Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

UCCELLO PAOLO (1397-1475)

Uccello est un peintre soucieux avant tout de pousser ses recherches dans une direction scientifique ; mais la science sur laquelle il s'appuie, l'optique de son temps, ou perspective, reste essentiellement psychologique ; son intellectualisme extrême l'amène à condenser, dans une exécution impeccable et avec un acharnement d'artisan poussé au paroxysme, des aspects de la réalité soigneusement interprétés à la lumière des lois de l'optique ; les résultats obtenus frappent par leur caractère fantastique et imaginatif. En un temps qui nous apparaît dominé par l'ordre rationnel d'un Brunelleschi et par les conquêtes de Donatello et de Masaccio, Uccello pourrait se définir comme l'artiste qui, en inscrivant les conceptions antiques dans des formes nouvelles, a ouvert la voie à celui qui a prospecté par le moyen du dessin les vérités de la science : Léonard de Vinci.

Les débuts

Né à Florence, Paolo di Dono, dit Uccello, acquiert sa formation avec Masolino, Donatello et Michelozzo, dans l'atelier de Ghiberti, à une époque où le sculpteur procède aux finitions des reliefs de la première porte du baptistère de Florence. À dix-huit ans, il s'inscrit à l'Art des médecins et apothicaires. Les premières œuvres que nous connaissons de lui, les Épisodes de la Genèse pour la première lunette du Chiostro verde de Sainte-Marie-Nouvelle à Florence, remontent à la troisième décennie du xve siècle. L'image qu'elles offrent est celle d'un peintre dont le dessin est fortement marqué par la manière de Ghiberti et dont le style pictural se rapproche formellement de celui de Masolino – non sans qu'on relève chez lui un plus grand souci de donner une rigueur géométrique aux formes et un rythme dynamique à la composition. Sont perceptibles aussi les influences exercées par les œuvres florentines de Gentile de Fabriano (1423 et 1425).

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur à l'Istituto di storia dell'arte, università degli studi di Firenze

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

<it>Saint Georges et le dragon</it>, Uccello - crédits :  Bridgeman Images

Saint Georges et le dragon, Uccello

<it>La Bataille de San Romano</it>, Uccello - crédits :  Bridgeman Images

La Bataille de San Romano, Uccello

<em>Le Miracle de l’hostie profanée</em>, P. Uccello - crédits : DeAgostini/ Getty Images

Le Miracle de l’hostie profanée, P. Uccello

Autres références

  • ANDREA DEL CASTAGNO (1390 ou 1406 ou 1421-1457)

    • Écrit par Philippe LEVANTAL
    • 741 mots
    • 3 médias

    Au début du Quattrocento, divers peintres florentins élaborent un style qui brise avec ce que le Trecento, dominé par Giotto, comportait encore d'empreinte gothique. La conquête, par Masaccio, d'un espace cohérent ouvre la voie à Uccello, à Andrea del Castagno, qui, de manière fort...

  • BALDOVINETTI ALESSO ou ALESSIO (1425-1499)

    • Écrit par Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
    • 488 mots

    L'art de Baldovinetti constitue un point de rencontre entre les deux tendances qui s'étaient affirmées dans la peinture florentine de la génération précédente, celle des coloristes et celle des dessinateurs. Il se rattache plus profondément au premier groupe, à Domenico...

  • CLOÎTRES

    • Écrit par Léon PRESSOUYRE
    • 5 514 mots
    • 3 médias
    ...les galeries d'un cloître de ce couvent, dit cloître de Saint-Antonin ; les restaurations du xviie siècle en ont laissé subsister quelques-unes ; dans le grand établissement dominicain de Santa Maria Novella, Paolo Uccello, peignant dans des tons glauques un cycle de la Genèse, a valu au chiostro...
  • FRESQUE

    • Écrit par Ève BORSOOK
    • 6 717 mots
    • 12 médias
    ...siècle, on réalisait différemment des plans précis pour des décorations murales entières : par la mise au carreau du modello. C'est le dessin d' Uccello pour le monument de John Hawkwood – dessin conservé aux Offices – qui en est le premier exemple connu qui ait survécu. L'invention de ce procédé...
  • Afficher les 7 références

Voir aussi