PRIÈRE ET CONTEMPLATION

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le rôle de la croyance

On se ferait une idée caricaturale de la prière si on n'y voyait que l'expression d'un besoin signifié et transmis à une instance supérieure à fin d'exaucement. Le besoin incite au recours, mais le recours va être lui-même conditionné par le type de relation qui unit l'orant et son dieu. C'est la croyance qui encourage, justifie et structure le recours.

Une question capitale se pose : n'est-il pas essentiel à la prière que son terme transcendant soit conçu comme personnalisé ? Une puissance impersonnelle peut être crainte, célébrée, conjurée ; mais peut-elle être priée ? Pour interpréter correctement tant l'expérience que les croyances, il convient, en fait, d'accepter une certaine ambivalence.

La mentalité primitive, remarque Mircea Eliade, ne raisonne pas dans la perspective distinguant personnel et impersonnel, mais « en termes ontologiques : ce qui existe, ce qui est réel d'une part ; et ce qui n'existe pas d'autre part ». La plupart des primitifs ont perçu deux degrés dans le sacré : d'une part, ils ont reconnu, à travers les hiérophanies ouraniennes (dont le support sensible est la voûte céleste), l'existence « d'un Être divin céleste, créateur de l'univers et garant de la fécondité de la terre » ; d'autre part, ils ont eu tendance à laisser tomber dans l'oubli cet Être conçu comme personnel mais lointain, pour accorder leur attention à des formes inférieures, telluriques, du sacré (génies, démons, esprits, divinités locales). À ce dernier niveau, c'est l'animisme qui prévaut sans que soit réellement posée la question de la nature personnelle ou impersonnelle des forces avec lesquelles on entre en relation.

Les grandes religions ont sur ce point des croyances plus fermes mais non dénuées de nuances. Si l'on considère l'hindouisme, par exemple, on ne sera pas peu surpris de voir les interprétations demeurer hésitantes. Les manifestations du brahman (ou réalité suprême) dans la nature sont infiniment variées et il [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  PRIÈRE ET CONTEMPLATION  » est également traité dans :

ĀŚRAM ou ASHRAM

  • Écrit par 
  • Guy DELEURY
  •  • 1 739 mots

Dans le chapitre « Des āśram pour toutes les quêtes »  : […] Il existe sur le sol de l'Inde moderne des milliers d'āśram. Mais, selon Jean Herbert, « tout âshram est un centre de recherche spirituelle [...] comme chaque maître est libre d'organiser la vie de son âshram comme il l'entend [...] , on ne peut pas dire grand-chose qui s'applique à tous les âshrams ». Certains, tels les matha des Lingāyat du Karnātạka, sont fort anciens. D'autres sont plus récent […] Lire la suite

BREMOND HENRI (1865-1933)

  • Écrit par 
  • Émile GOICHOT
  •  • 2 130 mots

Dans le chapitre « Bremond et le discours mystique »  : […] Dès le départ, aussi, l'enquête historique est animée par l'intention d'en dégager une philosophie : « le côté littéraire » n'est pour lui « qu'une amorce » ; si l'oraison mystique est « union silencieuse avec Dieu », il a l'ambition de « découvrir partout » ce phénomène, « (à l'état d'ébauche, d'étincelle rapide), de montrer que nous sommes tous mystiques, comme tous poètes, tous inspirés, et de […] Lire la suite

CARMEL

  • Écrit par 
  • Marie-Madeleine DAVY
  •  • 1 536 mots

Dans le chapitre « La singularité d'une vocation »  : […] La note dominante du Carmel est l'amour. Un amour résultant d'une constante présence à la Présence divine. Carmes et Carmélites sont les héritiers de leur père Élie, dont il est dit : « Alors le prophète Élie se leva comme un feu / Sa parole brûlait comme une torche » (Siracide, xlviii , 1) . Ainsi la vocation carmélitaine consiste à provoquer une orientation affective et à la maintenir par la pr […] Lire la suite

CATHOLICISME - La crise postconciliaire

  • Écrit par 
  • Michel de CERTEAU
  •  • 5 636 mots

Dans le chapitre « La prière. Les charismatiques »  : […] La prière devient un phénomène bruyant. Les « charismatiques » envahissent les stades, occupent les mass media et s'acquièrent même, lentement mais sûrement, la sympathie d'autorités heureuses de voir se remplir les églises désertées. Là encore, tout comme le sphinx, les chiffres sont « parlants » mais sans qu'on sache ce qu'ils signifient. Né en 1960 chez les protestants nord-américains, fondé p […] Lire la suite

CONTEMPLATION

  • Écrit par 
  • Alain DELAUNAY
  •  • 945 mots

Pour la plupart des philosophes grecs, et essentiellement pour le courant de pensée qui relie le pythagorisme, Platon et le néoplatonisme, la contemplation ( théôria , de Théa : déesse, et oraô  : voir) désigne une attitude de connaissance qui permet à l'être humain de se libérer d'une condition commune d'esclavage du sensible, des désirs et des opinions, et d'atteindre ainsi la perfection de sa n […] Lire la suite

DEVOTIO MODERNA

  • Écrit par 
  • Louis COGNET
  •  • 1 401 mots

Dans le chapitre « Une spiritualité originale »  : […] La Devotio moderna a pris naissance aux Pays-Bas, dans un milieu fortement imprégné de spiritualité mysticisante assez proche de celle de Maître Eckhart et de ses disciples rhénans, et que résume bien le grand nom de Van Ruysbroek (1294-1381). Elle n'en recevra cependant qu'une influence diffuse et assez lointaine, qu'il ne faudrait pas exagérer. Si Groote vint passer quelque temps auprès de Ruys […] Lire la suite

DHIKR

  • Écrit par 
  • Richard GOULET
  •  • 389 mots

Transcrit également zikr , le dhikr désigne en arabe la remémoration, puis la mention arabe du souvenir, spécialement la prière rituelle ou litanie que récitent les mystiques musulmans (soufis) dans le dessein de rendre gloire à Dieu et d'atteindre la perfection spirituelle ; le mot désigne enfin la technique de cette remémoration. Fondé sur les prescriptions coraniques : « Remémore-toi ( udhkur ) […] Lire la suite

ENLUMINURE

  • Écrit par 
  • Danielle GABORIT-CHOPIN, 
  • Eric PALAZZO
  •  • 11 847 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Les laïcs dans les images liturgiques »  : […] Les nombreuses représentations de laïcs – rois, princes ou simples fidèles – en dévotion devant l'image du Christ, de la Vierge ou d'un saint, participent dans une certaine mesure à la codification visuelle d'un rite – la prière privée – pour lequel il n'existe pas de consigne écrite dans les ordines liturgiques. En revanche, plusieurs passages de chroniques, manuel de piété, etc., insistent sur […] Lire la suite

ÉPICLÈSE

  • Écrit par 
  • Marie-Odile MÉTRAL-STIKER
  •  • 358 mots

Grande prière eucharistique adressée au Saint-Esprit au moment où le célébrant rapporte le récit de la Cène et prononce les paroles dites consécratoires, l'épiclèse (du grec epiklêsis , invocation) a toujours tenu une place centrale dans les liturgies orientales, qui suivent ainsi saint Jean Damascène : « Le changement du pain dans le corps du Christ s'effectue par la seule puissance du Saint-Espr […] Lire la suite

EUCHARISTIE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre JOSSUA
  •  • 7 101 mots

Dans le chapitre « L'action de grâces »  : […] L'action de grâces est l'acte religieux typique du judéo-christianisme, elle est l'expression affective et culturelle de la foi. Comme cette dernière est réponse existentielle à l'interpellation de la Parole, l'action de grâces est assentiment joyeux, commun, liturgique, à l'actualisation de la Parole dans la communauté. Elle présente donc un lien originaire avec le mémorial : on fait mémoire et o […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Albert-Marie BESNARD, « PRIÈRE ET CONTEMPLATION », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/priere-et-contemplation/