RÉPÉTITION, philosophie et psychanalyse

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

« Si Dieu lui-même n'avait pas voulu la répétition, écrivait Kierkegaard, le monde n'aurait jamais existé. » Mais vouloir la répétition, n'est-ce pas aussi vouloir la mort ? La répétition est d'abord un vécu qu'il appartient à l'analyse phénoménologique de ressaisir dans les champs qui lui sont propres et, en particulier, sur les registres cosmique, sexuel et moral. Se découvre alors une catégorie d'expérience dont il importe d'ordonner les strates depuis le champ le plus abstrait de la psychanalyse jusqu'à une éventuelle science des rapports sociaux, en articulant, par degré de complexité croissante, les données de la psychologie expérimentale à celles de la sociopsychologie, puis de l'anthropologie sociologique.

La question se pose ainsi du statut épistémologique de la répétition. Dans quelle mesure le fait de substituer ce concept à la catégorie hégélienne de « médiation » permettrait-il d'entamer une critique de ce qu'il est convenu d'appeler « dialectique » ? L'enjeu ici est celui de la fonction du « réel » dans la répétition. Plus précisément, la répétition opère-t-elle sur le réel, ou est-ce l'inverse qui est le vrai ?

D'un point de vue psychologique, l'on ne saurait réfuter la thèse paradoxale énoncée par Goethe : « Le dégoût est lié à la répétition. Et pourtant seule la répétition est apte à engendrer le véritable bien-être. »

Certes, Aristote l'a montré, la joie de la reconnaissance constitue le fondement de la jouissance artistique. Et les analyses de K. Groos, de T. Fechner et de Freud permettent de conclure que le plaisir est dû à une économie de l'effort psychique, correspondant à une baisse de tension. Un sentiment de tension a toujours un caractère de déplaisir puisqu'il comporte un « besoin de changement » qui, comme tel, est toujours étranger au plaisir.

Au contraire, ce qu'on appelle le « bien-être  [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  RÉPÉTITION, philosophie et psychanalyse  » est également traité dans :

ALAIN ÉMILE CHARTIER, dit (1868-1951)

  • Écrit par 
  • Robert BOURGNE
  •  • 4 551 mots

Dans le chapitre « La rétrogradation philosophique »  : […] Au moment où les uns théorisaient le socialisme, d'autres les espaces courbes, et où la plupart se rassemblaient pour travailler à l'avènement d'un monde moderne, Alain relut Aristote. Retournant au commencement, il entreprit, en solitude, de régresser à un âge où tout était à faire, où les chemins n'étaient point encore tracés. Pour cela il lui appartenait de revenir sans concession à lui-même sa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alain/#i_35735

DERRIDA JACQUES (1930-2004)

  • Écrit par 
  • Catherine MALABOU
  •  • 3 353 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  La question théologico-politique »  : […] Les textes tardifs de Jacques Derrida interrogent avec insistance les motifs du possible et de la croyance, de la foi et de la promesse, toutes questions comprises, dès Spectres de Marx (1993), sous le terme « messianique ». Derrida découvre le lien structurel qui existe entre possibilité , croyance et dénégation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-derrida/#i_35735

HASSOUN JACQUES (1936-1999)

  • Écrit par 
  • Jean-François de SAUVERZAC
  •  • 730 mots

Né en Égypte de parents français, juif athée, le psychanalyste Jacques Hassoun n'a jamais renoncé à l'héritage cosmopolite qui fut le sien ni renié son passé de militant. Emprisonné en Égypte lorsqu'il était communiste, il fut trotskiste, avant de défendre dans sa pratique et ses écrits la liberté du sujet. Polyglotte, grand connaisseur de l'hébreu et de l'arabe, la psychanalyse lui permit de rest […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-hassoun/#i_35735

MARIAGE

  • Écrit par 
  • Catherine CLÉMENT, 
  • Catherine LABRUSSE-RIOU, 
  • Marie-Odile MÉTRAL-STIKER
  • , Universalis
  •  • 11 551 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les leurres »  : […] La période contemporaine, fertile en analyses parascientifiques et en manipulations de la psychanalyse, de la psychologie et des techniques relationnelles, est aussi féconde en réajustements du mariage à ses fonctions idéologiques et sociales de conservation. La difficulté n'est pas contournable ; le mariage sert à la reproduction et à la conservation. Engels écrit que le mariage a pour fonction […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mariage/#i_35735

MESSIANISME

  • Écrit par 
  • Henri DESROCHE, 
  • Roland GOETSCHEL
  •  • 7 914 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les règnes ou les royaumes messianiques »  : […] Même si ces nouveaux règnes impliquent toujours un lien entre des facteurs religieux et des facteurs sociaux également nouveaux, ils peuvent être caractérisés par la prédominance de tel ou tel niveau d'intérêt. Le messianisme peut être dominé par un projet de réforme religieuse, ecclésiologique ou culturelle ; mais ce projet s'accompagne d'une abstention ou d'une « grève » socio-religieuse plus ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/messianisme/#i_35735

NIETZSCHE FRIEDRICH

  • Écrit par 
  • Jean GRANIER
  •  • 9 775 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le Retour Éternel »  : […] Le devenir, d'ailleurs, n'est pas seulement un flux qui s'écoulerait selon une ligne allant à l'infini. D'une certaine manière, paradoxale, il est , en tant qu'il demeure le Même ( das Gleiche ). Certes, ce Même n'a rien à voir avec l'identité logique, sa permanence n'est pas celle de la substance métaphysique. Le devenir est, en ce qu'il revient sur so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/friedrich-nietzsche/#i_35735

ŒDIPE COMPLEXE D'

  • Écrit par 
  • Claude RABANT
  •  • 5 298 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La castration »  : […] La question décisive du complexe d'Œdipe, c'est celle de sa fin : de ce qui y met fin et pose, à la limite, la nécessité de sa destruction (indique comme limite sa destruction), et pourtant laisse à la fin ce reste, notre destin, cette voix du dehors qui résonne encore en nous. Problème, celui de l'interminable, sur lequel vient buter la pensée de Freud : butée en effet, écueil où doit se briser, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/complexe-d-oedipe/#i_35735

PSYCHANALYSE

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 17 217 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Sujet et signifiant »  : […] Rappelons cependant, en un premier temps – pour la mettre d'abord en perspective, dans la période 1953-1964, où Lacan s'emploie à doter les praticiens de la psychanalyse d'un organon à leur mesure –, la série des repères linguistiques et logiques dont le contrepoint présidera, dans les années qui suivront, à la dialectique de cette grande logique à laquelle la praxis psychana […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychanalyse/#i_35735

PULSION

  • Écrit par 
  • André GREEN
  •  • 4 581 mots

Dans le chapitre « Les théories des pulsions »  : […] Le fait de la dispersion des pulsions partielles amena Freud à tenter de les regrouper sous l'égide de grandes catégories. Il est significatif que, quelles qu'aient été ses fluctuations dans le choix de ces catégories, il ait toujours adopté un schéma dualiste, condition essentielle pour maintenir la notion de conflit pulsionnel. Par ailleurs, à travers les différents remaniements opérés par Freud […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pulsion/#i_35735

QUOTIDIENNETÉ

  • Écrit par 
  • Henri LEFEBVRE
  •  • 2 061 mots

Dans le chapitre « La répétition et le changement »  : […] Formulé le concept du quotidien éclaire le passé. Il y eut toujours une vie quotidienne, bien que fort différente de la nôtre. Cependant, le quotidien est toujours un caractère répétitif plus ou moins voilé par les obsessions et les craintes. Et l'on découvre alors le grand problème de la répétition, l'un des plus difficiles qui se posent. Le quotidien se situe au croisement des deux modalités de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/quotidiennete/#i_35735

SUBLIMATION, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 5 962 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les sources infantiles et l'excès de plaisir »  : […] L'exigence de sublimation des pulsions sexuelles paraît ainsi liée au caractère exceptionnel des circonstances qui en rendent possible l'éveil. Dès 1892, Freud introduit la notion de « contre-vouloir », qui, à l'intérieur même de la sexualité, contredit le sujet, et ronge en profondeur l'élan érotique. Quelles sont alors les forces susceptibles d'entamer ce que Hegel appelle le « travail du négati […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sublimation-psychanalyse/#i_35735

Pour citer l’article

Baldine SAINT GIRONS, « RÉPÉTITION, philosophie et psychanalyse », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/repetition-philosophie-et-psychanalyse/