ARCHITECTURE (Matériaux et techniques)Brique et pierre

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

« Le château est tout blanc !  / Cela repose des briques rouges de nos pères. » C'est ainsi que Paul Morand imagine dans La Nuit de Vaux-le-Vicomte l'étonnement des invités devant la blancheur du château en pierre, lors de la fête du 17 août 1661 donnée par Fouquet à Louis XIV. L'écrivain se fait l'écho de la croyance de chacun d'entre nous, aujourd'hui encore, que l'architecture de brique, plus précisément « brique et pierre » communément dénommée Louis XIII, saluée par l'historien Sauval comme une invention de qualité apparue « avec tant d'applaudissements sur les murailles de la place Dauphine, de la place Royale » en 1605 et 1607, était passée de mode en 1660. Le style « brique et pierre » n'a pas été l'apanage du seul xviie siècle, il s'est développé tout au long de l'histoire de l'architecture française.

Château de Vaux-le-Vicomte

Photographie : Château de Vaux-le-Vicomte

Château de Vaux-le-Vicomte (Seine-et-Marne). Architecte : Louis Le Vau, 1656-1661. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Harmonie de la chaude couleur orangée de la brique et de la blancheur de la pierre ajoutée au gris bleuté des toits d'ardoise, simplicité, symbiose de la brique et de la pierre, tels sont les traits dominants qui confèrent toute son originalité à l'architecture brique et pierre française, dès la fin du Moyen Âge, que l'on ne retrouve nulle part ailleurs en Europe. Certes, la brique fut unie à la pierre appareillée en « arase » dès la fin du ier siècle de notre ère à Rome, mais en Italie du Nord à l'époque romane, en Allemagne du Nord durant la période gothique, comme en France d'ailleurs, quand des églises sont construites en brique, aucune pierre ne vient les éclairer de sa note blanche. Et si les Vénitiens, les premiers peut-être, allient la brique à la pierre dès la période gothique dans certains de leurs palais, il ne faudrait pas voir en eux les précurseurs du style brique et pierre, car ils utilisent avec parcimonie la pierre dans leurs édifices.

Quant aux édifices flamands des xve et xvie siècles, leurs composantes architectoniques et stylistiques sont très différentes de celles de l'architecture française. La pierre n'y est pas liée, en effet, à la brique, mais elle lui est juxtaposée et elle n'atteint jamais l'ampleur d'un beau chaînage en harpe.

Ces architectures ne répondent donc pas à la définition imagée et claire exprimée par Sebastiano Serlio dans son traité de 1537 : « La brique est la chair de l'édifice et la pierre, les os qui la soutiennent. »

Définition du style

Il faut attendre la fin du xviie siècle pour que Augustin-Charles d'Aviler, dans son Cours publié en 1691, énonce clairement que la maçonnerie de brique apparente se fait de deux manières. La première consiste à construire les piédroits (c'est-à-dire les montants verticaux des baies) et saillies (que sont les bandeaux, linteaux, chaînes) de pierre et les panneaux de brique. Jacques-François Blondel, dans son Cours de 1750, précise la place de la pierre aux encognures, au pourtour des portes et des croisées, aux plinthes et aux corniches. La seconde manière consiste à l'inverse à faire les saillies de brique et les panneaux couverts de crépi. L'appareil du mur n'est plus un assemblage de briques mais de pierres non équarries appelées moellons, dont l'aspect grossier nécessite un crépi, mélange de sable et de chaux qui imite la couleur de la pierre. Tout au long de l'histoire du style, les deux manières vont exister tour à tour ou se côtoyer.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages

Écrit par :

  • : docteur en histoire de l'art, conservateur à la Bibliothèque des arts décoratifs

Classification

Autres références

«  ARCHITECTURE  » est également traité dans :

ARCHITECTURE (Thèmes généraux) - Notions essentielles

  • Écrit par 
  • Antoine PICON
  •  • 4 952 mots

L'architecture a toujours constitué une discipline frontière entre art et technique. Ce statut ambigu rend son abord plus complexe que pour d'autres disciplines. Dans un tel contexte, peut-être faut-il commencer par s'interroger sur ce qui fait l'intérêt architectural d'un édifice. À quels impératifs contradictoires s'agit-il de répondre pour faire œuvre d'architecture ? À la fois théorique et pra […] Lire la suite

ARCHITECTURE (Thèmes généraux) - Architecture et philosophie

  • Écrit par 
  • Daniel CHARLES
  •  • 5 451 mots

Elles n'ont pas manqué, les tentatives extérieures de confrontation (et d'assimilation) de l'architecture et de la philosophie. Il s'agit le plus souvent d'entreprises conciliatrices, qui posent au départ l'architecture d'un côté et la philosophie de l'autre, et qui visent à montrer la fusion progressive des deux disciplines initialement séparées en un s […] Lire la suite

ARCHITECTURE (Thèmes généraux) - Architecture, sciences et techniques

  • Écrit par 
  • Antoine PICON
  •  • 7 907 mots
  •  • 6 médias

Comme production matérielle, mais aussi comme art investi d'une finalité expressive, l'architecture entretient de nombreux rapports avec les sciences et les techniques. De tels rapports peuvent être rangés sous deux rubriques. L'architecture fait tout d'abord appel à des savoirs et à des procédés scientifiques et techniques qui interviennent directement dans la conception et la réalisation des édi […] Lire la suite

ARCHITECTURE (Thèmes généraux) - L'architecte

  • Écrit par 
  • Florent CHAMPY, 
  • Carol HEITZ, 
  • Roland MARTIN, 
  • Raymonde MOULIN, 
  • Daniel RABREAU
  •  • 16 577 mots
  •  • 10 médias

Plus que tout autre créateur artistique, l'architecte est solidaire du milieu où il vit, de la société dont il exprime le caractère, qu'il travaille en conformité avec elle ou en opposition avec son temps. La création architecturale a ses exigences qui limitent les possibilités infinies de l'imagination ; elle ne peut négliger les structures politiques, sociales et économiques dont elle n'est souv […] Lire la suite

ARCHITECTURE (Thèmes généraux) - Architecture et société

  • Écrit par 
  • Antoine PICON
  •  • 5 774 mots

À côté des impératifs esthétiques et techniques, les problèmes d'usage occupent une place importante au sein de la discipline architecturale. Constitutive de l'espace urbain, présente en des points névralgiques du territoire qu'elle contribue à structurer, l'architecture possède une portée sociale qui transcende les spécificités de telle ou telle commande ; elle est inséparable d'une prise en comp […] Lire la suite

ARCHITECTURE (Matériaux et techniques) - Acier

  • Écrit par 
  • Philippe BOUDON
  •  • 3 249 mots
  •  • 9 médias

L'acier est un remarquable matériau de construction, qui peut supporter les charges les plus lourdes et couvrir avec des sections réduites des portées immenses. Dès les débuts de son utilisation, il permit de réaliser des œuvres extrêmement hardies et de battre des records de hauteur (379 m à l'Empire State Building) ou de portée (1 200 m au pont de Golden Gate). Le rôle que le métal a joué dans l […] Lire la suite

ARCHITECTURE (Matériaux et techniques) - Béton

  • Écrit par 
  • Bernard HAMBURGER
  •  • 3 185 mots
  •  • 4 médias

Le béton de ciment armé est un matériau constitué d'agrégat (sable, gravier) et coulé dans des coffrages autour d'armatures en acier.Depuis son invention vers 1850, il est devenu un des matériaux de construction les plus utilisés. Les architectes l'ont considéré comme le symbole de […] Lire la suite

ARCHITECTURE (Matériaux et techniques) - Bois

  • Écrit par 
  • Yves LESCROART
  •  • 4 634 mots
  •  • 22 médias

Le bois offre au constructeur une matière presque universellement répandue à laquelle ses caractéristiques spécifiques, sa souplesse d'emploi et sa diversité ouvrent un immense champ d'application. Employé seul, combiné à d'autres matériaux, utilisé brut ou transformé par divers procédés, il a répondu dès la préhistoire aux besoins de l'homme, et peut aujourd'h […] Lire la suite

ARCHITECTURE (Matériaux et techniques) - Fer et fonte

  • Écrit par 
  • Henri POUPÉE
  •  • 4 348 mots
  •  • 8 médias

Depuis plus d'un siècle, les métaux ont conquis, dans l'industrie du bâtiment, une place prépondérante ; en particulier l'acier, qui a permis d'élever des structures à niveaux multiples et grâce auquel on couvrira sans doute des portées de plusieurs kilomètres sans supports intermédiaires. Il ne faut pas l'oublier, ces résultats impressionnants sont le fruit d'une longue suite d'expériences : un […] Lire la suite

ARCHITECTURE (Matériaux et techniques) - Plastique

  • Écrit par 
  • Hubert TONKA
  •  • 3 124 mots

Il est devenu banal de souligner, à propos de l'« architecture en plastique », que, bien qu'on en parle beaucoup, les réalisations de ce type sont rares et en restent au stade expérimental.Au contraire, les statistiques relatives à la construction mettent en évidence une grande progression dans l'emploi des plastiques.Il est clair que l'expression « archi […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Josiane SARTRE, « ARCHITECTURE (Matériaux et techniques) - Brique et pierre », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 novembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-materiaux-et-techniques-brique-et-pierre/