PATRIMOINE INDUSTRIEL EN SCANDINAVIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Minerai de cuivre

Minerai de cuivre
Crédits : Evans/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Usine de Vemork à Rjukan en Norvège, en 1945

Usine de Vemork à Rjukan en Norvège, en 1945
Crédits : Hulton Getty

photographie

Alfred Nobel

Alfred Nobel
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie


Le patrimoine des moyens de transport

Une des originalités archéologiques du Danemark est d'avoir protégé une quarantaine de gares, à la suite d'un inventaire mené par les chemins de fer eux-mêmes, inventaire dont à vrai dire les critères sont essentiellement stylistiques. Mais, bien sûr, l'originalité physique des trois pays passés ici en revue est d'être des pays de côtes, de fjords et d'îles : l'unité des communications y dépend donc avant tout de ponts et de ferries. L'un de ceux-ci, le Zealand, construit en 1951, a été en 1988 transformé en musée et restaurant stationné dans le port de Copenhague. Enfin et surtout, l'héritage historique de la Hanse et des compagnies de commerce et de navigation qui lui succédèrent amène à s'interroger sur le destin des patrimoines portuaires en général.

En Norvège, le port de Bergen, grand centre de pêcheries, a dû au charme unique de ses maisons de bois peintes de couleurs vives et amoureusement entretenues d'être inscrit en 1979 sur la liste du patrimoine mondial de l'U.N.E.S.C.O. à des titres qui ne sont pas industriels. À Copenhague, en revanche, comme antérieurement à Londres ou à Liverpool, se pose dans toute son ampleur le problème de la nouvelle révolution des transports maritimes et de l'avenir des industries portuaires, qui est un problème mondial. La généralisation du transport maritime par containers, le déménagement d'entreprises industrielles et notamment des chantiers navals à la recherche d'espaces plus adaptés loin de la ville (quand il ne s'agit pas de leur disparition) ont un peu partout condamné purement et simplement à mort le cœur ancien des ports, leur outillage d'accueil des bateaux, de manutention des marchandises, et leurs majestueux entrepôts. Ainsi Copenhague a-t-elle perdu certains de ses rôles au profit de Korsør ou de Frederikshaven. Dès les années 1970, un certain nombre de bâtiments particulièrement anciens (milieu et fin du xviiie siècle) ont été protégés (chantiers navals, dock [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

  • : directeur d'études honoraire à l'École des hautes études en sciences sociales

Classification

Pour citer l’article

Louis BERGERON, « PATRIMOINE INDUSTRIEL EN SCANDINAVIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/patrimoine-industriel-en-scandinavie/