OSTROGOTHS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La phase italienne de l'art ostrogothique

Deux facteurs généraux doivent être présents à l'esprit quand on aborde l'étude de l'art ostrogothique en Italie : le fait que les Ostrogoths, comme d'autres « nations » germaniques établies dans l'Empire romain, furent une minorité, et la nature éphémère de leur royaume, qui ne permet guère de suivre plus de cinquante ans (c'est-à-dire deux à trois générations) l'évolution de leur art.

On estime approximativement à 100 000 âmes le nombre des Ostrogoths qui pénétrèrent en Italie en 493, dont environ un quart étaient des guerriers. C'est dire que ces nouveaux venus connurent une dispersion géographique nécessaire pour des raisons militaires et politiques, même si leur implantation concerna surtout l'Italie du Nord (sauf la région alpine) et le littoral de l'Adriatique. Cela explique l'assimilation rapide des Ostrogoths dont l'aristocratie, notamment urbaine, fut l'élément moteur. À côté de modes vestimentaires masculines (fibules cruciformes des dignitaires romains) et féminines (divers types de bagues et de boucles d'oreilles) « romaines », l'une des manifestations les plus spectaculaires, et aussi les plus regrettables pour les archéologues et historiens de l'art, fut sans doute l'adoption quasi systématique par les Ostrogoths de la coutume romaine de l'inhumation sans mobilier funéraire. Il est de ce fait fort difficile d'identifier leurs nécropoles dont on ne connaît qu'une trentaine, ayant seulement livré une cinquantaine de sépultures à mobilier. Celles-ci concernent uniquement des femmes de rang social élevé dont les parures sont, avec quelques trésors, les seuls témoins des arts mineurs ostrogothiques en Italie.

Durant la fin du ve siècle et le premier tiers du vie, l'orfèvrerie ostrogothique demeure fortement marquée par l'héritage pannonien et danubien, qu'il s'agisse de plaques-boucles moulées d'argent doré à plaques rhomboïdales ou de fibules « gothiques » cloisonnées. Le style coloré connaît alors un remarquable épanouissement, avec des pièces cloisonnées de grenats exceptionnelles : trésor de Domagnano (San Mari [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages


Écrit par :

  • : directeur du musée des Antiquités nationales, Saint-Germain-en-Laye

Classification


Autres références

«  OSTROGOTHS  » est également traité dans :

AMALASONTHE ou AMALASWINTHE (498-535)

  • Écrit par 
  • Pierre RICHÉ
  •  • 224 mots

Fille de Théodoric, roi des Ostrogoths, et d'Audoflède, sœur de Clovis. Son père lui fit donner une bonne éducation de type romain et la maria à Eutharic Cilliga, en qui il voyait son successeur. Mais le prince mourut en 522. Amalasonthe fut donc désignée comme régente à la mort de Théodoric (526) en attendant la majorité de son fils Athalaric, alors âgé de dix ans. Conseillée par Cassiodore, elle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amalasonthe-amalaswinthe/#i_24813

BÉLISAIRE (500 env.-565)

  • Écrit par 
  • Joël SCHMIDT
  •  • 732 mots
  •  • 1 média

À la veille du vi e siècle, l'Empire romain morcelé par les royaumes barbares semble appartenir à une histoire définitivement révolue. Cependant, à Constantinople, l'empereur Justinien I er cherche à retrouver l'unité de l'ancienne puissance romaine et à reconquérir à l'Occident les territoires perdus sur les Goths, les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/belisaire/#i_24813

INVASIONS GRANDES

  • Écrit par 
  • Lucien MUSSET
  •  • 16 125 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les Ostrogots »  : […] Entre-temps, les Ostrogots s'étaient décidés à suivre des voies parallèles. Jusqu'à la mort d'Attila, ils avaient vécu dans l'ombre des Huns et s'étaient associés à leurs entreprises balkaniques à partir d'habitats maintenant fixés en Pannonie (Hongrie actuelle). Après 454, ils conclurent avec l'Empire d'Orient un accord de voisinage, en vertu duquel le jeune prince Théodoric fut élevé à Constant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grandes-invasions/#i_24813

MÉROVINGIENS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 262 mots

481 Clovis, fils de Childéric I er et petit-fils de Mérovée, devient roi des Francs Saliens. 486 Annexion par Clovis du royaume de Syagrius, entre Somme et Loire. 496 Victoire de Clovis à Tolbiac contre les Alamans. Date supposée de son adhésion au christianisme romain, solennisée par son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/merovingiens-reperes-chronologiques/#i_24813

TOTILA (mort en 552) roi des Ostrogoths (541-552)

  • Écrit par 
  • Pierre RICHÉ
  •  • 298 mots

Depuis 535, Justinien a entrepris de reconquérir l'Italie ostrogothique. En 540, il a repris la capitale, Ravenne. Mais les Ostrogoths résistent et élisent en 541 un jeune prince, Badvila ou Totila. Dès le début, celui-ci est victorieux à Faenza, puis il reprend la Toscane, l'Ombrie et l'Italie du Sud. Naples tombe entre ses mains. Ses succès sont dus à ses talents militaires, mais aussi à ses qua […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/totila/#i_24813

VANDALES

  • Écrit par 
  • Patrick PÉRIN
  •  • 4 159 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les témoignages archéologiques »  : […] Les témoins archéologiques concernant les Vandales apparaissent des plus ténus jusqu'à leur établissement dans la partie orientale du Maghreb, ce qui ne saurait étonner. Les peuples en mouvement laissent en effet peu de traces dans le sol du fait de la brièveté relative de leurs étapes. C'est ainsi qu'il est pratiquement utopique d'espérer jalonner par des trouvailles archéologiques les itinérair […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vandales/#i_24813

WISIGOTHS ou VISIGOTHS

  • Écrit par 
  • Patrick PÉRIN
  • , Universalis
  •  • 3 430 mots
  •  • 3 médias

Venus de Scandinavie, les Goths s'établissent sur les bords de la mer Noire au II e  siècle. Après deux siècles de raids et de batailles dans les Balkans et en Europe centrale, ils se séparent en deux branches distinctes, les Ostrogoths et les Wisigoths. À partir du iii e  siècle, ces derniers errent dans l'Empire romain, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wisigoths-visigoths/#i_24813

Voir aussi

Pour citer l’article

Patrick PÉRIN, « OSTROGOTHS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ostrogoths/