Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

PROCOPE LE GRAND (1380 env.-1434)

Prêtre, issu par sa mère de la haute bourgeoisie germanique de Prague, Procope le Chauve ou le Grand appartient à la secte orébite des hussites, qui veulent réformer la religion et la société de façon égalitaire.

Il apparaît vers 1426 comme le principal chef de guerre des hussites, alors que l'empereur Sigismond d'Allemagne, héritier du royaume de Bohême, n'arrive pas à prendre le pouvoir dans le pays, malgré les soldats « croisés » qu'il emploie contre les hérétiques.

Il parvient à s'emparer du nord de la Bohême, à faire payer tribut à plusieurs provinces germaniques voisines et il aide le grand-duc de Lituanie à lutter en Pologne contre l'ordre Teutonique.

Après Procope le Petit, de la secte des Taborites, il fait partie de la délégation tchèque qui négocie à Bâle (1433) les Compactata par lesquels la liberté de conscience et de communion est reconnue par le concile général aux Tchèques. Mais il récuse ces accords ; c'est la guerre déclarée avec les hussites modérés, surtout les nobles et les bourgeois des villes. À la bataille de Lipany (1434), il est tué et ses troupes sont défaites. Le roi Sigismond va pouvoir entrer à Prague et les Compactata seront signés entre les différentes parties à Jihlava en Moravie (1436).

— Anne BEN KHEMIS

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : archiviste-paléographe, conservateur à la Bibliothèque nationale de Tunis

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • HUS JAN (1370 env.-1415)

    • Écrit par Michel LARAN
    • 1 543 mots
    • 2 médias
    ...(devenue Žižkov, 1420), à Pankrác (1420), à Kutná Hora (1422), les « Combattants de Dieu » sauvent Prague et dominent toute la Bohême. À partir de 1426, Procope le Grand conduit les « chevauchées magnifiques » des hussites en Allemagne, en Autriche et en Hongrie, afin de propager « la vérité de Dieu...
  • TCHÈQUE RÉPUBLIQUE

    • Écrit par Jaroslav BLAHA, Marie-Elizabeth DUCREUX, Universalis, Marie-Claude MAUREL, Vladimir PESKA
    • 18 252 mots
    • 3 médias
    ...sont divisés entre modérés, les calixtins, et radicaux, incarnés par les taborites et les orebites. Sous la conduite militaire de Jan Žižka puis de Procope le Chauve, ils résistent aux croisades levées contre eux par la papauté et rejettent jusqu'en 1436 leur roi légitime, l'empereur et roi de Hongrie...

Voir aussi