AUPHAN GABRIEL (1894-1982)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Alès (Gard), le 4 novembre 1894, élève à l'École navale, Gabriel Auphan est capitaine de vaisseau en 1936 et commande la Jeanne d'Arc, croiseur-école de la Marine nationale. Sous-chef d'état-major en 1939, après avoir appartenu aux cabinets des ministres de la Marine Georges Leygues et François Pietri en 1928 et 1934, il est nommé directeur du cabinet de l'amiral Darlan, secrétaire d'État à la Marine du gouvernement de Vichy.

Contre-amiral depuis le 19 juin 1940, Gabriel Auphan est, sous l'État français, l'une des figures représentatives du « clan des techniciens » qui compte, dès 1940, dix-huit des trente-cinq ministres du maréchal Pétain. Il sera lui-même membre du gouvernement Laval en qualité de secrétaire d'État à la Marine, d'avril à novembre 1942. Au côté de l'amiral Darlan ou dans le cabinet Laval, l'amiral Auphan porta sa part de responsabilité dans les actes du gouvernement de Vichy. Mais il ne partagea pas la conviction de Darlan selon laquelle « le salut de la France se trouvait dans la collaboration avec l'Allemagne », ni le souhait de Pierre Laval d'une victoire du IIIe Reich.

Proche du maréchal Pétain, il chercha à lui faire quitter la France au moment de l'occupation de la zone libre. Ses efforts étant restés vains, il démissionna du gouvernement, le 17 novembre 1942, ce qui devait lui faire plaider son absence de responsabilité dans le sabordage de la flotte réalisé à Toulon, sous l'autorité de l'amiral de Laborde, dix jours plus tard.

Mais, si l'amiral Auphan fut le seul à quitter le gouvernement à l'automne de 1942 avec un autre ministre technicien, Robert Gibrat, ingénieur des Mines et secrétaire d'État aux Communications, il ne voulut pas rejoindre la France combattante qui restait pour lui la « dissidence » et l'alliée de la Grande-Bretagne considérée comme l'adversaire traditionnel par la Marine nationale, dont l'anglophobie fut renforcée par les événements de Mers el-Kébir.

Sa fidélité au maréchal Pétain valut à [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : docteur en études politiques et en histoire, historien associé à la Délégation aux commémorations nationales du ministère de la Culture et de la Communication

Classification

Pour citer l’article

Charles-Louis FOULON, « AUPHAN GABRIEL - (1894-1982) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gabriel-auphan/