PLACES ROYALES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Place du Capitole, Rome

Place du Capitole, Rome
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Place des Victoires

Place des Victoires
Crédits : Robert Cameron/ The Image Bank/ Getty Images

photographie


Les places royales sont une création française originale née d'une rencontre et d'un programme : la rencontre d'une statue royale et d'une place enclose dans un ensemble de maisons ou d'hôtels, tous identiques, dits à programme. L'Italie, certes, avait érigé depuis longtemps des statues de bronze ou de marbre, équestres généralement, à la gloire des princes locaux, des condottieres (le Colleone à Venise), voire des souverains antiques, au milieu ou sur le côté d'une place. Mais cette statue, pensée et vue pour elle-même, n'avait pas de cadre particulièrement adapté à sa mise en valeur. Seul Michel-Ange, en dessinant la place du Capitole à Rome, avait pensé à flanquer celle-ci de deux palais à la façade identique, le troisième angle étant constitué par le Capitole lui-même, tandis que le quatrième côté s'ouvrit plus tard par un monumental escalier largement déployé sur les flancs de la colline. Mais cette symétrie rigoureuse fut moins conçue en fonction de la statue antique de Marc Aurèle, érigée sur un socle de Michel-Ange lui-même, que par souci d'ordonner la place dans le goût de la Renaissance. Avec les places royales françaises, la démarche de l'architecte procède à partir de la statue. Ces places étaient alors, à l'écart de toute circulation active, des lieux paisibles de promenade, parfaitement conçues pour permettre d'admirer la statue du souverain placée dans un contexte urbain rythmé de maisons toutes semblables. Cinq places parisiennes permettent de mesurer les étapes de cette formule. La première sera la place Dauphine qui occupait, à la pointe de l'île de la Cité, un triangle isocèle légèrement ouvert sur le Pont-Neuf entre deux pavillons d'où l'on pouvait voir, par une échappée, la statue équestre de Henri IV (installée dans ce seul cas à l'extérieur de la place et tournant le dos à la Seine).

Place du Capitole, Rome

Place du Capitole, Rome

Photographie

Place du Capitole, Rome. Architecte : Michel-Ange. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

De brique et de pierre, séparés par des chaînages d'angles, coiffés de hautes toitures d'ardoises en bâtière, les hôtels élancés conserv [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  PLACES ROYALES  » est également traité dans :

ARCHITECTURE (Matériaux et techniques) - Brique et pierre

  • Écrit par 
  • Josiane SARTRE
  •  • 4 582 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les prolongements à l'âge classique »  : […] Lorsque Henri IV achève en 1606 les travaux de Fontainebleau, c'est le style moellon et brique qu'il choisit pour la cour des Offices et c'est le style brique et pierre qu'il impose à Paris pour les places royales, la place des Vosges en 1605 et la place Dauphine en 1607. À Charleville, fondée le 23 avril 1608, Charles de Gonzagues, duc de Nevers, choisit le parti brique et pierre et un programm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-materiaux-et-techniques-brique-et-pierre/#i_25660

GABRIEL ANGE JACQUES (1698-1782)

  • Écrit par 
  • Michel GALLET
  •  • 3 691 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La place Louis-XV »  : […] Ange Jacques Gabriel, né à Paris, est issu d'une famille d'architectes estimée dès le règne de Louis XIV et liée par un mariage à celle des deux Mansart. Son grand-père, Jacques IV Gabriel, est signalé avec éloge dans les mémoires de la Grande Mademoiselle. Son père, Jacques V, premier architecte du roi, a laissé de fort beaux édifices : l'hôtel de ville de Rennes, la place Royale de Bordeaux, l'é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ange-jacques-gabriel/#i_25660

HÉRÉ DE CORNY EMMANUEL (1705-1763)

  • Écrit par 
  • Daniel RABREAU
  •  • 610 mots

Élève de Germain Boffrand, qu'il avait connu lors des travaux de ce maître en Lorraine, le Nancéien Héré fut le principal architecte de Stanislas Leszczyński, roi de Pologne et duc de Lorraine, qui était animé d'une frénésie de bâtir égale à celle des plus puissants souverains de l'époque. Sur les conseils vigilants de Stanislas qui suit de très près tous les travaux, Emmanuel Héré crée à Lunévill […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emmanuel-here-de-corny/#i_25660

MARAIS LE, quartier parisien

  • Écrit par 
  • Guy BELOUET
  •  • 993 mots
  •  • 1 média

L'ancien lit de la Seine avait délimité une zone de marais, de terrains mous qui avaient longtemps découragé toute construction jusqu'à ce que les Templiers y établissent, vers le milieu du xii e  siècle, leur maison de campagne, englobant dans leur domaine les anciens marais qui s'étendaient jusqu'au nord de l'actuelle place des Vosges (marais du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-marais-quartier-parisien/#i_25660

PARIS

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BABELON, 
  • Michel FLEURY, 
  • Frédéric GILLI, 
  • Daniel NOIN, 
  • Jean ROBERT, 
  • Simon TEXIER, 
  • Jean TULARD
  •  • 32 092 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Henri IV, premier urbaniste de Paris »  : […] Cette ville dévastée où Henri IV fait son entrée en 1594 va connaître dans les quarante années qui suivent un essor extraordinaire et doubler sa population. « Sitôt qu'il fut maître de Paris, on ne vit que maçons en besogne. » Décidé à y résider et à s'en occuper personnellement, comme le feront Napoléon I er et Napoléon III, Henri IV ouvre aussitôt des chantiers pour réd […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paris/#i_25660

PUGET PIERRE (1620-1694)

  • Écrit par 
  • Claude MIGNOT
  •  • 2 776 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le Michel-Ange de France »  : […] En juillet 1668, sollicité pour diriger l'atelier de sculpture de l'Arsenal de Toulon, Puget quitta Gênes, où il retourna cependant régulièrement, pour achever son Assomption , régler diverses affaires et laisser active la menace constamment brandie, dans ses négociations avec Colbert et Villacerf, de quitter la France. Outre des projets pour l'extension de l'Arsenal, écartés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-puget/#i_25660

VENDÔME PLACE

  • Écrit par 
  • Guy BELOUET
  •  • 785 mots
  •  • 1 média

L'une des cinq places royales de Paris. Réalisée sous le règne de Louis XIV à un moment où la formule se révèle parfaitement au point (place Dauphine, place Royale — l'actuelle place des Vosges —, place des Victoires), cette quatrième place est le résultat d'une opération spéculative et le fait d'un courtisan (la place Louis-XV, baptisée place de la Concorde en 1795, est la plus récente des places […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/place-vendome/#i_25660

VILLE - Le fait urbain dans le monde

  • Écrit par 
  • Jacques BONNET
  •  • 6 595 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La ville ancienne, représentation d'un idéal politique et culturel »  : […] La révolution urbaine a commencé au Moyen-Orient. Les régions où sont apparues les premières villes et les premières agricultures se superposent dans les espaces correspondant actuellement à l'Iran, l'Irak, le Kurdistan, la Syrie, la Palestine. À l'origine de cette concentration exceptionnelle des hommes se trouve un abaissement des coûts des transports pour les denrées alimentaires, une maîtrise […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ville-le-fait-urbain-dans-le-monde/#i_25660

Pour citer l’article

Guy BELOUET, « PLACES ROYALES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/places-royales/