PARACELSE (1493-1541)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le médecin suisse Paracelse (de son vrai nom, Theophrast Bombast von Hohenheim) joue un rôle considérable dans l'histoire de la médecine, de la philosophie, des religions, entre le Moyen Âge et l'époque moderne. Il incarne les contradictions, les invraisemblances, les intuitions géniales de la Renaissance. S'il ouvre des voies nouvelles à la science, il est également alchimiste et théologien. Penseur qui réfléchit sur son art, il est, selon les mots de Giordano Bruno, « le premier qui ait de nouveau considéré la médecine comme une philosophie ». Considérée généralement comme synthèse médicale, l'œuvre paracelsienne mérite tout autant d'être tenue pour une synthèse philosophique.

Portrait de Paracelse

Portrait de Paracelse

Photographie

D'après Quentin METSYS ou MASSYS, Portrait de Paracelse, huile sur bois. Musée du Louvre, Paris. 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Le médecin vagabond

Né à Einsiedeln près de Zurich, Paracelse est mort à quarante-huit ans, à Salzbourg, où se trouve son tombeau (dans l'église Saint-Sébastien). Si plusieurs points de détail le concernant sont encore discutés (l'obtention du doctorat à Ferrare, par exemple), si certaines légendes restent encore tenaces (voyages en Orient, séjour en Égypte), sa vie commence à être mieux connue. Vie d'études, d'errance, d'exil, comparable à celle de beaucoup d'hommes du xvie siècle : Albrecht Dürer, Nicolas Copernic, Giordano Bruno.

Paracelse appartient à une vieille famille noble de Souabe, les Bombast von Hohenheim. Son père, médecin et professeur à l'école des mines de Villach, lui donna le prénom de Theophrast en souvenir du botaniste Théophraste d'Erésos (372 ?-287 av. J.-C.). C'est par admiration pour le célèbre médecin du siècle d'Auguste, Celse, qu'il s'attribua, selon un usage fréquent de son temps, le surnom de Para-Celse.

Sa vie se divise en trois grandes périodes, la deuxième étant marquée par son professorat à Bâle (1527-1528) : enfance et scolarité à Einsiedeln et en Carinthie ; premier cycle de voyages et d'études à travers l'Europe et premier établissement à Salzbourg en 1524-1525 ; de 1525 à 1527, [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

  • : ancien élève de l'École normale supérieure, agrégé de l'Université, docteur ès lettres, maître de conférences à l'université de Poitiers

Classification


Autres références

«  PARACELSE (1493-1541)  » est également traité dans :

ACIDES & BASES

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER, 
  • Pierre SOUCHAY
  •  • 12 609 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre «  Premières théories »  : […] On invoqua d'abord des causes occultes pour expliquer les propriétés particulières des acides et des bases. Paracelse (début du xvi e  s.) croyait à un acide élémentaire universel, communiquant à tous ses composés la saveur et le pouvoir dissolvant, et, plus tard, Glauber (début du xvii e  s.) reconnut la notion de « force relative des acides », dé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acides-et-bases/#i_414

ALCHIMIE

  • Écrit par 
  • René ALLEAU, 
  • Universalis
  •  • 13 655 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Son évolution »  : […] La gnose alchimique, telle qu'elle s'était constituée sous le nom de « science de la Balance » dans la philosophie islamique jabirienne, avait atteint une universalité qui étendait ses théories non seulement aux trois règnes de la nature, mais aussi aux mouvements des astres et jusqu'aux hypostases du monde spirituel. Ésotériquement et initiatique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alchimie/#i_414

ALLEMANDES (LANGUE ET LITTÉRATURES) - Littératures

  • Écrit par 
  • Nicole BARY, 
  • Claude DAVID, 
  • Claude LECOUTEUX, 
  • Étienne MAZINGUE, 
  • Claude PORCELL
  •  • 22 520 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « L'ère des effervescences »  : […] Le xvi e siècle est une période clé de la littérature allemande. Bien que l'inspiration en soit plus polémique que littéraire, il offre l'image d'un désordre fécond ouvrant la voie aux idées nouvelles. Les traditions médiévales se maintiennent un temps mais l' humanisme se développe avant d'être arrêté par la Réforme qui marque profondément la soc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allemandes-langue-et-litteratures-litteratures/#i_414

CHIMIE - Histoire

  • Écrit par 
  • Élisabeth GORDON, 
  • Jacques GUILLERME, 
  • Raymond MAUREL
  •  • 11 163 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre «  Des quatre éléments naturels au concept d'élément chimique »  : […] Au commencement de la chimie, l'homme, qui se croit à l'écoute des choses, déchiffre les qualités sensibles qu'il rencontre – c'est-à-dire invente – dans l'expérience de la matière. La connaître, c'est nommer ses variétés, mais aussi les inscrire dans un ordre cosmologique. L'évidence des traits manifestes les a d'abord fait tenir pour essentiels ; […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chimie-histoire/#i_414

COULEURS, histoire de l'art

  • Écrit par 
  • Manlio BRUSATIN
  •  • 10 354 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Techniques et traités au Moyen Âge »  : […] L'introduction des tons de bleu en Occident et les premières indications techniques sur leur fabrication se trouvent dans un recueil de recettes artisanales, les Compositiones ad tingenda musiva ..., manuscrit probablement rédigé à l'époque de Charlemagne, découvert à Lucques et publié seulement au xviii e  siècle à Milan par Ludovico Antonio Mura […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/couleurs-histoire-de-l-art/#i_414

ÉLÉMENTS THÉORIES DES

  • Écrit par 
  • René ALLEAU
  •  • 8 234 mots

Dans le chapitre « Les « matrices élémentaires » de Paracelse »  : […] W. Pagel, dans son ouvrage fondamental sur Paracelse et sur la médecine philosophique de la Renaissance, a montré que le trait distinctif du système paracelsien est la cohérence qui s'institue à la lumière des correspondances micro- et macrocosmiques entre la cosmologie, la théologie, la physique et la médecine. Si la recherche de ces harmonies ana […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theories-des-elements/#i_414

FAUST

  • Écrit par 
  • André DABEZIES
  •  • 3 906 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les étapes historiques et le mythe de Faust »  : […] On voit combien le personnage a trouvé d'incarnations différentes et parfois contradictoires. On pourrait presque parler de trois mythes successifs. Le Faust du xvi e  siècle, ce magicien pris de vertige et angoissé par l'idée d'être damné, vit en lui-même la tension de deux archétypes différents : d'une part, à l'image de Paracelse, le savant méd […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/faust/#i_414

ILLUMINISME

  • Écrit par 
  • Étienne PERROT
  •  • 4 957 mots

Dans le chapitre « Les précurseurs de l'illuminisme en Europe »  : […] Les illuministes du xviii e siècle ont eu leurs devanciers. Toutefois, c'est moins à un système déterminé qu'il convient de se référer qu'à une attitude d'esprit, à une Weltanschauung dont les éléments décisifs remontent au xvi e siècle. Paracelse (1493-1541) découvre à la Renaissance le naturalisme et la magie. Quand il s'élève contre l'astrol […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/illuminisme/#i_414

MÉDICAMENTS

  • Écrit par 
  • Paul-Étienne BARRAL, 
  • Hélène MOYSE, 
  • Jean-Yves NAU, 
  • Michel PARIS, 
  • René Raymond PARIS
  • , Universalis
  •  • 9 748 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Des drogues aux médicaments de synthèse »  : […] Les tablettes sumériennes de Nipur représentent les vestiges les plus anciens d'une pharmacopée, puisque y sont gravés, au troisième millénaire avant notre ère, les noms de drogues végétales : ase fétide, galbanum, jusquiame, opium, mandragore, etc. Le Ben cao jing chinois (2900 av. J.-C. environ) et le fameux papyrus Ebers (datant d'environ 1600 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/medicaments/#i_414

MICROCOSME ET MACROCOSME

  • Écrit par 
  • Hélène VÉDRINE
  •  • 4 258 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Du XVIe siècle au renversement pascalien »  : […] C'est au xvi e siècle que la notion de microcosme devient envahissante : de Paracelse (1493-1541) à Bruno (1548-1600), de Cardan (1501-1576) à Campanella (1568-1639), elle pénètre la littérature, la philosophie, la science et l'art. La nature apparaît comme une force vitale, exubérante, produisant à l'infini. Les êtres sont ses enfants, tout est a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/microcosme-et-macrocosme/#i_414

PARFUMS

  • Écrit par 
  • Brigitte MUNIER, 
  • Paul TEISSEIRE
  •  • 5 931 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Huiles essentielles »  : […] Jusqu'au Moyen Âge, l'art de la distillation est utilisé pour la préparation des eaux distillées. Quand une huile essentielle apparaît à la surface de l'eau, elle est considérée comme un sous-produit indésirable. La première description authentique d'une huile essentielle est attribuée au médecin catalan Arnold de Villanova (1235-1311), qui fit ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parfums/#i_414

PHARMACOLOGIE

  • Écrit par 
  • Edith ALBENGRES, 
  • Jérôme BARRE, 
  • Pierre BECHTEL, 
  • Jean-Cyr GAIGNAULT, 
  • Georges HOUIN, 
  • Henri SCHMITT, 
  • Jean-Paul TILLEMENT
  •  • 20 274 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « De l'âge magique aux découvertes des « chimiatres » »  : […] Les origines sont lointaines et datent vraisemblablement des âges préhistoriques. Nos ancêtres arboricoles avaient probablement remarqué les effets sur l'organisme des narcotiques, tel l'opium, ainsi que les propriétés cathartiques de certaines plantes. L'utilisation par les peuplades primitives de stimulants, d'hypnotiques et de poisons pour la c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pharmacologie/#i_414

Voir aussi

Pour citer l’article

Bernard GORCEIX, « PARACELSE (1493-1541) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 janvier 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/paracelse/