OSTROGOTHS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'art ostrogothique avant sa « phase italienne »

Les vestiges archéologiques rencontrés dans les territoires où les Goths séjournèrent durant les premiers siècles de notre ère (plaine germano-polonaise, puis Ukraine à partir du milieu du iie siècle), quand on peut raisonnablement les imputer à cette « nation » germanique, ne permettent pas la mise en évidence d'une culture matérielle gothique originale. Tandis que des importations de produits de luxe romains (vaisselle, bronzes) témoignent de l'aisance de certaines couches de la société gothique, d'autres objets (céramiques, fibules, peignes, etc.) illustrent la participation des Goths à la culture matérielle de la Scandinavie méridionale, également commune à d'autres groupes germaniques.

Le vaste État formé par les Goths à partir du iiie siècle dans le sud de l'Europe orientale, des Carpates au Don, coïncide sensiblement avec l'aire de diffusion d'une culture matérielle homogène, que les archéologues soviétiques ont dénommée « culture de Černjahov » (du nom de la nécropole découverte en 1899 près de Kiev). Cette culture, dont les prolongements sont manifestes jusqu'au ve siècle, ne saurait cependant être tenue pour spécifiquement gothique. En effet, ainsi que les recherches de M. Kazanski l'établissent, la culture de Černjahov fut commune aux Goths, qui en furent l'élément moteur, aux populations autochtones qu'ils dominèrent (Scytho-Sarmates, Géto-Daces, Slaves) et aux divers peuples germaniques qui firent alors partie de la puissante fédération gothique (Vandales, Hérules, Gépides). Cette culture, aux variantes régionales nombreuses du fait de son emprise géographique et de la diversité des peuples qui y participèrent, offrait deux principaux traits unificateurs : de fortes influences provinciales romaines (vaisselle de luxe, équipements guerriers, parures) ainsi que des particularismes indigènes identiques (types d'habitations, coutumes funéraires, céramique commune façonnée à la main, modes vestimentaires, etc.). L'arrivée des Huns en 375, si elle consomma la partition territoriale des Goths, n'eut pas sur le [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Écrit par :

  • : directeur du musée des Antiquités nationales, Saint-Germain-en-Laye

Classification

Autres références

«  OSTROGOTHS  » est également traité dans :

AMALASONTHE ou AMALASWINTHE (498-535)

  • Écrit par 
  • Pierre RICHÉ
  •  • 224 mots

Fille de Théodoric, roi des Ostrogoths, et d'Audoflède, sœur de Clovis. Son père lui fit donner une bonne éducation de type romain et la maria à Eutharic Cilliga, en qui il voyait son successeur. Mais le prince mourut en 522. Amalasonthe fut donc désignée comme régente à la mort de Théodoric (526) en attendant la majorité de son fils Athalaric, alors âgé de dix ans. Conseillée par Cassiodore, elle […] Lire la suite

BÉLISAIRE (500 env.-565)

  • Écrit par 
  • Joël SCHMIDT
  •  • 732 mots
  •  • 1 média

À la veille du vi e siècle, l'Empire romain morcelé par les royaumes barbares semble appartenir à une histoire définitivement révolue. Cependant, à Constantinople, l'empereur Justinien I er cherche à retrouver l'unité de l'ancienne puissance romaine et à reconquérir à l'Occident les territoires perdus sur les Goths, les Francs, les Burgondes et les Vandales. Il trouve en Bélisaire, un des offic […] Lire la suite

INVASIONS GRANDES

  • Écrit par 
  • Lucien MUSSET
  •  • 16 125 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les Ostrogots »  : […] Entre-temps, les Ostrogots s'étaient décidés à suivre des voies parallèles. Jusqu'à la mort d'Attila, ils avaient vécu dans l'ombre des Huns et s'étaient associés à leurs entreprises balkaniques à partir d'habitats maintenant fixés en Pannonie (Hongrie actuelle). Après 454, ils conclurent avec l'Empire d'Orient un accord de voisinage, en vertu duquel le jeune prince Théodoric fut élevé à Constant […] Lire la suite

MÉROVINGIENS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 262 mots

481 Clovis, fils de Childéric I er et petit-fils de Mérovée, devient roi des Francs Saliens. 486 Annexion par Clovis du royaume de Syagrius, entre Somme et Loire. 496 Victoire de Clovis à Tolbiac contre les Alamans. Date supposée de son adhésion au christianisme romain, solennisée par son baptême à Reims. 507 Victoire franque à Vouillé et annexion de la majeure partie du royaume wisigoth de T […] Lire la suite

TOTILA (mort en 552) roi des Ostrogoths (541-552)

  • Écrit par 
  • Pierre RICHÉ
  •  • 298 mots

Depuis 535, Justinien a entrepris de reconquérir l'Italie ostrogothique. En 540, il a repris la capitale, Ravenne. Mais les Ostrogoths résistent et élisent en 541 un jeune prince, Badvila ou Totila. Dès le début, celui-ci est victorieux à Faenza, puis il reprend la Toscane, l'Ombrie et l'Italie du Sud. Naples tombe entre ses mains. Ses succès sont dus à ses talents militaires, mais aussi à ses qua […] Lire la suite

VANDALES

  • Écrit par 
  • Patrick PÉRIN
  •  • 4 159 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les témoignages archéologiques »  : […] Les témoins archéologiques concernant les Vandales apparaissent des plus ténus jusqu'à leur établissement dans la partie orientale du Maghreb, ce qui ne saurait étonner. Les peuples en mouvement laissent en effet peu de traces dans le sol du fait de la brièveté relative de leurs étapes. C'est ainsi qu'il est pratiquement utopique d'espérer jalonner par des trouvailles archéologiques les itinérair […] Lire la suite

WISIGOTHS ou VISIGOTHS

  • Écrit par 
  • Patrick PÉRIN
  • , Universalis
  •  • 3 430 mots
  •  • 3 médias

Venus de Scandinavie, les Goths s'établissent sur les bords de la mer Noire au II e  siècle. Après deux siècles de raids et de batailles dans les Balkans et en Europe centrale, ils se séparent en deux branches distinctes, les Ostrogoths et les Wisigoths. À partir du iii e  siècle, ces derniers errent dans l'Empire romain, avant de se stabiliser, vers 412, dans le sud-ouest de la Gaule, puis en Es […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Patrick PÉRIN, « OSTROGOTHS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/ostrogoths/