NOUVELLE OBJECTIVITÉ

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'objet et la technique

À la suite de difficultés matérielles et politiques – la ville de Mannheim était située en Rhénanie, alors sous occupation militaire française –, Hartlaub ne put mettre sur pied son exposition qu'en 1925, du 14 juin au 13 septembre. À l'exception d'un Suisse, Niklaus Stoecklin, les trente-deux peintres retenus par lui étaient allemands. Pour la plupart, ils étaient assez bien connus : Max Beckmann, Otto Dix, George Grosz, Alexander Kanoldt, Carlo Mense, Georg Scholz, Georg Schrimpf, entre autres. En majorité, ils avaient été plus ou moins liés au mouvement expressionniste. Plusieurs, comme Dix et Grosz, s'étaient tournés ensuite vers le dadaïsme. Adaptation opportuniste ou retournement sincère, tous se vouaient maintenant à une « peinture à sujets » remarquablement travaillée, avec des compositions parfaitement construites.

Dans le catalogue de son exposition, Hartlaub justifie le regroupement qu'il a effectué en invoquant un « art réaliste d'aujourd'hui ». Ce qui caractérise celui-ci, souligne-t-il, c'est l'attention qu'il porte à la présence « accentuée » de « l'univers des objets » dans la vie contemporaine, ainsi qu'au monde moderne de la technique. Et de répéter la distinction qu'il a opérée dans Das Kunstblatt en 1922, entre une « aile droite » s'illustrant par un « néo-classicisme », avec Kanoldt, Franz Lenk, Mense, Schrimpf, et une « aile gauche » comptant, entre autres, Grosz, Karl Hubbuch, Rudolf Schlichter, et qu'il qualifie de « vériste » – mot guère répandu en Allemagne, mais dont il n'était pas le premier à se servir, et qui renvoyait sans doute à une analogie avec le vérisme dont un romancier italien comme Giovanni Verga s'était réclamé à la fin du xixe siècle.

En dépit de la singularité de chacun et au-delà de leurs disparités, tous les peintres qu'il a rassemblés lui paraissent avoir une ambition commune : coller à la vérité du sujet qu'ils représentent, grâce à un travail fondé, comme au temps de [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  NOUVELLE OBJECTIVITÉ  » est également traité dans :

BLOSSFELDT KARL (1865-1932)

  • Écrit par 
  • Jean-François POIRIER
  • , Universalis
  •  • 1 262 mots

Dans le chapitre « La philosophie de la nature »  : […] Karl Blossfeldt est le photographe par excellence des plantes et des fleurs. Ce qui en fait un artiste singulier, c'est que le choix de son sujet ne doit rien à un goût ou à une lubie mais qu'il résulte d'une pensée issue de la tradition philosophique allemande. C'est en Allemagne qu'est née la philosophie de la nature dont le plus illustre représentant est Friedrich Wilhelm Joseph von Schelling […] Lire la suite

DIX OTTO (1891-1969)

  • Écrit par 
  • Lionel RICHARD
  •  • 1 784 mots

Dans le chapitre « Un réalisme critique »  : […] Mais la provocation n'a qu'un temps. Otto Dix amorce une autre étape. Il évolue vers une représentation de la vie dans sa « vérité », vers « l'ordre froid » d'une Nouvelle Objectivité, plus spécifiquement vers le réalisme incisif du « vérisme ». Ces noms, dans la presse, désignent les courants qui succèdent aux « désordres » de l'expressionnisme et du mouvement dada. À travers une forme soignée, […] Lire la suite

GROSZ GEORGE (1893-1959)

  • Écrit par 
  • Lionel RICHARD
  •  • 1 591 mots

Dans le chapitre « Un observateur scientifique »  : […] La toile suggestive Allemagne, un conte d'hiver (1917-1919) emprunte son titre au poète Henri Heine. La structure de l'œuvre est en trois parties. En haut, le tohu-bohu de la métropole où se dissout le zèle des églises, des bordels, des banques, des casernes, des services de pompes funèbres. Au milieu, un bourgeois chauve, moustache retroussée, imperturbable, assis devant une assiette remplie d'o […] Lire la suite

MAX BECKMANN. UN PEINTRE DANS L'HISTOIRE (exposition)

  • Écrit par 
  • Jean-François POIRIER
  •  • 858 mots

En organisant une superbe exposition consacrée à Max Beckmann (1884-1950) au Centre Georges-Pompidou (10 septembre 2002-6 janvier 2003), la France rendait pour la première fois hommage à un peintre allemand qui, avant de rompre définitivement avec l'Europe en 1945, avait éprouvé une forte attirance pour Paris au point d'y louer un atelier en 1929. Ce qu'il s'était vu reprocher par l'École des ar […] Lire la suite

RÉALISME RETOUR AU

  • Écrit par 
  • Jean CLAIR
  •  • 5 152 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Une tradition réaliste nationale »  : […] Ce regain d'une tradition réaliste nationale se montre avec le plus d'évidence en Espagne, plus précisément en Castille. Alors que partout, en Europe et aux États-Unis, il semble que l'emprise des courants abstraits ou bien de courants intellectualistes comme l'Art conceptuel, où la théorie prime sur la pratique, ait entraîné la décadence de l'enseignement de l'art et la perte de tout métier, à Ma […] Lire la suite

RENGER-PATZSCH ALBERT (1897-1966)

  • Écrit par 
  • Marc-Emmanuel MÉLON
  •  • 1 118 mots

Les historiens de la photographie qui se sont attachés à étudier le bouillonnement créatif qui emporte la photographie allemande au lendemain de la Première Guerre mondiale s'accordent à reconnaître en Albert Renger-Patzsch un chef de file dont le style original, puissant et si parfaitement défini a immédiatement séduit et entraîné à sa suite nombre d'émules. Chef de file, Renger-Patzsch le fut à […] Lire la suite

RUFF THOMAS (1958- )

  • Écrit par 
  • Jacinto LAGEIRA
  •  • 716 mots

L'œuvre du photographe Thomas Ruff (né en 1958 à Zell am Hamersbach, Allemagne) se caractérise depuis le milieu des années 1980 par d'immenses portraits en couleurs (210 cm × 165 cm) de jeunes hommes et de jeunes femmes , pris frontalement, sous une lumière étale, et dans lesquels le visage, volontairement sans expression, occupe toute l'image. Bien que Ruff ait réalisé d'autres séries aux sujets […] Lire la suite

SCHAD CHRISTIAN (1894-1982)

  • Écrit par 
  • Lionel RICHARD
  •  • 1 211 mots

Christian Schad est né le 21 août 1894 à Miesbach, bourgade médiévale de Haute-Bavière à 50 kilomètres de Munich. Son père était un juriste réputé, à la fois notaire et conseiller juridique. Lui-même quitte le lycée peu avant le baccalauréat. Il veut suivre sa vocation : être peintre. Avec le soutien de ses parents, il part donc pour Munich. Mais les cours de l'école des beaux-arts lui deviennent […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

France. Remous dans l'audiovisuel. 12-29 juin 1981

Le 12, Georges Fillioud, ministre de la Communication, lance une mise en garde sévère aux responsables de la radio et de la télévision, mettant en cause leur objectivité et leur reprochant d'agir « en adversaires de la majorité nouvelle ». Le 17, Michel Caste est nommé P.-D.G. de la Sofirad […] Lire la suite

Pour citer l’article

Lionel RICHARD, « NOUVELLE OBJECTIVITÉ », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/nouvelle-objectivite/