ORDINATEURS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Historique

L'utilisation des ordinateurs repose sur le principe que tout calcul compliqué peut être décomposé en une suite d'opérations plus simples, susceptibles d'être exécutées automatiquement. Les premières machines à calculer, réalisées par Wilhelm Schickard, Pascal et Leibniz, remontent au début du xviie siècle. Elles effectuaient les opérations arithmétiques de base (additions et soustractions, mais également conversions de monnaie pour la machine de Pascal, les autres machines réalisant de plus multiplications et divisions). Joseph-Marie Jacquard (1752-1834) conçut en 1801 le premier métier à tisser pour éviter le travail des enfants de tisserands. De nos jours, des versions modernisées de cette machine sont encore utilisées dans les industries textiles.

autre :

autre

 

Crédits :

Afficher

Au début du xixe siècle, Charles Babbage (1792-1871) construisit une machine qui peut être considérée comme l'ancêtre des ordinateurs. Malheureusement, elle ne put jamais fonctionner de façon convenable, la technologie de l'époque étant trop rudimentaire. George Boole (1815-1864) créa une nouvelle forme de logique symbolique, afin de traduire concepts et idées en équations. L'algèbre de Boole est la base théorique du fonctionnement de l'électronique numérique et des ordinateurs.

Machine à calculer de Charles Babbage

Photographie : Machine à calculer de Charles Babbage

Photographie

Un des éléments de la machine à calculer analytique du mathématicien britannique Charles Babbage (1792-1871) qui ne fut jamais achevée. Elle est cependant considérée comme l'ancêtre des calculateurs programmables, la modification du programme s'effectuant par changement de lots de cartes... 

Crédits : AKG

Afficher

Il fallut attendre la fin du xixe siècle et l'utilisation de l'électromécanique pour voir apparaître les machines mécanographiques. Très spécifiques d'un traitement donné (trieuses, tabulatrices, etc.), elles nécessitaient de nombreuses opérations manuelles, ce qui nuisait à leur rendement. En effet, tout traitement à effectuer par la machine était spécifié par un câblage, réalisé sur un tableau de connexions. Cette programmation pouvait prendre de quelques heures à plusieurs jours, selon la complexité du problème. Ultérieurement, les ordinateurs utilisant cette technique de programmation seront appelés machines à programme affiché.

Peu avant la Seconde Guerre mondiale apparurent les premières calculatrices électromécaniques, construites selon [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 20 pages

Médias de l’article

Machine à calculer de Charles Babbage

Machine à calculer de Charles Babbage
Crédits : AKG

photographie

E.N.I.A.C.

E.N.I.A.C.
Crédits : AKG

photographie

John von Neumann

John von Neumann
Crédits : Bettmann/ Getty Images

photographie

Machine de von Neumann : schéma

Machine de von Neumann : schéma
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 11 médias de l'article


Écrit par :

  • : maître de conférences à l'université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie, ingénieur de l'École polytechnique féminine, docteur-ingénieur
  • : professeur, Sorbonne université

Classification

Autres références

«  ORDINATEURS  » est également traité dans :

COMMERCIALISATION DES PREMIERS ORDINATEURS

  • Écrit par 
  • Pierre MOUNIER-KUHN
  •  • 214 mots

En Grande-Bretagne, une grande machine développée à l'université de Manchester, M.A.D.M. (Manchester Automatic Digital Machine), sert de prototype au Mark-1, ordinateur mis au point par la firme Ferranti et commercialisé dès 1951. En même temps, aux États-Unis, John P. Eckert et John W. Mauchly, qui avaient achevé la réalisation de l'E.N.I.A.C. (Electronic Numerical Integrator and Computer) en 194 […] Lire la suite

PREMIERS ORDINATEURS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pierre MOUNIER-KUHN
  •  • 1 106 mots

1904 Le Britannique John Ambrose Fleming invente la diode, premier tube à vide comportant deux électrodes, qui permet de capter et de redresser un signal radio. 1906 L'Américain Lee De Forest invente la triode, tube à vide à trois électrodes, qui permet d'amplifier un faible courant électrique. Les tube […] Lire la suite

AIKEN HOWARD HATHAWAY (1900-1973)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 498 mots

Un des pionniers de l'informatique, concepteur de l'I.B.M. Automatic Sequence Controlled Calculator (A.S.C.C.) encore appelé Harvard Mark I. Après avoir suivi les cours d'une école technique tout en travaillant la nuit, Howard Hathaway Aiken, né le 9 mars 1900 à Hoboken (New Jersey), est engagé à la compagnie du gaz de Madison, ce qui lui permet de suivre une formation d'ingénieur électricien à l' […] Lire la suite

APPLE

  • Écrit par 
  • Pierre MOUNIER-KUHN
  •  • 2 540 mots
  •  • 2 médias

Archétype des start-up de la Silicon Valley, la société américaine Apple, fondée en 1976, a gagné fortune et célébrité par ses innovations de rupture, de l’ordinateur Macintosh au téléphone portable iPhone et à la tablette numérique iPad. Associée au talent visionnaire de son président historique, Steve Jobs (1955-2011), elle est devenue une entreprise de taille mondiale, l’une des plus importante […] Lire la suite

APPRENTISSAGE PROFOND ou DEEP LEARNING

  • Écrit par 
  • Jean-Gabriel GANASCIA
  •  • 2 649 mots
  •  • 1 média

Apprentissage profond, deep learning en anglais, ou encore « rétropropagation de gradient »… ces termes, quasi synonymes, désignent des techniques d’apprentissage machine ( machine learning ), une sous-branche de l’intelligence artificielle qui vise à construire automatiquement des connaissances à partir de grandes quantités d’information. Les succès qu’enregistrent ces techniques leur confère […] Lire la suite

ARCHITECTURE CONTEMPORAINE - Construire aujourd'hui

  • Écrit par 
  • Antoine PICON
  •  • 6 517 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Architecture et culture numérique »  : […] Bien que des pionniers comme Nicholas Negroponte aient prophétisé l'adoption de l'ordinateur par les architectes dès la fin des années 1960, celui-ci ne s'est véritablement généralisé dans les agences d'architecture et les écoles qu'au cours des années 1990. Il fait aujourd'hui figure d'outil indispensable d'aide à la conception, même si cette aide est certes moins étendue que ne l'avaient imagi […] Lire la suite

ATANASOFF JOHN VINCENT (1903-1995)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 369 mots

Physicien et informaticien américain, considéré, avec l'Allemand Konrad Zuse, comme l'un des pères de l'ordinateur. Après des études de mathématiques à l'université de Floride puis au collège d'État de l'Iowa, John Vincent Atanasoff, né le 4 octobre 1903 à Hamilton (État de New York), rejoint l'université du Wisconsin et y soutient en 1930 sa thèse de doctorat en physique sur la constante diélectr […] Lire la suite

AUTOMATISATION

  • Écrit par 
  • Jean VAN DEN BROEK D'OBRENAN
  •  • 11 887 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Systèmes à gestion intégrée. Ateliers flexibles »  : […] On parlait, au début des années 1970, de systèmes biodynamiques dans lesquels actionneurs ou processus comportent des éléments humains. On peut classer dans cette catégorie les systèmes d'assistance par ordinateur (auxquels se rattachent les systèmes de régulation de trafic, qui proposent plus qu'ils n'imposent) et aussi les systèmes où se trouve intégrée une assistance à la gestion, qui sont nom […] Lire la suite

BARTIK JEAN (1924-2011)

  • Écrit par 
  • Barbara A. SCHREIBER
  •  • 338 mots

Une des pionnières américaines de l'informatique, Jean Bartik a joué un rôle fondamental dans la programmation de l' E.N.I.A.C. (Electronic Numerical Integrator Analyser and Computer), premier calculateur numérique électronique programmable connu. Jean Bartik, née Betty Jean Jennings le 27 décembre 1924 près de Stanberry, dans le Missouri, fait des études de mathématiques au Northwest Missouri Sta […] Lire la suite

BIG DATA

  • Écrit par 
  • François PÊCHEUX
  •  • 6 153 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Ordres de grandeur, changement d’échelle »  : […] L’histoire du big data est indissociable de celle des technologies de l’information et de la communication, commencée au milieu du xx e  siècle avec l’apparition des premiers ordinateurs réellement exploitables, permettant de stocker de manière fiable et non volatile des quantités importantes de données numériques. L’expression « big data » est quant à elle apparue en 1997, lorsque des scientifiq […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

Allemagne. Adoption d’une législation sécuritaire controversée. 22 juin 2017

Le Parlement adopte un projet de loi relatif au « renforcement de l’efficacité des procédures pénales » qui prévoit notamment la possibilité pour la police de placer des logiciels espions dans les smartphones et les ordinateurs des personnes surveillées, afin d’accéder aux données des messageries cryptées. Le recours à ces procédures était jusque-là limité à la lutte antiterroriste. […] Lire la suite

Europe – États-Unis. Crise au sujet des pratiques d’écoutes illégales de la N.S.A. 21-29 octobre 2013

son homologue américain Barack Obama pour lui faire part de sa « profonde réprobation ». Le 22, Le Monde dénonce la mise en place par la N.S.A. de mouchards électroniques sur les ordinateurs équipant les représentations diplomatiques de la France au siège new-yorkais de l'O.N.U. et à […] Lire la suite

France. Mouvement de mécontentement des gendarmes. 4-8 décembre 2001

supplémentaires d'ici à 2005, la fourniture de gilets pare-balles et d'ordinateurs, ainsi qu'un programme de rénovation des logements et de remplacement des véhicules. […] Lire la suite

États-Unis. Compromis entre Microsoft et le gouvernement. 2-6 novembre 2001

pour Microsoft, le producteur de logiciels est principalement contraint d'autoriser les fabricants d'ordinateurs à installer des logiciels provenant de ses concurrents, sans modifier pour autant son système d'exploitation Windows. Le 6, neuf des dix-huit États qui s'étaient associés à la plainte […] Lire la suite

États-Unis. Microsoft jugé coupable de violation de la loi antitrust. 3-28 avril 2000

pour micro-ordinateurs. Il a également violé la loi Sherman en attachant son logiciel de navigation sur Internet, Explorer, au système Windows. Enfin, Microsoft est reconnu coupable d'avoir tenté de monopoliser le marché des navigateurs sur le Web. En revanche, les accords passés par Microsoft […] Lire la suite

Pour citer l’article

Danièle DROMARD, François PÊCHEUX, « ORDINATEURS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 juillet 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/ordinateurs/