •  • 528 mots
  •  • 2 médias

Le sang est un tissu « liquide » présent uniquement chez les animaux supérieurs et chez plusieurs invertébrés. Comme l'épithélium, le muscle ou l'os, il est formé de cellules vivantes ; cependant, celles-ci sont en suspension dans une solution aqueuse de composition complexe. En outre, grâce à sa circulation, le sang remplit de multiples fonctions nécessaires à l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sang-vue-d-ensemble/

SANG - Composition et propriétés

  • Écrit par 
  • Alain COSSON, 
  • Jacques ROUFFY
  •  • 4 055 mots
  •  • 7 médias

Le sang est formé d'une suspension homogène de corpuscules dans du plasma. Ces corpuscules sont de trois types : globules rouges (encore appelés hématies, ou érythrocytes), globules blancs (ou leucocytes), plaquettes (ou thrombocytes).Les globules rouges (érythrocytes) sont formés en quatre ou cinq jours à partir de cellules de la lignée érythroblastique de la moelle osseuse, par divisions success […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sang-composition-et-proprietes/

SANG - Écoulement

  • Écrit par 
  • Jean-François STOLTZ
  •  • 2 558 mots

Trop souvent, des résultats bien établis en mécanique des fluides classique ont été appliqués à l'hémodynamique, sans même s'assurer de la validité des hypothèses de départ. Il faut, en effet, tenir compte de trois données particulières à l'écoulement du sang : d'abord la nature du fluide, qui est une suspension concentrée de cellules possédant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sang-ecoulement/

SANG - Coagulation

  • Écrit par 
  • Jacques CAEN, 
  • Gérard TOBELEM
  • , Universalis
  •  • 1 953 mots
  •  • 2 médias

La coagulabilité du sang est une propriété d'importance vitale, car elle assure l'hémostase en réalisant la fermeture des effractions qui affectent les vaisseaux sanguins. Divers phénomènes locaux permettent l'arrêt du saignement en trois minutes, mais il en faut cinq pour la coagulation du sang, car celle-ci implique des mécanismes chimiques complexes. Chez les arthropodes comme chez les vertébré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sang-coagulation/

SANG - Identité et hérédité

  • Écrit par 
  • Jacques RUFFIÉ, 
  • Jean-Pierre SOULIER
  •  • 5 526 mots
  •  • 7 médias

Le terme hémotypologie désigne la « définition d'un individu par les caractères sanguins ». Il existe en effet dans le sang des substances particulières ou facteurs permanents, stables, transmissibles selon les lois de l'hérédité, et qui caractérisent un individu de sa naissance à sa mort. Les premiers facteurs, mis en évidence au début du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sang-identite-et-heredite/

ACIDO-BASIQUE ÉQUILIBRE

  • Écrit par 
  • Pierre KAMOUN
  •  • 2 972 mots
  •  • 1 média

C'est en 1922 que Van Slyke pose les premiers principes de l'équilibre acido-basique, en reprenant la définition du pH fournie en 1909 par Sœrensen (logarithme de l'inverse de la concentration en ions hydrogène). Il montre la constance de ce pH dans le milieu intérieur. Seules de faibles variations sont compatibles avec la vie ; les limites extrêmes enregistrées chez l'homme atteignent 6,90 et 7, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/equilibre-acido-basique/#i_7391

AÉRO-EMBOLISME

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 82 mots

Formation dans le sang de bulles gazeuses qui provoquent des troubles circulatoires aux conséquences variées, parfois très graves (coma irréversible). Ce phénomène est dû au brusque passage à l'état gazeux des gaz dissous dans le sang (azote surtout) ; il se produit à l'occasion de décompressions brutales telles qu'il s'en produit au cours de la remontée trop rapide des plongeurs, ou au cours de l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aero-embolisme/#i_7391

ANÉMIES

  • Écrit par 
  • Bruno VARET
  •  • 3 088 mots
  •  • 5 médias

L' anémie est souvent identifiée à la pâleur. Cette notion populaire correspond à une donnée physiologique : les globules rouges contiennent un pigment de coloration rouge, l' hémoglobine. Ce pigment, rouge comme la couleur du sang qui s'écoule d'une blessure, participe à la coloration des téguments. Cette coloration dépend donc de la concentration en hémoglobine dans le sang. Il a paru longtemps […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anemies/#i_7391

AZOTÉMIE

  • Écrit par 
  • Geneviève DI COSTANZO
  •  • 423 mots

L'élévation dans le sang du taux de l'urée et des autres produits d'excrétion azotée est communément décrite en clinique sous le nom d'azotémie ou d'urémie. Elle représente le stade terminal de l'insuffisance rénale progressive et résulte de l'impossibilité d'excréter les déchets métaboliques au rythme de leur production. Elle s'installe progressivement au fur et à mesure que s'étend la destructio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/azotemie/#i_7391

CALCÉMIE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 540 mots

Concentration du calcium plasmatique total, exprimée en milligramme par litre (mg/l). La calcémie moyenne normale est de 100 ± 5 mg/l. Le calcium plasmatique comprend le calcium ionisé (Ca ++ ), environ 65 mg/l, le calcium ultrafiltrable non ionisé, environ 5 mg/l, et le calcium fixé aux protéines, environ 30 mg/l. Les modifications de la protidémie peuvent entraîner des m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/calcemie/#i_7391

CIRCULATOIRES (SYSTÈMES) - Les systèmes circulatoires des animaux

  • Écrit par 
  • Jean-Paul TRUCHOT
  •  • 4 514 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Composants fonctionnels des systèmes circulatoires »  : […] Tous les appareils circulatoires sont composés d'un ensemble de tubes, les vaisseaux, se ramifiant plus ou moins dans les tissus. Ces vaisseaux sont divisés en trois catégories d'après des critères anatomiques et physiologiques : les artères par lesquelles le sang quitte le cœur, les veines qui ramènent le sang au cœur et les capillaires formant des réseaux très fins interposés entre les artères […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/circulatoires-systemes-les-systemes-circulatoires-des-animaux/#i_7391

CLAUDE BERNARD : CONCEPT DE MILIEU INTÉRIEUR

  • Écrit par 
  • François CHAST
  •  • 240 mots

Claude Bernard (1813-1878) écrit en 1855 : « On s'est longtemps fait une très pauvre idée de ce qu'est un organe sécrétoire. L'histoire du foie et de sa fonction glycogénique établit [...] qu'il y a des sécrétions internes, dont le produit, au lieu d'être déversé à l'extérieur, est transmis directement dans le sang. Il [...] y a dans le foie deux fonctions de la nature de sécrétions. L'une, sécré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/claude-bernard-concept-de-milieu-interieur/#i_7391

CYANOSE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 145 mots

Coloration bleutée de la peau et des muqueuses, prédominant aux extrémités. Elle résulte d'une augmentation du taux de l'hémoglobine réduite dans le sang périphérique et apparaît lorsque ce taux dépasse 5 grammes pour 100 millilitres. Il faut distinguer : la cyanose centrale ou généralisée, symptôme important qui indique une diminution de l'oxygénation du sang artériel quelle qu'en soit la cause ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cyanose/#i_7391

DENIS JEAN-BAPTISTE (1643-1704)

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 520 mots
  •  • 1 média

Le 15 juin 1667, Jean-Baptiste Denis, médecin parisien formé à Montpellier, diplômé en 1667, réussit à injecter dans les veines d’un jeune homme affaibli par des saignées successives l’équivalent de 300 millilitres de sang d’un agneau . Denis venait de réaliser la première transfusion de sang chez l’homme. Les saignées avaient pour but de corriger l’état mental de ce patient ; l’amélioration fut, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-baptiste-denis/#i_7391

DIALYSE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS, 
  • René NOTO
  •  • 2 183 mots
  •  • 1 média

La dialyse thérapeutique, dont il est ici question, est une technique d'épuration, fondée sur le principe des échanges entre le sang (à épurer) et un liquide d'épuration (liquide de dialyse) séparés par une membrane semi-perméable. Dans la dialyse péritonéale (D.P.), les échanges se font entre le sang de la circulation intra-abdominale et le liquide de dialyse introduit à cet effet dans la cavité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dialyse/#i_7391

EFFORT, physiologie

  • Écrit par 
  • Fernand PLAS
  •  • 3 732 mots

Dans le chapitre « Le sang »  : […] Les perturbations tissulaires circulatoires et respiratoires ont leur traduction dans le sang veineux. Sans insister sur l'accroissement de la consommation d'oxygène par les tissus, on peut résumer ainsi les variations de la composition du sang : – Au cours de l'effort, une hémo-concentration se produit : la partie solide du sang, les globules, augmente cependant que diminue la partie liquide. Mai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/effort-physiologie/#i_7391

ENDOCRINIEN SYSTÈME

  • Écrit par 
  • René LAFONT
  •  • 5 252 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Sécrétion et transport »  : […] La sécrétion des messagers hormonaux dépend étroitement de leur nature. Les composés lipidiques diffusent hors des cellules productrices où leur synthèse et leur sécrétion sont directement couplées. Les hormones peptidiques sont libérées lors de l'exocytose de vésicules de sécrétion issues de l'appareil de Golgi. Cette sécrétion peut s'opérer selon deux voies, l'une dite constitutive et l'autre r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/systeme-endocrinien/#i_7391

ENDOMÉTRIOSE

  • Écrit par 
  • Corinne TUTIN
  •  • 2 843 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un tissu utérin devenu ectopique  »  : […] Si on ne s’est pas toujours intéressé à l’endométriose, c’est probablement parce que cette maladie est associée aux règles, sujet encore parfois tabou dans nos sociétés. Même si elle peut altérer considérablement la vie de certaines patientes, il s’agit aussi d’une maladie bénigne. Par ailleurs, la maladie reste difficile à reconnaître, car ses formes d’expression sont très hétérogènes et on ne di […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/endometriose/#i_7391

GLYCÉMIE

  • Écrit par 
  • Jack BAILLET, 
  • Universalis
  •  • 3 642 mots
  •  • 2 médias

La glycémie, du grec glukus (doux) et haima ( sang), exprime la teneur en « sucre » du sang. La chimie moderne a montré que ce sucre est essentiellement représenté par du glucose libre et que sa concentration varie peu. Chez l'adulte normal et à jeun, la glycémie est comprise entre 0,80 et 1 g/l. L' hypoglycémie est définie par un taux inférieur à 0,70 g […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/glycemie/#i_7391

GROUPES SANGUINS : KARL LANDSTEINER

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 255 mots
  •  • 1 média

Karl Landsteiner (1868-1943), médecin viennois en même temps que biochimiste, fut un précurseur de l'étude moléculaire des maladies. Son nom reste surtout attaché à la découverte des groupes sanguins en 1901, pour laquelle il reçut le prix Nobel de physiologie ou médecine en 1930. On savait depuis des années que lorsqu'on mélange les sangs d'animaux différents les globules rouges s'agglutinent et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/groupes-sanguins-karl-landsteiner/#i_7391

HÉMATOLOGIE

  • Écrit par 
  • Jean BERNARD, 
  • Michel LEPORRIER
  •  • 8 445 mots
  •  • 2 médias

L'hématologie est la science du sang. Mais elle n'est pas seulement la science du sang, car avec le sang elle a pour objet les organes qui forment, les organes qui détruisent les éléments du sang. Elle n'est pas la science de tout le sang, car par convention certaines substances que le sang ne fait que véhiculer, sucre, urée, chlorures, ne lui appartiennent pas. Bien que le sang, liquide rouge om […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hematologie/#i_7391

HÉMATOME

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 161 mots

Épanchement sanguin collecté dans une cavité néoformée au sein d'un tissu ou entre les tissus. Un hématome peut être traumatique ou spontané, mais il est toujours la conséquence d'une rupture vasculaire. L'hématome tire sa gravité, s'il est très volumineux, de l'hémorragie interne dont il est la conséquence ; de sa situation, entraînant la compression d'un parenchyme noble (action de l'hématome ex […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hematome/#i_7391

HÉMOGLOBINE

  • Écrit par 
  • Max Ferdinand PERUTZ
  •  • 3 877 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Effets coopératifs dans la fixation d'oxygène »  : […] On désigne sous ce nom l'interaction hème-hème et aussi d'autres mécanismes modifiant réversiblement l' affinité de l'hémoglobine pour l'oxygène. Cette affinité, et le coefficient de Hill qui l'exprime, dépendent de la concentration de divers facteurs dans le globule rouge : protons (atomes d'hydrogène dépourvus d'électrons dont la concentration peut être évaluée par le pH), dioxyde de carbone (C […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hemoglobine/#i_7391

HÉMOGLOBINOPATHIES

  • Écrit par 
  • Michel COHEN-SOLAL, 
  • Jean-Claude DREYFUS
  •  • 3 864 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Anomalies de charge électrique »  : […] Elles sont loin d'être toujours nocives, et on n'insistera que sur la plus fréquente d'entre elles, l' hémoglobine S . Historiquement, sa découverte par L. Pauling et H. Itano a permis de relier pour la première fois une maladie à l'anomalie d'une molécule : c'est le premier et le meilleur exemple des « maladies moléculaires ». Médicalement, son importance n'est pas moindre : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hemoglobinopathies/#i_7391

HÉMOGRAMME

  • Écrit par 
  • Laurent DEGOS
  •  • 756 mots

Décompte des cellules contenues dans le sang. Un volume exactement connu de sang est dilué dans un réactif approprié à la catégorie de cellules sanguines que l'on veut étudier. En tenant compte de la dilution et du volume de sang prélevé, les résultats seront donnés en nombre d'éléments par millimètre cube. Le dénombrement de ces éléments est effectué à l'aide d'une « cellule de verre », sous u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hemogramme/#i_7391

HÉMOPHILIE

  • Écrit par 
  • Édith FRESSINAUD, 
  • Dominique MEYER
  •  • 4 269 mots
  •  • 1 média

L' hémophilie est une affection hémorragique héréditaire due à la diminution ou à l'absence d'un facteur de coagulation dit facteur antihémophilique. L'existence de facteurs antihémophiliques A et B permet de distinguer deux formes différentes d'hémophilies : l'hémophilie A et l'hémophilie B, la première étant la plus fréquente. Bien que rare, cette affection pose de nombreux problèmes du fait de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hemophilie/#i_7391

HÉMORRAGIES

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre SOULIER
  • , Universalis
  •  • 4 292 mots
  •  • 4 médias

Le sang est composé d'un liquide, le plasma, et d'éléments figurés, les globules rouges, les globules blancs, les plaquettes sanguines. C'est au niveau du plasma et des plaquettes que se trouvent les mécanismes capables de transformer le sang liquide en une masse solide. Ce phénomène biochimique, nommé coagulation , s'associe à des modifications vasculaires, et l'ensemble est désigné sous le nom d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hemorragies/#i_7391

HÉPATITE C

  • Écrit par 
  • Stanislas POL
  •  • 5 421 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Modes de transmission du VHC »  : […] Le VHC a une transmission principalement parentérale, c'est-à-dire par contact avec le sang. En France, la présence des anticorps anti-VHC révélateurs de la contamination par ce virus est observée chez des patients qui avaient reçu des transfusions sanguines ou des produits dérivés du sang préalablement à l'introduction des marqueurs indirects d'infection par hépatite non-A, non-B en novembre 198 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hepatite-c/#i_7391

HOMÉOSTASIE

  • Écrit par 
  • Jack BAILLET
  •  • 4 838 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Régulation de la masse sanguine »  : […] Le métabolisme de l'eau et du sodium, la fabrication de protides sanguins et de globules rouges obéissent à des systèmes assez bien connus. –  Homéostasie de l'eau et des électrolytes  : les concentrations de Na + , K + , Ca ++ sont maintenues dans de très étroites limites, à tel point que des déviati […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/homeostasie/#i_7391

HORMONES

  • Écrit par 
  • Jacques DECOURT, 
  • Yves-Alain FONTAINE, 
  • René LAFONT, 
  • Jacques YOUNG
  • , Universalis
  •  • 14 342 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Synthèse, sécrétion et transport plasmatique »  : […] Les mécanismes impliqués dans la synthèse d'hormones homologues sont vraisemblablement similaires chez les divers Vertébrés. C'est ainsi que les précurseurs de certaines hormones comme la pro-insuline et la proopiocortine (le précurseur de l'ACTH, de la MSH et aussi les morphines endogènes que sont les endorphines) existent chez les Poissons comme chez les Mammifères. Cependant, certains caractèr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hormones/#i_7391

HYBRIDATION

  • Écrit par 
  • Georges BARSKI, 
  • Yves DEMARLY, 
  • Simone GILGENKRANTZ
  •  • 5 920 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le chimérisme lié à la reproduction humaine »  : […] Dans la population des jumeaux dizygotes, frères et sœurs simultanés issus de deux ovocytes et de deux spermatozoïdes différents, l'existence d'une chimère sanguine n'est pas exceptionnelle, puisqu'elle survient dans 8 p. 100 des cas environ, la pratique de la fécondation in vitro ayant en outre considérablement augmenté le nombre des grossesses multiples. Cet échange se produit au niveau du plac […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hybridation/#i_7391

IMMUNITÉ, biologie

  • Écrit par 
  • Joseph ALOUF, 
  • Michel FOUGEREAU, 
  • Dominique KAISERLIAN-NICOLAS, 
  • Jean-Pierre REVILLARD
  •  • 21 516 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Organisation du tissu lymphoïde et circulation des lymphocytes »  : […] L'organisme humain adulte contient environ 10 12  lymphocytes (mille milliards), répartis de façon diffuse dans le sang, la lymphe et les tissus, ou bien rassemblés au sein de structures favorisant les interactions cellulaires nécessaires au développement de la réponse immunitaire et à sa régulation. Ces structures lymphoïdes constituent les organes lymphoïdes secondaires […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/immunite-biologie/#i_7391

LEUCÉMIES

  • Écrit par 
  • Michel LEPORRIER
  •  • 5 011 mots

Le mot « leucémie » apparaît pour la première fois sous la plume de Rudolf Virchow, qui décrit en 1845 un envahissement du sang par les globules blancs (weisses blut, « sang blanc »). Faute de disposer à cette époque de méthodes de coloration pour l'examen des cellules au microscope, il n'était guère possible de distinguer leurs particularités d'une leucémie à l'autre, de telle sorte que ce term […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leucemies/#i_7391

LUDWIG CARL FRIEDRICH WILHELM (1816-1895)

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 330 mots

Professeur de physiologie dans les universités de Marburg (1846-1849), Zurich (1849-1855), Vienne (1855-1865) et Leipzig (1865-1895), Ludwig est surtout connu pour ses études sur le système cardio-vasculaire. Il inventa en 1847 un appareil connu sous le nom de kymographion (hémodynanomètre) pour enregistrer les modifications de la pression sanguine artérielle, en 1867 un stromuhr ou flux-mètre, po […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carl-friedrich-wilhelm-ludwig/#i_7391

MALADIES INFECTIEUSES

  • Écrit par 
  • Catherine DUPUIS
  •  • 5 788 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Pénétration de l'agent infectant dans l'organisme neuf »  : […] Différentes routes de dissémination de l'infection peuvent être ainsi distinguées, et c'est selon ce critère fondamental que l'on tend à classer actuellement les maladies contagieuses. La maladie peut être transmise par contact entre un individu source d'infection et un individu sain. Ce contact est direct ou immédiat lorsqu'il implique un attouchement physique entre les deux sujets : les maladi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maladies-infectieuses/#i_7391

MAMMIFÈRES

  • Écrit par 
  • Pierre CLAIRAMBAULT, 
  • Robert MANARANCHE, 
  • Pierre-Antoine SAINT-ANDRÉ, 
  • Michel TRANIER
  •  • 10 776 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Sang et appareil circulatoire »  : […] Parmi les éléments figurés du sang, les érythrocytes méritent une mention particulière : ils sont généralement arrondis (excepté chez les Camélidés où ils sont ovalaires) et toujours anucléés, l'hématie expulsant son noyau au cours de sa maturation. Ce dernier phénomène n'est pas absolument particulier aux Mammifères ; les Amphibiens le présentent sporadiquement. Chez les Mammifères adultes, éryth […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mammiferes/#i_7391

MICROSCOPIE

  • Écrit par 
  • Christian COLLIEX, 
  • Jean DAVOUST, 
  • Étienne DELAIN, 
  • Pierre FLEURY, 
  • Georges NOMARSKI, 
  • Frank SALVAN, 
  • Jean-Paul THIÉRY
  •  • 19 715 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Applications de l'éclairage par transmission en fond clair »  : […] La plupart des tissus vivants observés tels quels au microscope optique classique ne présentent que très peu de contraste et peu de détails. On a donc été amené en histologie à fixer les tissus vivants et à les inclure dans des matières assez dures de façon à effectuer des coupes fines, de l'ordre de quelques micromètres d'épaisseur. Ces coupes sont traitées par des mélanges de colorants histolo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/microscopie/#i_7391

NEUROSCIENCES COGNITIVES

  • Écrit par 
  • Michèle FABRE-THORPE, 
  • Simon THORPE
  •  • 4 855 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'imagerie du fonctionnement cérébral »  : […] C'est de la neurologie et de la neuropsychologie qu'ont longtemps dépendu nos connaissances sur les relations entre cerveau et capacités cognitives. L'altération des fonctions cognitives de patients ayant subi des lésions cérébrales permettait d'attribuer une fonction donnée à une zone cérébrale spécifique. C'est ainsi que, dans les années 1860-1870, les aires du langage de Broca et de Wernicke o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neurosciences-cognitives/#i_7391

OS

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CAMUS, 
  • Armand de RICQLÈS
  • , Universalis
  •  • 15 852 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « État et répartition dans l'organisme »  : […] Dans le squelette de l'homme adulte, on trouve 99 p. 100 du calcium de l'organisme, soit de 1 000 à 1 300 g. Chez le nouveau-né, 30 g de calcium sont contenus dans les os. Au cours de la croissance, le squelette emmagasine plus d'un kilogramme de calcium, constituant ainsi une réserve dans laquelle les systèmes régulateurs vont puiser grâce aux mécanismes que l'on verra plus loin. Dans l'os, le c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/os/#i_7391

PHAGOCYTOSE

  • Écrit par 
  • Béatrice DESCAMPS-LATSCHA
  •  • 3 736 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Origine »  : […] Comme toutes les cellules sanguines, les polynucléaires neutrophiles et les monocytes sont produits dans les tissus hématopoïétiques et libérés dans la circulation au terme de toute une série d'étapes de détermination, prolifération, différenciation et maturation qui sont elles-mêmes sous le contrôle de divers facteurs. Dans la moelle osseuse, la lignée qui engendrera les polynucléaires sanguins, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phagocytose/#i_7391

PHARMACOLOGIE

  • Écrit par 
  • Edith ALBENGRES, 
  • Jérôme BARRE, 
  • Pierre BECHTEL, 
  • Jean-Cyr GAIGNAULT, 
  • Georges HOUIN, 
  • Henri SCHMITT, 
  • Jean-Paul TILLEMENT
  •  • 20 274 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Mesure de la biodisponibilité »  : […] La biodisponibilité d'une forme pharmaceutique peut être déterminée soit indirectement, par la mesure de l'effet qu'elle produit, soit directement, en mesurant la quantité contenue dans l'organisme. La première méthode est intéressante dans la mesure où elle permet de mesurer directement la bioéquivalence des deux formes pharmaceutiques d'un même médicament. Elle se heurte malheureusement à la dif […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pharmacologie/#i_7391

POISEUILLE JEAN LÉONARD MARIE (1797-1869)

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 638 mots

Médecin et physicien, Jean Léonard Marie Poiseuille fit d’importantes observations au xix e  siècle sur l’écoulement des fluides visqueux, en particulier le sang. Son nom a été donné à une unité de viscosité dynamique (le poiseuille ou pascal-seconde) et également à une loi d’écoulement des fluides, la loi de Hagen-Poiseuille. Jean Léonard Marie P […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-leonard-marie-poiseuille/#i_7391

POISSONS

  • Écrit par 
  • Yves FRANÇOIS, 
  • Pierre-Antoine SAINT-ANDRÉ
  •  • 10 059 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Le sang et la respiration »  : […] Comme chez tous les Vertébrés, le sang des Poissons contient un pigment rouge, l' hémoglobine, fixé sur des cellules spéciales, les hématies ou érythrocytes. Les propriétés de l'hémoglobine vis-à-vis de l' oxygène se traduisent par une « courbe de dissociation » dont les caractéristiques principales sont le « pouvoir oxyphorique », c'est-à-dire la quantité maximale d'oxygène qui peut être fixée, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/poissons/#i_7391

POLICE SCIENTIFIQUE

  • Écrit par 
  • Robert GAURENNE, 
  • Bertrand LUDES, 
  • Hélène PFITZINGER
  • , Universalis
  •  • 10 061 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'identification du sang »  : […] Les taches de sang sont difficiles à identifier comme telles à la simple vue et peuvent être confondues avec bien d'autres traces de teinte analogue. Certaines méthodes, dites d'orientation, apportent seulement une forte présomption. Ainsi, le pigment des globules rouges, l'hémoglobine, a la propriété de décomposer l'eau oxygénée avec libération de dioxygène. Celui-ci est fixé par une substance, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/police-scientifique/#i_7391

POLYGLOBULIES

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 347 mots

Syndromes caractérisés par l'augmentation du nombre de globules rouges (hématies) dans le sang. La polyglobulie idiopathique, ou maladie de Vaquez, se caractérise par la teinte particulière des téguments (érythrose) associée à une splénomégalie. Des complications graves (hémorragies buccales et digestives, avec ulcères gastriques, associées à des troubles vasculaires : artérites, thromboses) marqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/polyglobulies/#i_7391

PURPURAS

  • Écrit par 
  • Jacques CAEN, 
  • Jacques DELOBEL
  •  • 1 990 mots

Lésion élémentaire de la peau et des muqueuses due à une extravasation de sang en dehors des capillaires, le purpura traduit un trouble de l'hémostase ou une atteinte de la paroi vasculaire. La peau du malade montre des taches, spontanément apparues, de taille variable : punctiformes, ce sont des pétéchies (purpura pétéchial) ; plus étendues, ce sont des ecchymoses (purpura ecchymotique). Ces él […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/purpuras/#i_7391

RATE

  • Écrit par 
  • Jean-Didier RAIN
  •  • 2 757 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Structure »  : […] La rate est entourée d'une capsule conjonctive qui envoie de nombreuses travées dans le parenchyme. Les vaisseaux et les nerfs pénètrent dans la rate au niveau du hile. On distingue trois parties dans le parenchyme splénique : la pulpe rouge, la pulpe blanche, la zone marginale . – La pulpe rouge est formée de sinus sanguins et de cordons cellulaires appelés cordons de Billr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rate/#i_7391

RESPIRATION

  • Écrit par 
  • Pierre DEJOURS, 
  • Alexis MOYSE
  •  • 2 370 mots

Dans le chapitre « Équilibre acido-basique »  : […] La différence considérable du besoin de convection chez les animaux aquatiques et chez les animaux aériens s'accompagne d'une différence très marquée des pressions partielles de gaz carbonique ( p CO2 ), mesurées dans l'eau ou l'air expirés et dans le sang de ces deux groupes d'animaux. Le dioxyde de carbone, en effet, est très soluble dans l'eau, si bien que la valeur de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/respiration/#i_7391

RESPIRATOIRE (APPAREIL) - Physiologie

  • Écrit par 
  • Roland LEFRANÇOIS
  • , Universalis
  •  • 7 265 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Transport des gaz par le sang »  : […] Les molécules d'oxygène se dissolvent dans les liquides plasmatique et globulaire du sang. La quantité dissoute est très faible (0,3 ml pour 100 ml de sang) et insuffisante pour assurer les besoins de l'organisme. La plus grande partie de l'oxygène se combine chimiquement à un pigment, l' hémoglobine : 1 gramme d'hémoglobine peut fixer 1,34 ml d'oxygène pur en donnant de l' oxyhémoglobine. Un san […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/respiratoire-appareil-physiologie/#i_7391

SEPTICÉMIE

  • Écrit par 
  • Jacques BEJOT
  •  • 506 mots

Pendant longtemps, le terme de septicémie a signifié pullulation microbienne dans le milieu sanguin. Il est exact que ce concept répond au tableau de la septicémie expérimentale chez l'animal, tel que le réalise, par exemple, l'inoculation de pneumocoques à la souris blanche. Au contraire, chez l'homme il n'y a jamais de multiplication microbienne dans le sang (excepté juste après la mort) : l'éta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/septicemie/#i_7391

SÉRUMALBUMINE ou ALBUMINE SÉRIQUE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 204 mots

Constituant organique du plasma sanguin dans lequel elle représente 55 p. 100 des protéines totales, la sérumalbumine a pour fonction principale de contribuer à maintenir la pression osmotique à un niveau convenable dans les vaisseaux sanguins vis-à-vis des tissus. En effet, le sang circulant devrait s'écouler des vaisseaux aux tissus aussi facilement qu'on peut le constater en cas d'œdème (imbibi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/serumalbumine-albumine-serique/#i_7391

SIDA (syndrome immuno-déficitaire acquis)

  • Écrit par 
  • François BRICAIRE, 
  • Patrice PINELL, 
  • Yves SOUTEYRAND
  •  • 9 685 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Protection »  : […] Le VIH est fragile, sensible à la chaleur et à l'action de divers antiseptiques ; le plus puissant est l'eau de Javel. Le risque de transmission du virus est nul dans les conditions de vie usuelles avec un sujet séropositif. Les précautions concernent surtout les relations sexuelles et tout risque de contamination par du sang souillé. L' emploi des préservatifs est l'élément le plus sûr pour les s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sida/#i_7391

THROMBOPATHIES

  • Écrit par 
  • Laurent DEGOS
  •  • 295 mots

Les défauts des plaquettes provoquent des syndromes hémorragiques. Leur détection repose sur le contraste entre un nombre de plaquettes normal et des anomalies de la fonction plaquettaire étudiée par divers tests : temps de saignement, rétraction du caillot, adhésion, agrégation avec divers inducteurs, libération d'adénosine diphosphate (ADP). Les thrombopathies se traduisent cliniquement par des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thrombopathies/#i_7391

THROMBOSES

  • Écrit par 
  • Jacques CAEN
  •  • 2 690 mots

La thrombose est la formation de caillots dans les vaisseaux sanguins d'un homme ou d'un animal vivant. Trop souvent encore, on l'attribue à une coagulation anormale du sang résultant en partie d'un état, très contesté, d'hypercoagulabilité. En fait, selon le diamètre des vaisseaux, la thrombose diffère : elle reste pariétale, localisée le long des parois dans les gros vaisseaux, mais elle devie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thromboses/#i_7391

TRANSFUSION SANGUINE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre SOULIER
  •  • 2 450 mots
  •  • 1 média

Sous le nom de transfusion sanguine on englobe la collecte et l'utilisation du sang total, ainsi que la préparation des dérivés du sang : globules rouges et plaquettes sanguines d'une part, plasma et fractions plasmatiques d'autre part. Les demandes de produits sanguins n'ont cessé de croître depuis le milieu du xx e  siècle . La survenue de l'épi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/transfusion-sanguine/#i_7391

TRISOMIE 21 ou SYNDROME DE DOWN ou MONGOLISME

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 3 035 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Diagnostic prénatal classique de la trisomie 21 »  : […] La fréquence de la trisomie 21 et la lourdeur de sa prise en charge ont conduit au développement de son diagnostic anténatal dans des conditions de certitude et de temps permettant qu’une interruption de grossesse puisse être proposée. Dans son principe, le diagnostic certain repose sur la visualisation du caryotype fœtal. Cela suppose que l’on ait accès aux cellules du fœtus. Or, le prélèvement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trisomie-21-ou-syndrome-de-down-ou-mongolisme/#i_7391

Voir aussi

Pour citer l’article

Bruno VARET, « SANG - Formation », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sang-formation/