PRIÈRE ET CONTEMPLATION

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La prière n'est pas séparable de la totalité de l'expérience religieuse. Elle est le « verbe » qui donne forme articulée au commerce d'abord indicible avec le divin ou le sacré. Verbe qui s'organise selon la cohérence des diverses croyances. Verbe qui accompagne souvent d'autres activités religieuses : offrandes et sacrifices, oracles, rites divers, jeûne. Mais précisément parce qu'elle est verbe, c'est-à-dire expression ordonnée et langage d'un être aux prises avec son destin, elle est la plus représentative des manifestations de la relation de l'homme avec une transcendance. Envisagée dans une perspective phénoménologique, la prière apparaît comme naissant d'un besoin qui pousse au recours. La croyance va préciser le recours possible et armer la prière de ses invocations, de ses arguments, bref de son langage. Grâce à elle, le besoin brut se structure en désir digne d'être présenté aux dieux.

Le recours

Devant un danger imminent, dans une souffrance aiguë, un cri de prière peut jaillir de n'importe quelles lèvres humaines. C'est à peine une prière, c'est le recours à l'état pur : si quelque puissance écoute et peut quelque chose pour moi ! Jailli du sentiment de pure détresse, un tel cri est à peine articulé, et celui qui l'a lancé se reprend souvent, honteux d'avoir cédé à ce qu'il juge une faiblesse.

Par là se trouve posé le problème humain du besoin. L'homme est un être de besoins. Enfant, il n'est que cela. Adulte, que ce soit comme individu ou comme groupe, il a pris la mesure des besoins permanents à la satisfaction desquels il doit se consacrer sans trêve. Il lui faut bien les avouer et évaluer ses impuissances. Mais il doit aussi [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  PRIÈRE ET CONTEMPLATION  » est également traité dans :

ĀŚRAM ou ASHRAM

  • Écrit par 
  • Guy DELEURY
  •  • 1 739 mots

Dans le chapitre « Des āśram pour toutes les quêtes »  : […] Il existe sur le sol de l'Inde moderne des milliers d'āśram. Mais, selon Jean Herbert, « tout âshram est un centre de recherche spirituelle [...] comme chaque maître est libre d'organiser la vie de son âshram comme il l'entend [...] , on ne peut pas dire grand-chose qui s'applique à tous les âshrams ». Certains, tels les matha des Lingāyat du Karnā […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/asram-ashram/#i_8545

BREMOND HENRI (1865-1933)

  • Écrit par 
  • Émile GOICHOT
  •  • 2 130 mots

Dans le chapitre « Bremond et le discours mystique »  : […] Dès le départ, aussi, l'enquête historique est animée par l'intention d'en dégager une philosophie : « le côté littéraire » n'est pour lui « qu'une amorce » ; si l'oraison mystique est « union silencieuse avec Dieu », il a l'ambition de « découvrir partout » ce phénomène, « (à l'état d'ébauche, d'étincelle rapide), de montrer que nous sommes tous […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-bremond/#i_8545

CARMEL

  • Écrit par 
  • Marie-Madeleine DAVY
  •  • 1 536 mots

Dans le chapitre « La singularité d'une vocation »  : […] La note dominante du Carmel est l'amour. Un amour résultant d'une constante présence à la Présence divine. Carmes et Carmélites sont les héritiers de leur père Élie, dont il est dit : « Alors le prophète Élie se leva comme un feu / Sa parole brûlait comme une torche » (Siracide, xlviii , 1) . Ainsi la vocation carmélitaine consiste à provoquer une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carmel/#i_8545

CATHOLICISME - La crise postconciliaire

  • Écrit par 
  • Michel de CERTEAU
  •  • 5 636 mots

Dans le chapitre « La prière. Les charismatiques »  : […] La prière devient un phénomène bruyant. Les « charismatiques » envahissent les stades, occupent les mass media et s'acquièrent même, lentement mais sûrement, la sympathie d'autorités heureuses de voir se remplir les églises désertées. Là encore, tout comme le sphinx, les chiffres sont « parlants » mais sans qu'on sache ce qu'ils signifient. Né en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/catholicisme-la-crise-postconciliaire/#i_8545

CONTEMPLATION

  • Écrit par 
  • Alain DELAUNAY
  •  • 945 mots

Pour la plupart des philosophes grecs, et essentiellement pour le courant de pensée qui relie le pythagorisme, Platon et le néoplatonisme, la contemplation ( théôria , de Théa : déesse, et oraô  : voir) désigne une attitude de connaissance qui permet à l'être humain de se libérer d'une condition commune d'esclavage du sensible, des désirs et des op […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/contemplation/#i_8545

DEVOTIO MODERNA

  • Écrit par 
  • Louis COGNET
  •  • 1 401 mots

Dans le chapitre « Une spiritualité originale »  : […] La Devotio moderna a pris naissance aux Pays-Bas, dans un milieu fortement imprégné de spiritualité mysticisante assez proche de celle de Maître Eckhart et de ses disciples rhénans, et que résume bien le grand nom de Van Ruysbroek (1294-1381). Elle n'en recevra cependant qu'une influence diffuse et assez lointaine, qu'il ne faudrait pas exagérer. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/devotio-moderna/#i_8545

DHIKR

  • Écrit par 
  • Richard GOULET
  •  • 389 mots

Transcrit également zikr , le dhikr désigne en arabe la remémoration, puis la mention arabe du souvenir, spécialement la prière rituelle ou litanie que récitent les mystiques musulmans (soufis) dans le dessein de rendre gloire à Dieu et d'atteindre la perfection spirituelle ; le mot désigne enfin la technique de cette remémoration. Fondé sur les pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dhikr/#i_8545

ENLUMINURE

  • Écrit par 
  • Danielle GABORIT-CHOPIN, 
  • Eric PALAZZO
  •  • 11 847 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Les laïcs dans les images liturgiques »  : […] Les nombreuses représentations de laïcs – rois, princes ou simples fidèles – en dévotion devant l'image du Christ, de la Vierge ou d'un saint, participent dans une certaine mesure à la codification visuelle d'un rite – la prière privée – pour lequel il n'existe pas de consigne écrite dans les ordines liturgiques. En revanche, plusieurs passages de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enluminure/#i_8545

ÉPICLÈSE

  • Écrit par 
  • Marie-Odile MÉTRAL-STIKER
  •  • 358 mots

Grande prière eucharistique adressée au Saint-Esprit au moment où le célébrant rapporte le récit de la Cène et prononce les paroles dites consécratoires, l'épiclèse (du grec epiklêsis , invocation) a toujours tenu une place centrale dans les liturgies orientales, qui suivent ainsi saint Jean Damascène : « Le changement du pain dans le corps du Chri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epiclese/#i_8545

EUCHARISTIE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre JOSSUA
  •  • 7 101 mots

Dans le chapitre « L'action de grâces »  : […] L'action de grâces est l'acte religieux typique du judéo-christianisme, elle est l'expression affective et culturelle de la foi. Comme cette dernière est réponse existentielle à l'interpellation de la Parole, l'action de grâces est assentiment joyeux, commun, liturgique, à l'actualisation de la Parole dans la communauté. Elle présente donc un lien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eucharistie/#i_8545

FRANÇOIS DE SALES (1567-1622)

  • Écrit par 
  • Louis COGNET
  •  • 2 677 mots

Dans le chapitre « Les voies de la contemplation »  : […] Fidèle au schéma volontariste commun à son époque, François de Sales identifie amour et volonté. En situant la perfection de la vie spirituelle dans le plein développement de la charité, il est conduit à conclure que l'âme aime Dieu parfaitement lorsqu'elle a renoncé à toute volonté propre et qu'elle ne veut rien d'autre que ce que Dieu veut, et c' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-de-sales/#i_8545

HEURES LIVRE D'

  • Écrit par 
  • Claude SCHAEFER
  •  • 914 mots
  •  • 1 média

Vers la fin du Moyen Âge se manifeste le besoin d'un livre rendant accessible aux laïcs certains éléments du bréviaire utilisé par les prêtres. D'après ce modèle liturgique s'est développé lentement pendant le xiv e  siècle un livre de dévotions privées qui reprend le rôle antérieur du psautier. Ces livres d'heures se sont surtout répandus en Franc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/livre-d-heures/#i_8545

ISLAM (La religion musulmane) - Pratiques et rituels

  • Écrit par 
  • Toufic FAHD
  •  • 8 534 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Heures d'appel à la prière »  : […] Ainsi purifié, le fidèle aborde la prière canonique aux cinq moments fixés par la Loi, qui sont les suivants : la prière de l'aurore ( ̣suḅh ou fajr ), entre l'apparition de la lumière au point extrême de l'Orient et celle du bord du globe solaire ; la prière de midi ( ̣zuhr ), entre le moment où le soleil décline du milieu du ciel et où l'ombre c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islam-la-religion-musulmane-pratiques-et-rituels/#i_8545

LITANIES

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 1 358 mots

Terme générique et moderne qui désigne, dans le culte chrétien, plusieurs espèces de prières d'intercession. Celles-ci ont en commun une forme musicale caractérisée par sa simplicité formelle : alternance d'un soliste (ou d'un groupe de solistes), qui chante des invocations, des demandes ou des acclamations, et de l'assemblée, dont la réponse est b […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litanies/#i_8545

MANICHÉISME

  • Écrit par 
  • Henri-Charles PUECH
  •  • 15 291 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le culte et les rites »  : […] Le manichéisme représente donc une Église organique et, à ce titre, dotée d'un appareil liturgique. Les manichéens ont eu leurs lieux de réunion et de culte, lorsqu'ils l'ont pu, ou que permission leur en a été donnée. Ils semblent avoir disposé au moins de deux sortes d'édifices : les « temples », ou monastères proprement dits, et ce que les docum […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/manicheisme/#i_8545

MÉDITATION

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 608 mots

La méditation est une réflexion prolongée, guidée et soutenue par une méthode. Elle peut être savante ou philosophique, religieuse ou profane, d'expression littéraire ou spontanée. Elle porte sur n'importe quel objet de pensée, pourvu que l'esprit s'y applique avec soin, avec constance ; il y faut un effort psychologique (recueillement) et un effor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/meditation/#i_8545

MONACHISME

  • Écrit par 
  • André BAREAU, 
  • Guy BUGAULT, 
  • Jacques DUBOIS, 
  • Henry DUMÉRY, 
  • Louis GARDET, 
  • Jean GOUILLARD
  •  • 12 548 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les caractéristiques profondes »  : […] Le monachisme byzantinisé garde, en dépit de tout, une résolution intime de fidélité aux origines, qu'il s'agisse de son individualisme ou de la primauté du salut. Il ignore la notion d'ordre religieux. Les esquisses de confédérations dont il offre l'exemple n'ont guère survécu à leurs inspirateurs, Pacôme, Sabas et autres. Point de règle, mais des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monachisme/#i_8545

MOSQUÉE

  • Écrit par 
  • Marianne BARRUCAND
  •  • 3 680 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « La genèse de la mosquée »  : […] Le Coran emploie également le terme de masdjid pour des sanctuaires préislamiques, et, pour Mahomet, le masdjid principal reste celui – préislamique – de La Mecque. Le musulman, en principe, n'a pas besoin de sanctuaire pour accomplir les rites de sa religion. Selon un hadith (ensemble des propos attribués au Prophète), la terre entière est le mas […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mosquee/#i_8545

MUEZZIN

  • Écrit par 
  • Yves THORAVAL
  •  • 234 mots

Dans les pays islamiques le muezzin (en arabe mu'adhdhin ) est « celui qui récite l' adhān  », c'est-à-dire l'appel à la célébration cultuelle du vendredi et aux cinq prières rituelles quotidiennes ( ṣalāt ). Ce personnage, jusqu'à une période très récente, était inséparable de la vie musulmane qu'il rythmait de sa voix, infailliblement cinq fois p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/muezzin/#i_8545

MYSTIQUE

  • Écrit par 
  • Michel de CERTEAU
  •  • 8 610 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le corps de l'esprit »  : […] Il ne suffit pas de se référer au corps social du langage. Le sens a pour écriture la lettre et le symbole du corps. Le mystique reçoit de son corps propre la loi, le lieu et la limite de son expérience. Le moine « expérimenté » qu'était Philoxène de Mabboug ne craignait pas de dire : « Le sensible est la cause du conceptuel ; le corps est la caus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mystique/#i_8545

PIÉTÉ

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 484 mots

La piété individuelle est d'invention récente. Les religions sociales n'encouragent qu'une piété sociale, qui est (comme l'a rappelé Émile Benveniste) scrupule d'observance, zèle de service. Cette remarque vaut des religions archaïques, des religions du foyer, de la cité, de l'État, et même des religions universelles, qui restent des cultes d'assem […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/piete/#i_8545

QUIÉTISME

  • Écrit par 
  • Jacques LE BRUN
  •  • 1 790 mots

Le quiétisme est une forme de la mystique chrétienne, tendant à l'hétérodoxie, qui a été condamnée en 1687 par une constitution du pape Innocent XI (erreurs de Molinos) et en 1699 par un bref d'Innocent XII (erreurs relatives à l'amour pur de Dieu, à propos d'un livre de Fénelon). L'étymologie du mot évoque le complet repos, ou quiétude (latin qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/quietisme/#i_8545

ROSAIRE

  • Écrit par 
  • Marie-Odile MÉTRAL-STIKER
  •  • 389 mots

C'est à saint Dominique (1170-1221) que remonte l'exercice de piété appelé rosaire (mot qui signifie « couronne de roses », de même que « chapelet », qui lui est associé, vient de « chapeau », qui désignait autrefois une couronne de fleurs). Le rosaire consiste à réciter trois chapelets, dont chacun comprend cinq dizaines. Durant ces quinze dizain […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rosaire/#i_8545

SAINT-MARTIN LOUIS CLAUDE DE (1743-1803)

  • Écrit par 
  • Antoine FAIVRE
  •  • 1 535 mots

Dans le chapitre « La doctrine saint-martinienne »  : […] L'œuvre entière de Saint-Martin montre sa fidélité aux enseignements de Martines : il n'a jamais nié la valeur ni l'efficacité de la théurgie cohen, mais a estimé n'avoir plus besoin de celle-ci une fois qu'il crut en avoir tiré assez d'avantages spirituels. Si la philosophie saint-martinienne se rattache étroitement aux systèmes de Böhme et de Pas […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-claude-de-saint-martin/#i_8545

THÉRÈSE D'ÁVILA (1515-1582)

  • Écrit par 
  • Pierre SÉROUET
  •  • 2 240 mots

Dans le chapitre « Les œuvres et la doctrine spirituelle »  : […] La fondation de dix-sept monastères de carmélites et sa participation à l'extension de la branche masculine n'épuisent pas toute l'activité de cette femme étonnante. Thérèse d'Ávila a aussi laissé une œuvre écrite qui lui assure une place de choix non seulement dans la spiritualité, mais dans la littérature universelle. Elle n'avait préparé pour l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/therese-d-avila/#i_8545

Voir aussi

Pour citer l’article

Albert-Marie BESNARD, « PRIÈRE ET CONTEMPLATION », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/priere-et-contemplation/