ORDINATEURS

Dès que possible, l'homme créa des machines pour automatiser son travail. Si les premières machines ont été conçues pour réaliser une tâche précise (conversions de monnaie, fabrication de tissus, recensement de population,...), seuls les ordinateurs sont capables d'exécuter des travaux très différents. On peut considérer que les tentatives d'automatisation des calculs remontent à quelques siècles, mais les premiers véritables ordinateurs n'ont été construits qu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Outils universels par excellence, les ordinateurs ont envahi la vie courante et sont employés dans la plupart des activités humaines : industrie, commerce, recherche, enseignement, médecine, loisirs... Leur exploitation dans des domaines si variés découle de la souplesse introduite par la programmation (cf. programmation).

Les ordinateurs ont connu des mutations successives, les générations, mais l'étude de ces différentes générations montre une continuité entre les ordinateurs les plus modernes et leurs ancêtres, les calculateurs.

La généralisation de l'usage des ordinateurs a été possible grâce aux progrès technologiques réalisés à un rythme soutenu depuis les débuts de l'informatique. Ces progrès ont permis de concevoir des machines de taille de plus en plus réduite, à la fois puissantes et souples d'utilisation, pour un coût sans cesse décroissant.

Historique

L' utilisation des ordinateurs repose sur le principe que tout calcul compliqué peut être décomposé en une suite d'opérations plus simples, susceptibles d'être exécutées automatiquement. Les premières machines à calculer, réalisées par Wilhelm Schickard, Pascal et Leibniz, remontent au début du xviie siècle. Elles effectuaient les opérations arithmétiques de base (additions et soustractions, mais également conversions de monnaie pour la machine de Pascal, les autres machines réalisant de plus multiplications et divisions). Joseph-Marie Jacquard (1752-1834) conçut en 1801 le premier métier à tisser pour éviter le travail des enfants de tisserands. De nos jours, des versions modernisées de cette machine sont encore utilisées dans les industries textiles.

Machine à calculer de Charles Babbage

Machine à calculer de Charles Babbage

Machine à calculer de Charles Babbage

Un des éléments de la machine à calculer analytique du mathématicien britannique Charles Babbage…

Au début du xixe siècle, Charles Babbage (1792-1871) construisit une machine qui peut être considérée comme l'ancêtre des ordinateurs. Malheureusement, elle ne put jamais fonctionner de façon convenable, la technologie de l'époque étant trop rudimentaire. George Boole (1815-1864) créa une nouvelle forme de logique symbolique, afin de traduire concepts et idées en équations. L'algèbre de Boole est la base théorique du fonctionnement de l'électronique numérique et des ordinateurs.

Il fallut attendre la fin du xixe siècle et l'utilisation de l'électromécanique pour voir apparaître les machines mécanographiques. Très spécifiques d'un traitement donné (trieuses, tabulatrices, etc.), elles nécessitaient de nombreuses opérations manuelles, ce qui nuisait à leur rendement. En effet, tout traitement à effectuer par la machine était spécifié par un câblage, réalisé sur un tableau de connexions. Cette programmation pouvait prendre de quelques heures à plusieurs jours, selon la complexité du problème. Ultérieurement, les ordinateurs utilisant cette technique de programmation seront appelés machinesà programme affiché.

E.N.I.A.C.

E.N.I.A.C.

E.N.I.A.C.

Le premier calculateur numérique électronique programmable connu, l'E.N.I.A.C. (Electronic Numerical…

Peu avant la Seconde Guerre mondiale apparurent les premières calculatrices électromécaniques, construites selon les idées de Babbage. Un des principaux constructeurs de ces machines, Hermann Hollerith, fut d'ailleurs à l'origine de la création de la société I.B.M. (Industrial Business Machines). Ces machines furent vite supplantées par les premiers calculateurs électroniques, nettement plus performants. Le premier calculateur entièrement électronique, dénommé ENIAC (Electronic Numerical Integrator and Computer),[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • Danièle DROMARD : maître de conférences à l'université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie, ingénieur de l'École polytechnique féminine, docteur-ingénieur
  • François PÊCHEUX : professeur, Sorbonne université

Classification

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Machine à calculer de Charles Babbage

Machine à calculer de Charles Babbage

Machine à calculer de Charles Babbage

Un des éléments de la machine à calculer analytique du mathématicien britannique Charles Babbage…

E.N.I.A.C.

E.N.I.A.C.

E.N.I.A.C.

Le premier calculateur numérique électronique programmable connu, l'E.N.I.A.C. (Electronic Numerical…

John von Neumann

John von Neumann

John von Neumann

Le mathématicien américain d'origine hongroise John von Neumann participa notamment à l'élaboration…

Autres références

  • COMMERCIALISATION DES PREMIERS ORDINATEURS

    • Écrit par Pierre MOUNIER-KUHN
    • 216 mots

    En Grande-Bretagne, une grande machine développée à l'université de Manchester, M.A.D.M. (Manchester Automatic Digital Machine), sert de prototype au Mark-1, ordinateur mis au point par la firme Ferranti et commercialisé dès 1951. En même temps, aux États-Unis, John P. Eckert et John W. Mauchly,...

  • PREMIERS ORDINATEURS - (repères chronologiques)

    • Écrit par Pierre MOUNIER-KUHN
    • 1 108 mots

    1904 Le Britannique John Ambrose Fleming invente la diode, premier tube à vide comportant deux électrodes, qui permet de capter et de redresser un signal radio.

    1906 L'Américain Lee De Forest invente la triode, tube à vide à trois électrodes, qui permet d'amplifier un faible courant électrique....

  • AIKEN HOWARD HATHAWAY (1900-1973)

    • Écrit par Bernard PIRE
    • 506 mots

    L’Américain Howard Aiken fut un des pionniers de l'informatique, concepteur de l'IBM Automatic Sequence Controlled Calculator (ASCC) encore appelé Harvard Mark I.

    Après avoir suivi les cours d'une école technique tout en travaillant la nuit, Howard Hathaway Aiken, né le 9 mars 1900 à...

  • APPLE

    • Écrit par Pierre MOUNIER-KUHN
    • 2 547 mots
    • 2 médias

    Archétype des start-up de la Silicon Valley, la société américaine Apple, fondée en 1976, a gagné fortune et célébrité par ses innovations de rupture, de l’ordinateur Macintosh au téléphone portable iPhone et à la tablette numérique iPad. Associée au talent visionnaire de son président historique,...

  • APPRENTISSAGE PROFOND ou DEEP LEARNING

    • Écrit par Jean-Gabriel GANASCIA
    • 2 645 mots
    • 1 média

    Apprentissage profond, deeplearning en anglais, ou encore « rétropropagation de gradient »… ces termes, quasi synonymes, désignent des techniques d’apprentissage machine (machine learning), une sous-branche de l’intelligence artificielle qui vise à construire automatiquement des connaissances...

  • ARCHITECTURE CONTEMPORAINE - Construire aujourd'hui

    • Écrit par Antoine PICON
    • 6 531 mots
    • 3 médias
    Bien que des pionniers comme Nicholas Negroponte aient prophétisé l'adoption del'ordinateur par les architectes dès la fin des années 1960, celui-ci ne s'est véritablement généralisé dans les agences d'architecture et les écoles qu'au cours des années 1990. Il fait aujourd'hui figure d'outil indispensable...
  • Afficher les 72 références

Voir aussi