EISENMAN PETER (1932- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Peter Eisenman est né le 11 août 1932 à Newark (New Jersey). Il est diplômé en architecture des universités de Cornell et de Columbia et est également diplômé depuis 1963 en « Theory of design » de l’université de Cambridge (Angleterre). Sa thèse a été dirigée par Colin Rowe, théoricien de l’architecture, auteur d’un important essai, Mathématiques de la villa idéale (1947). Colin Rowe était lui-même ancien élève de l’historien d’art Rudolf Wittkower.

En 1967, Eisenman a fondé l’Institute for Architecture and Urban Studies à New York. Il y ouvre son agence d’architecture en 1980. Il a publié de nombreux essais, articles et livres. Ses publications comprennent notamment Houses of Cards (1987), Cities of artificial Excavation (1994) et Diagram Diaries (1999). Il est également coauteur, avec le philosophe Jacques Derrida, de Chora L Works (1997), un ouvrage qui retrace les étapes de leur travail commun à l’occasion du concours pour l’aménagement du parc de La Villette en 1987. Peter Eisenman a développé plus d’une centaine de projets. Plusieurs ont été primés lors de concours, mais tous n’ont pas été réalisés. On lui doit notamment le Mémorial aux juifs assassinés d’Europe inauguré à Berlin en mars 2005, ainsi que la Cité de la culture de Galice à Saint-Jacques de Compostelle en Espagne, partiellement réalisée en 2013.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages






Écrit par :

  • : docteur en philosophie de l'art et en théorie architecturale, architecte, maître de conférences des Universités

Classification


Autres références

«  EISENMAN PETER (1932- )  » est également traité dans :

ARCHITECTURE CONTEMPORAINE - Une architecture plurielle

  • Écrit par 
  • Joseph ABRAM, 
  • Kenneth FRAMPTON, 
  • Jacques SAUTEREAU
  •  • 11 640 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Le néo-rationalisme »  : […] Le mouvement néo-rationaliste italien, dit Tendenza, qui s'est épanoui pendant la dernière décennie, est, semble-t-il, une tentative pour sauver l'architecture des contraintes de la consommation, pour l'empêcher d'être complètement minée, en tant que discours, par les forces techniques et économiques envahissantes de la mégalopolis. Ce rappel à la raison eut pour point de départ la publication de […] Lire la suite

Pour citer l’article

Alexis MEIER, « EISENMAN PETER (1932- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/peter-eisenman/