LAVAL PIERRE (1883-1945)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fils d'un petit cafetier d'Auvergne, Pierre Laval dut travailler pour payer ses études qui lui permirent, en 1907, de s'inscrire au barreau de Paris. Venu de l'extrême gauche, mais dépourvu d'idéalisme, il s'affranchit de tous les partis pour faire carrière grâce à des amitiés personnelles. Avocat, conseiller de nombreux syndicalistes, il est élu député en 1914 puis maire d'Aubervilliers en 1923, fonction qu'il conservera jusqu'à sa mort. Battu aux élections en 1919, il est réélu socialiste indépendant en 1924, puis on le retrouve ministre des Travaux publics sous Painlevé, de la Justice avec Briand, du Travail dans le second cabinet Tardieu (1930). Il est président du Conseil de janvier 1931 à février 1932. La crise économique gagne la France. De nouveau ministre du Travail avec Tardieu et des Colonies sous Doumergue, il succède à Barthou au ministère des Affaires étrangères et redevient président du Conseil en 1935. Face à Hitler, il veut assurer à la France l'alliance de l'Italie (janv. 1935) et celle de l'U.R.S.S. (mai 1935). Staline décrète alors le ralliement des communistes français à la politique de défense nationale. Laval a peut-être donné à Mussolini l'assurance de ne pas l'inquiéter dans l'affaire d'Éthiopie. Mais celle-ci fera tomber Laval en janvier 1936, alors qu'il s'était maintenu au pouvoir en dépit de sa politique monétaire de déflation et d'économies budgétaires, facteur de mécontentement dans l'opinion et surtout chez les fonctionnaires. Se prononçant contre la déclaration de guerre à l'Allemagne, il revient au premier plan après l'armistice. Le 23 juin 1940, ministre d'État, il fait intervenir le vote des pleins pouvoirs au maréchal Pétain, vote qui a lieu le 10 juillet à Vichy ; il devient alors vice-président du Conseil. Persuadé de la victoire de l'Allemagne, il provoque la rencontre de Montoire [...]

Laval

Laval

Photographie

Le politicien français Pierre Laval (1883-1945), ici en 1934. 

Crédits : Central Press/ Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : metteur en scène, conseiller en éducation populaire et techniques d'expression

Classification


Autres références

«  LAVAL PIERRE (1883-1945)  » est également traité dans :

AUPHAN GABRIEL (1894-1982)

  • Écrit par 
  • Charles-Louis FOULON
  •  • 990 mots

Né à Alès (Gard), le 4 novembre 1894, élève à l'École navale, Gabriel Auphan est capitaine de vaisseau en 1936 et commande la Jeanne d'Arc , croiseur-école de la Marine nationale. Sous-chef d'état-major en 1939, après avoir appartenu aux cabinets des ministres de la Marine Georges Leygues et François Pietri en 1928 et 1934, il est nommé directeur du cabinet de l'amiral Darlan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gabriel-auphan/#i_40778

GUERRE MONDIALE (SECONDE)

  • Écrit par 
  • Henri MICHEL
  •  • 19 555 mots
  •  • 103 médias

Dans le chapitre « La « collaboration » en Europe »  : […] De toute façon, les victoires allemandes encouragent la collaboration dans les pays occupés qui participent à la « croisade contre l'U.R.S.S. ». En France, le gouvernement de Vichy a offert en février 1942 à Hitler, qui a refusé, d'entrer en guerre contre le Royaume-Uni. Il a autorisé la levée d'une légion de volontaires français (L.V.F.) contre le bolchevisme. Pierre Laval, revenu au pouvoir en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-mondiale-seconde/#i_40778

MONTOIRE (1940)

  • Écrit par 
  • Guy ROSSI-LANDI
  •  • 561 mots
  •  • 1 média

Petit bourg du Loir-et-Cher, près de Vendôme, où le maréchal Pétain a rencontré Hitler le 24 octobre 1940. C'est au cours de cet entretien, le seul qu'ils aient jamais eu, que les deux chefs d'État ont envisagé une collaboration entre leurs pays. Aussi, pour les adversaires du régime de Vichy, Montoire est-il synonyme de trahison, tandis que les partisans de Pétain affirment que c'est, peu de temp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/montoire/#i_40778

OCCUPATION ALLEMANDE

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 738 mots
  •  • 4 médias

Les Allemands qui occupèrent les trois quarts de l'Europe, avant et pendant la Seconde Guerre mondiale , se comportèrent de manière très différente selon les cas. C'est ainsi que l'Autriche, les Sudètes, certaines parties de la Pologne, les territoires d'Alsace et de Moselle furent purement et simplement annexés. La Bohême et la Moravie devinrent un protectorat, dirigé par Heydrich, au même titre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/occupation-allemande/#i_40778

PÉTAIN PHILIPPE (1856-1951)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie GUILLON
  •  • 2 381 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le rejet »  : […] Les Français imputent à son entourage et aux gouvernements successifs la collaboration qu'ils rejettent d'emblée et bientôt la dictature policière et étatique. L'arrestation de Pierre Laval le 13 décembre 1940 laissait croire que le Maréchal tenait le pouvoir, son retour à la tête du gouvernement en avril 1942 montre qu'il n'en était rien. La statue du Maréchal est fissurée. En novembre 1942, en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philippe-petain/#i_40778

RAFLE DU VÉL' D'HIV'

  • Écrit par 
  • Denis PESCHANSKI
  •  • 935 mots

Les 16 et 17 juillet 1942, près de treize mille Juifs (pour la plupart étrangers) sont arrêtés dans le ressort du Gross-Paris. Tandis que les célibataires et les couples sans enfants sont directement emmenés au camp d'internement de Drancy, en banlieue nord-est, les familles, soit plus de huit mille hommes, femmes et enfants, sont détenues un temps au vélodrome d'hiver de Paris (situé rue Nélaton, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rafle-du-vel-d-hiv/#i_40778

SERVICE DU TRAVAIL OBLIGATOIRE (S.T.O.)

  • Écrit par 
  • Guy ROSSI-LANDI
  •  • 472 mots

C'est en 1942-1943 que le Service du travail obligatoire (S.T.O.) a été organisé par une série de lois promulguées par le gouvernement de Vichy, à la demande des autorités allemandes. Dès 1941, la propagande allemande s'est efforcée d'attirer en Allemagne les travailleurs français, dont beaucoup étaient privés d'emploi. Au début de 1942, environ 60 000 volontaires français y travaillent ; la stabi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/service-du-travail-obligatoire/#i_40778

STRESA CONFÉRENCE DE (avr. 1935)

  • Écrit par 
  • Georges-Henri SOUTOU
  •  • 189 mots

La conférence de Stresa réunit, du 11 au 16 avril 1935, Mussolini représentant l'Italie, MacDonald et sir John Simon, représentant la Grande-Bretagne, Flandin et Laval, représentant la France, pour riposter à l'abrogation unilatérale par l'Allemagne des clauses militaires du traité de Versailles, le 16 mars 1935. La réunion avait été précédée par les entretiens Laval-Mussolini de janvier 1935, don […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conference-de-stresa/#i_40778

TROISIÈME RÉPUBLIQUE

  • Écrit par 
  • Louis GIRARD
  •  • 14 385 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « Le régime en question (1930-1936) »  : […] Jusqu'aux élections de 1932, la droite gouverna avec André Tardieu et Pierre Laval. Le premier était un grand bourgeois aux allures brillantes, le second était issu du syndicalisme pacifiste et avait fait carrière dans le sillage de Briand. Tardieu voulait susciter une droite moderne et réformiste, utilisant les excédents budgétaires pour l'équipement du pays. Il fit voter les assurances sociales […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/troisieme-republique/#i_40778

VICHY RÉGIME DE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre AZÉMA
  •  • 6 922 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Nationalisme fermé et antisémitisme d'État »  : […] L'une des caractéristiques de l'idéologie de la « Révolution nationale » est – pour reprendre une formulation de Michel Winock – son « nationalisme fermé », engendré par une très profonde xénophobie. Cette xénophobie, véhiculée depuis plusieurs décennies par le national-populisme, avait engendré, dès les années 1890, un antisémitisme redoutable qui avait relayé l'antijudaïsme d'origine chrétienne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/regime-de-vichy/#i_40778

Pour citer l’article

Armel MARIN, « LAVAL PIERRE - (1883-1945) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-laval/