PHILIPPE V (1683-1746) roi d'Espagne (1700-1746)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Duc d'Anjou, second fils du Grand Dauphin Louis et de Marie-Christine de Bavière, petit-fils de Louis XIV, le futur Philippe V d'Espagne naît à Versailles. Le roi de France brigue une couronne pour ce prince d'un naturel effacé ; l'occasion lui en est fournie par la mort sans héritier du dernier Habsbourg d'Espagne, Charles II. Le testament du souverain défunt désigne comme son successeur le duc d'Anjou contre l'autre prétendant à la couronne, l'archiduc Charles d'Autriche (nov. 1700). Le nouveau roi d'Espagne écoute les dernières recommandations de son grand-père, qui lui conseille de se comporter en bon Espagnol, mais de ne pas oublier qu'il reste français. Il emmène dans sa suite le financier Orry et la princesse des Ursins, future dame d'honneur de la reine. Arrivé à Madrid en février 1701, le premier Bourbon d'Espagne séduit ses sujets par son caractère affable, mais en même temps révèle dans la conduite de l'État un manque de personnalité ; il obéit aveuglément à son aïeul qui lui impose, peu après son accession au trône, un mariage avec Marie-Louise de Savoie, fille du roi Victor-Amédée ; celle-ci prend un ascendant réel sur son époux. Les finances, épuisées par les guerres continuelles des règnes précédents, sont rétablies par Orry ; la princesse des Ursins use de son influence pour obtenir un rajeunissement de l'administration et une modération des rigueurs de l'Inquisition. Mais, victime des intrigues des diplomates français, elle est rappelée en France (1704) pour revenir triomphante à Madrid un an plus tard.

Dès les premières années de son règne, Philippe doit faire face à une coalition, montée par l'autre candidat évincé du trône, qui groupe l'Autriche, l'Angleterre et la Hollande. Philippe reçoit l'aide de la France, mais les Espagnols eux-mêmes sont divisés sur cette question dynastique : l'Aragón, Valence et la Catalogne reconnaissent, en [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  PHILIPPE V (1683-1746) roi d'Espagne (1700-1746)  » est également traité dans :

ALBERONI GIULIO (1664-1752)

  • Écrit par 
  • Charles LESELBAUM
  •  • 328 mots

Fils d'un jardinier italien, Giulio Alberoni fut instruit par charité chez les Barnabites de Plaisance et débuta dans la carrière des armes en France et en Italie, avant d'arriver en Espagne où la princesse des Ursins fit sa fortune. Il servit d'abord le comte de Barmi, futur archevêque de Plasencia (en Espagne), qui le fit ordonner prêtre en 1690. On le trouve ensuite à Rome et à Parme, où il dev […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giulio-alberoni/#i_35552

BERWICK JAMES STUART FITZJAMES duc de (1670-1734)

  • Écrit par 
  • Jean DELMAS
  •  • 426 mots

Fils naturel de Jacques II et d'Arabella Churchill, sœur de Marlborough, James Stuart, duc de Berwick, se consacre au service de la France après avoir tenté d'aider son père à reconquérir la couronne anglaise passée sur la tête de Guillaume de Nassau en 1688. Avec Villars et Vendôme, il est l'un des trois généraux qui préservent la France de l'invasion pendant la guerre de la Succession d'Espagne. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/james-stuart-berwick/#i_35552

CELLAMARE ANTONIO DEL GIUDICE prince de (1657-1733)

  • Écrit par 
  • Paul GUICHONNET
  •  • 462 mots

La « conspiration de Cellamare » est un épisode de la crise ouverte à l'intérieur et à l'extérieur par la mort de Louis XIV (1715). Le roi laisse comme héritier son arrière-petit-fils, âgé de cinq ans, et il a organisé, avant sa mort, la régence. Elle est confiée en titre à son neveu Philippe, duc d'Orléans, dont les pouvoirs sont strictement limités au profit du duc du Maine, fils légitimé de Lou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antonio-del-cellamare/#i_35552

CHARLES VI (1685-1740) empereur germanique (1711-1740)

  • Écrit par 
  • Jean BÉRENGER
  •  • 665 mots

Frère cadet de l'empereur germanique Joseph I er , l'archiduc Charles avait été destiné dès son plus jeune âge à régner sur l'Espagne, puisque le dernier Habsbourg d'Espagne, Charles II, était manifestement stérile. Bien qu'il ait été déshérité par ce dernier en 1699, il n'en partit pas moins défendre ses droits contre son cousin Philippe V, petit-fils de Louis XIV. S'appu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-vi/#i_35552

ESPAGNE (Le territoire et les hommes) - De l'unité politique à la guerre civile

  • Écrit par 
  • Henri LAPEYRE
  •  • 14 270 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Échec de la politique espagnole »  : […] L'histoire politique de cette période est surtout celle d'une série de revers. Néanmoins, l'Espagne resta une très grande puissance jusqu'en 1659. Philippe II avait réussi à faire l'unité de la péninsule en ceignant la couronne de Portugal (1580). Les possessions européennes comprenaient la Sardaigne, la Sicile, Naples, le Milanais, la Franche-Comté. La Belgique actuelle, confiée à l'archiduc Alb […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espagne-le-territoire-et-les-hommes-de-l-unite-politique-a-la-guerre-civile/#i_35552

MADRID

  • Écrit par 
  • Michel DRAIN, 
  • Paul GUINARD
  •  • 4 129 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'œuvre d'urbanisation des Bourbons »  : […] L'arrivée de la nouvelle dynastie crée des conditions entièrement différentes : volonté de rénovation économique et intellectuelle, de réintégration à l'Europe, volonté de créer une résidence et une capitale dignes d'un grand monarque. Philippe V, élevé à Versailles dont il gardera toujours la nostalgie, songe dès son arrivée à transformer l'Alcázar et le Retiro : des plans sont demandés à Robert […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/madrid/#i_35552

NOAILLES ADRIEN MAURICE 3e duc de (1678-1766)

  • Écrit par 
  • Louis TRENARD
  •  • 392 mots

Après avoir exercé ses premiers talents militaires en Catalogne aux côtés de son père, puis sous Vendôme duc de Penthièvre (1693-1696), Adrien Maurice de Noailles est choisi en raison de sa valeur et de sa prudence pour accompagner le nouveau souverain Philippe V en Espagne. Il épouse Françoise d'Aubigné, nièce de M me de Maintenon en 1698. Général des armées du roi, il f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adrien-maurice-noailles/#i_35552

UTRECHT TRAITÉS D' (1713)

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 210 mots

Les traités d'Utrecht, complétés le 6 mars 1714 par celui de Rastatt qui intègre l'empereur Habsbourg Charles VI, mettent fin à la guerre de Succession d'Espagne (1702-1714). L'Angleterre, principale bénéficiaire, obtient Gibraltar et Minorque et, surtout, des positions territoriales (Terre-Neuve, Acadie, territoires de la baie d'Hudson) et commerciales décisives dans l'Amérique colonisée, qui ass […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/traites-d-utrecht/#i_35552

URSINS MARIE-ANNE DE LA TRÉMOILLE PRINCESSE DES (1642-1722)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 268 mots

Dame française, née en 1642 à Paris, morte le 5 décembre 1722 à Rome. Marie-Anne de La Trémoille s'installe en Italie avec son premier mari et, après la mort de celui-ci, épouse un duc italien Flavio Delgi Orsini, en 1675, qui meurt à son tour en 1698. Elle demeure jusqu'en 1701 à Rome, où elle tient un salon devient le centre de l'influence française en Italie. Revenue en France, où elle prend dé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ursins-marie-anne-de-la-tremoille-princesse-des/#i_35552

Pour citer l’article

Marie-France SCHMIDT, « PHILIPPE V (1683-1746) - roi d'Espagne (1700-1746) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/philippe-v-1683-1746-roi-d-espagne-1700-1746/