PALÉOHISTOLOGIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Si l’histologie est l’étude des tissus biologiques actuels, par extension la paléohistologie correspond à celle des tissus biologiques fossiles. Pour des raisons de préservation, cette discipline s’appuie le plus souvent sur l’étude des os, des dents et des coquilles d’œufs. En effet, ces structures sont celles qui se fossilisent le mieux et dont seule la phase inorganique (minérale) est préservée et reflète l’organisation initiale du tissu. La paléohistologie concerne donc le plus souvent les vertébrés fossiles. Cependant, elle peut parfois s’appliquer aux fossiles d’invertébrés lorsque ceux-ci sont remarquablement bien préservés (les tissus mous nécessitant des conditions exceptionnelles de fossilisation). Elle est aussi utilisée pour étudier des plantes fossiles et l’organisation du tissu végétal.

Existant depuis des décennies, la paléohistologie est en pleine évolution notamment grâce au développement des outils d’imagerie en trois dimensions (3D) qui permettent d’augmenter le nombre de spécimens étudiés et ainsi d’apporter de nouvelles informations sur la biologie et l’écologie des organismes disparus.

Définition et histoire

De façon générale, les études paléohistologiques sont fondées, comme toutes les autres branches de la paléontologie, sur des comparaisons entre les groupes fossiles et les groupes actuels dont ils sont les plus proches. Ainsi, les connaissances acquises grâce à la faune actuelle sont transposées chez les animaux fossiles, permettant l’interprétation des structures observées.

La paléohistologie, comme l’histologie, étudie les tissus biologiques à différentes échelles grâce essentiellement à l’utilisation de divers types d’outils d’optique. Elle peut être subdivisée en deux parties correspondant à deux niveaux de détails successifs : la microanatomie et l’histo [...]


Médias de l’article

Détail d’un os de l’épaule (scapula) d’un dinosaure vu au microscope optique

Détail d’un os de l’épaule (scapula) d’un dinosaure vu au microscope optique
Crédits : Damien Germain/ MNHN

photographie

Coupe d’une défense fossile de mammouth

Coupe d’une défense fossile de mammouth
Crédits : © 2012 Museum of the Rockies, Ellen-Thérèse Lamm, University of California Museum of Paleontology Specimen -UCMP 150077, Columbian Mammoth Tusk

photographie

Élaboration d’une lame mince en histologie et paléohistologie

Élaboration d’une lame mince en histologie et paléohistologie
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Structures de coquilles d’œufs fossiles

Structures de coquilles d’œufs fossiles
Crédits : Encyclopædia Universalis France ; photos : Delphine Angst

dessin

Tous les médias



1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages




Écrit par :

  • : docteure, post-doctorante à l'université de Bristol (Royaume-Uni)

Classification


Autres références

«  PALÉOHISTOLOGIE  » est également traité dans :

OS

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CAMUS, 
  • Armand de RICQLÈS
  • , Universalis
  •  • 15 852 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Paléohistologie »  : […] Le degré de préservation du tissu osseux chez les fossiles permet fréquemment de l'étudier avec précision. Grâce aux travaux de A. Seitz (1907), W. Gross (1934), T. /Orvig (1951), D. Enlow et S. Brown (1956-1958), W. Bryant (1936), etc., on connaît ainsi l'histoire du tissu osseux depuis les plus anciens gisements qui aient livré des restes de vertébrés identifiables (sables verts d'Estonie, grès […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/os/#i_23864

PALÉONTOLOGIE

  • Écrit par 
  • Édouard BOUREAU, 
  • Patrick DE WEVER, 
  • Jean PIVETEAU
  •  • 11 007 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Paléozoologie »  : […] Comme au temps de Cuvier, le paléontologue demeure toujours un « antiquaire d'une espèce nouvelle ». Il doit apprendre à restaurer les monuments passés et en déchiffrer le sens, à recueillir et à rapprocher dans leur ordre primitif des fossiles presque toujours isolés, épars, souvent mutilés, brisés ou réduits en fragments. Pour dissiper ces embarras, le paléontologue utilise un principe que lui f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paleontologie/#i_23864

Voir aussi

Pour citer l’article

Delphine ANGST, « PALÉOHISTOLOGIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/paleohistologie/