AMALASONTHE ou AMALASWINTHE (498-535)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fille de Théodoric, roi des Ostrogoths, et d'Audoflède, sœur de Clovis. Son père lui fit donner une bonne éducation de type romain et la maria à Eutharic Cilliga, en qui il voyait son successeur. Mais le prince mourut en 522. Amalasonthe fut donc désignée comme régente à la mort de Théodoric (526) en attendant la majorité de son fils Athalaric, alors âgé de dix ans. Conseillée par Cassiodore, elle pratiqua une politique probyzantine. Elle restitua aux enfants de Boèce et de Symmaque, victimes de Théodoric, les biens qui leur avaient été confisqués. Elle confia son fils à un précepteur romain. Mais cette politique lui aliéna une partie de l'aristocratie ostrogothique. Elle dut alors réprimer durement quelques complots et pensa un moment se retirer à Constantinople. Après la mort prématurée de son fils (534), elle fut obligée d'associer au pouvoir un de ses cousins, Théodahat, qui vivait retiré dans ses domaines de Toscane et qui préférait l'étude des philosophes à l'art militaire. Pourtant, Théodahat, prenant le parti des Goths, fit enfermer la reine dans une île du lac Bolsena et la fit étrangler. Cet assassinat servit de prétexte à Justinien pour entreprendre, avec son général Bélisaire, la reconquête de l'Italie.

—  Pierre RICHÉ

Écrit par :

  • : professeur d'histoire médiévale à l'université de Paris-X

Classification


Autres références

«  AMALASONTHE ou AMALASWINTHE (498-535)  » est également traité dans :

ITALIE - Histoire

  • Écrit par 
  • Michel BALARD, 
  • Paul GUICHONNET, 
  • Jean-Marie MARTIN, 
  • Jean-Louis MIÈGE, 
  • Paul PETIT
  •  • 27 438 mots
  •  • 42 médias

Dans le chapitre « Théodoric »  : […] Cette autonomie déplaît à l'empereur d'Orient, qui cherche de plus à éloigner les Ostrogoths, qui ravagent les Balkans. Ce peuple, de religion arienne, est dirigé par Théodoric, qui a passé sa jeunesse comme otage à Byzance, et connaît donc bien l'administration romaine, mais dont les ambitions dépassent celles d'un délégué de l'empereur. Il entre en Italie, envoyé par celui-ci, en 489, et suppri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/italie-histoire/#i_18372

Pour citer l’article

Pierre RICHÉ, « AMALASONTHE ou AMALASWINTHE (498-535) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/amalasonthe-amalaswinthe/