RÉSEAUX SOCIAUX, Internet

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Créativité ou mimétisme ?

L'ouverture du réseau social sur la nébuleuse (ou la nuée, cloud) des proches ou vers des inconnus partageant des traits identitaires communs favorise une exploration curieuse du monde. Car cette nouvelle expressivité n'est pas simplement narcissique : elle engage les personnes dans des échanges qui les redéfinissent. Le souci de distinction et de différenciation à l'égard des autres qui s'affiche par la mise en scène de signes identitaires sert avant tout à relier. En ce sens, comme l'ont noté nombre d'observateurs de l'individualisme contemporain, la construction de l'autonomie est fondamentalement relationnelle. Lorsque les nouvelles pratiques d'Internet sont regardées dans leur seule dimension identitaire, elles apparaissent comme des formes exacerbées d'intensification du rapport à soi. Replacée dans le système d'échanges qu'elle suscite, cette exhibition prend des colorations multiples qui ne peuvent se réduire au calcul, à l'opportunisme ou à un rapport aliéné à soi – même si ces dimensions sont incontestablement présentes dans l'expérience des personnes.

Plusieurs dimensions de cette nouvelle économie relationnelle doivent être soulignées. En premier lieu, tout prouve que l'activité expressive et les échanges sur Internet ne diminuent pas le nombre des rencontres mais au contraire l'augmentent. Tout se passe même comme si la multiplicité, l'intensité et la diversité des engagements quotidiens constituaient un support nécessaire à la mise en récit de soi sur Internet. En second lieu, les études sociologiques sur la sociabilité en ligne montrent que l'extension du nombre de liens ne fait pas disparaître la séparation entre liens forts (peu nombreux, réguliers et chargés d'une dimension affective) et liens faibles. Si les premiers ne changent guère, en volume et en intensité, ce que fait naître la pratique relationnelle d'Internet, c'est une augmentation et un élargissement du nombre de « liens faibles » : simple connaissances, amis d'amis, personnes croisées avec qui on garde contact, partenaires dans une activité avec lesquels on partage un moment de vie très dense avant de les perdre de vue, inconnus dont on découvre qu'ils partagent des goûts ou une passion commune, anciens amis qu'on retrouve sur la Toile, etc. Les interfaces des sites d'échanges accumulent et stockent la vie relationnelle des individus. Mais, surtout, cette mise en visibilité des multiples cercles construit un espace de circulation et d'échanges qui rend les personnes plus sensibles aux centres d'intérêt et aux événements vécus par ceux avec lesquels elles ont choisi d'être en relation d'interdépendance – une des explications du succès de ces plates-formes chez les adolescents est qu'elles leur permettent de construire un réseau de liens électifs desserrant l'étau des obligations familiale, scolaire et territoriale. Invitant indistinctement au voyeurisme et/ou à la curiosité, l'exhibition du réseau des échanges favorise enfin la « sérendipité » (de l'anglais serendipity, mot inventé par l'écrivain anglais Horace Walpole à propos d'un conte persan), cette aptitude à découvrir par le jeu du hasard et de l'esprit d'observation qui constitue un des phénomènes les plus originaux du Web 2.0. C'est en naviguant que les personnes découvrent et réalisent ce qui les intéresse. Et qu'elles s'engagent dans de nouveaux échanges.

Les réseaux sociaux ne sont plus uniquement l'apanage de pratiques juvéniles. Même si adolescents et jeunes adultes sont toujours les utilisateurs les plus nombreux et les plus actifs de ces plates-formes, on observe aujourd'hui le développement de plus en plus rapide des usages par des populations plus âgées et dans des contextes très différents : professionnels, recherche d'emploi, troisième âge, sociabilité de quartier, partages de pratiques amateurs de toutes sortes. D'une certaine manière, c'est la fonctionnalité « réseau social » qui s'invite désormais dans de très nombreux services, sur le téléphone mobile, sur la télévision, dans le partage d'expérience entre consommateurs, etc. Ce développement traduit une dynamique profonde de nos sociétés qui vise à articuler plus fortement les espaces de sociabilité et de partage avec les médias traditionnels.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Écrit par :

  • : sociologue au Laboratoire des usages de France Telecom R &D, chercheur associé au Centre d'étude des mouvements sociaux, École des hautes études en sciences sociales

Classification

Autres références

«  RÉSEAUX SOCIAUX, Internet  » est également traité dans :

AGNOTOLOGIE

  • Écrit par 
  • Mathias GIREL
  •  • 4 995 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Agnotologie, post-vérité et fake news »  : […] L’expression « post-vérité » – élue « mot de l’année 2016 » par l’ Oxford English Dictionary  – désigne une forme de circulation de l’information sans qu’intervienne un réel souci concernant sa véracité et sa validité. Il peut s’agir d’une circulation virale d’informations mal sourcées sur les réseaux sociaux, de reprise au premier degré d’éléments parodiques ou même parfois d’un visage nouveau de […] Lire la suite

ALGÉRIE

  • Écrit par 
  • Charles-Robert AGERON, 
  • Sid-Ahmed SOUIAH, 
  • Benjamin STORA, 
  • Pierre VERMEREN
  •  • 42 226 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « Des Algériens à l’écoute du monde par les réseaux sociaux »  : […] Lors des émeutes de 2011, les Algériens étaient encore peu équipés en moyens de téléphonie et de communication personnels par rapport aux Tunisiens ou aux Égyptiens. Mais, au cours des années 2010, le nombre de téléphones portables s’envole : 20 millions d’Algériens, soit la moitié de la population, sont sur les réseaux sociaux en 2019. Les Algériens sont désormais surinformés, entre téléphonie mo […] Lire la suite

APPRENTISSAGE ET INTERNET

  • Écrit par 
  • Franck AMADIEU, 
  • André TRICOT
  •  • 1 197 mots

Dans le chapitre « Un nouvel environnement documentaire »  : […] Après l’invention de l’écriture, de l’imprimerie, du cinéma, de la télévision, Internet accroît de façon très importante la quantité de connaissances auxquelles nous pouvons accéder. Pourtant, dans les faits, son apport aux apprentissages est souvent limité. D’une part, des enquêtes révèlent que les usagers d’Internet ne recherchent généralement que des informations qui confirment ce qu’ils saven […] Lire la suite

BIG DATA

  • Écrit par 
  • François PÊCHEUX
  •  • 6 153 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La consommation et la société  »  : […] Le big data entre de plus en plus dans le quotidien des individus. Quiconque consulte une page Web sur Internet actionne de manière quasi automatique des systèmes de recommandation particulièrement efficaces qui vont, en marge de la navigation de l’utilisateur dans l’Internet, analyser le contenu des demandes et des réponses pour construire et consolider les profils des utilisateurs et les regrou […] Lire la suite

BLOG

  • Écrit par 
  • Dominique CARDON
  •  • 2 581 mots

Dans le chapitre « Le blog comme conversation »  : […] Dans ses divers usages, le blog apparaît moins comme un outil de publication que de communication, permettant de trouver des semblables. En effet, lorsqu'un blog n'est pas commenté, son auteur se décourage et le blog meurt alors très vite. Mais, plus encore, selon ce que l'on montre de soi en public, les relations sociales qui se forgent à travers Internet empruntent des chemins très différents. […] Lire la suite

CONSOMMATION - Comportement du consommateur

  • Écrit par 
  • Bernard DUBOIS, 
  • Marc VANHUELE
  •  • 8 995 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'étude des besoins et motivations »  : […] Pourquoi un individu achète-t-il un produit ou un service ? Et pourquoi telle marque plutôt que telle autre ? Ces questions ont donné naissance à toute une série de travaux centrés sur les notions de besoins et de motivations. Même si la terminologie varie selon les auteurs (besoin, désir, mobile, instinct, pulsion, etc.), toutes les approches centrées sur la motivation font l'hypothèse de forces […] Lire la suite

CONSPIRATIONNISME

  • Écrit par 
  • Emmanuel TAÏEB
  •  • 6 438 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Dimension politique et outils de diffusion »  : […] La dimension politique du conspirationnisme est centrale. Dans les années 1960, l’un des pionniers de la recherche sur le complotisme aux États-Unis, Richard Hofstadter, avait précisément corrélé l’imaginaire du complot à l’orientation politique, notamment à l’extrême droite, dans l’hostilité à l’égard du gouvernement fédéral, dans le suprématisme blanc, et plus généralement dans un sentiment de […] Lire la suite

ÉVALUATION DE LA RECHERCHE

  • Écrit par 
  • Ghislaine FILLIATREAU
  •  • 3 207 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La nécessité d’une évaluation de la recherche »  : […] Ainsi, la recherche n’est plus vue comme une dépense plus ou moins nécessaire, mais comme un investissement porteur de développements futurs. En même temps, elle est perçue par les investisseurs comme à la fois coûteuse et ésotérique : rien d’étonnant à ce que la demande d’évaluation explose. Ces évaluations peuvent être demandées par une fondation ou un ministère, pour décider à quels projets ou […] Lire la suite

FINANCEMENT PARTICIPATIF ou CROWDFUNDING

  • Écrit par 
  • Jean-Charles DUFEU
  •  • 3 605 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Souscription-abonnement »  : […] Le principe de souscription régulière, sous la forme d’une participation libre et récurrente, est essentiellement utilisé par les producteurs de contenu éditorial, capables de proposer à leurs contributeurs une contrepartie à intervalle constant. En échange d’une garantie de contenu, les souscripteurs versent une certaine somme d’argent tous les mois au porteur de projet. Cette souscription collec […] Lire la suite

INTERNET - Les usages sociaux

  • Écrit par 
  • Dominique CARDON
  •  • 3 205 mots

Dans le chapitre « Individualisme et nouvelles solidarités »  : […] Les usages d'Internet témoignent et amplifient les transformations de l'individualisme contemporain. Celui-ci se manifeste d'abord sous sa forme expressive à travers les blogs, les sites de partage de contenus (DailyMotion, Flickr...) et les sites de réseaux sociaux (MySpace, FaceBook...), ensemble de plates-formes relationnelles que l'on identifie aujourd'hui sous l'étiquette Web 2.0. Le dévelop […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

18 juin 2020 France. Censure par le Conseil constitutionnel de la loi contre les contenus haineux sur Internet.

Le Conseil constitutionnel censure les principales dispositions de la loi contre les contenus haineux en ligne, adoptée en mai. Le Conseil estime que l’obligation imposée aux réseaux sociaux de supprimer ce type de contenus dans les vingt-quatre heures suivant leur signalement risque de porter « une atteinte à l’exercice de la liberté d’expression et de communication qui n’est pas nécessaire, adaptée et proportionnée », les réseaux sociaux ne disposant ni de la compétence ni du temps nécessaires pour juger le caractère « manifestement illicite » des contenus visés. […] Lire la suite

13 mai 2020 France. Adoption de la loi contre les contenus haineux sur Internet.

Le Parlement adopte définitivement la proposition de loi contre les contenus haineux sur Internet. Celle-ci impose le retrait dans l’heure des contenus terroristes et pédopornographiques signalés sur tous les sites Internet, et dans les vingt-quatre heures des contenus comportant « manifestement une incitation à la haine ou une injure discriminatoire à raison de la race, de la religion, du sexe, de l’orientation sexuelle ou du handicap » signalés sur les réseaux sociaux, plateformes collaboratives et moteurs de recherche. […] Lire la suite

14-30 novembre 2018 France. Mouvement des « gilets jaunes ».

Le 26, une consultation des gilets jaunes organisée sur Internet aboutit à la désignation de huit « messagers » chargés de prendre contact avec les représentants de l’État. Leurs principales revendications sont « la baisse de toutes les taxes » et la création d’une « assemblée citoyenne ». Leur légitimité est aussitôt mise en cause sur les réseaux sociaux. […] Lire la suite

15 mars 2018 États-Unis. Annonce de sanctions financières dans le cadre de l'« enquête russe ».

Celles-ci touchent treize personnes liées à l’Internet Research Agency et cinq entités inculpées en février pour avoir tenté d’influer sur le scrutin par le canal des réseaux sociaux, ainsi que six membres du renseignement militaire russe, le GRU. La mesure inclut un gel des avoirs, ainsi que l’interdiction pour les sociétés américaines de collaborer avec elles. […] Lire la suite

2-24 février 2018 États-Unis. Avancées dans l'« enquête russe ».

Le 16, Rod Rosenstein annonce l’inculpation, à la demande de Robert Mueller, de treize ressortissants russes accusés d’avoir tenté d’influer en faveur du candidat Donald Trump sur le scrutin présidentiel de novembre 2016, par le canal des réseaux sociaux. L’acte d’accusation met en cause un organisme russe de propagande sur Internet situé à Saint-Pétersbourg, l’Internet Research Agency. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Dominique CARDON, « RÉSEAUX SOCIAUX, Internet », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/reseaux-sociaux-internet/